background preloader

Femmes et Fertilité

Facebook Twitter

Accoucher comme on veut. Le 5 mai dernier était la Journée internationale des Sages- femmes et une coalition en a profité pour réclamer du gouvernement québécois plus de Maisons de naissances.

Accoucher comme on veut

Pour celles et ceux qui l’ignorent, les Maisons de Naissances sont un endroit où accoucher, un peu le compromis entre l’hôpital et chez soi. Le Québec a beau être un leader mondial dans la reconnaissance de la profession de Sage-femme, il reste qu’avec 12 Maisons de naissances sur le territoire québécois, on est loin de répondre à la demande. Comme tous les débats entourant la maternité, celui-ci s’envenime rapidement et le dialogue devient impossible.

C’est dommage d’opposer une vision idyllique de la naissance « au naturel » où la fille accouche dans le bain, en douceur, avec musique classique et chandelles, alors qu’à l’hôpital tout est présenté comme froid, impersonnel, stérilisé. Un bon exemple est la pièce “Naissance” de Karen Brody reprise la semaine dernière à l’Usine C. Les lunettes roses: le sexisme latent de l’univers parental. Quand j’ai donné naissance à un garçon au printemps dernier, je pensais me soustraire momentanément à de nombreux questionnements féministes.

Les lunettes roses: le sexisme latent de l’univers parental

Après tout, me disais-je, je n’aurais pas à gérer la garde-robe d’une pré-adolescente de six ans et demi. Mais c’était oublier que le sexisme s’infiltre partout, dans toutes les petits craques possibles. Mon congé de maternité aura duré un an. Mon conjoint a eu la chance de pouvoir se dégager de toute obligation professionnelle pendant cette période. Nous avons donc été présents de manière égale pendant la première année de notre fils. Out Of The In Crowd. Christopher Ryan: Are we designed to be sexual omnivores? « C’est normal d’avoir mal pendant vos règles ». Non, c’est l’endométriose. Www.ined.fr/fichier/t_publication/1671/publi_pdf1_population_societes_2014_508_choix_sans_enfant. Entre leurs mains. Recherche médicale: tout pour le pénis, rien pour le clitoris.

Quel est le seul organe spécifiquement dédié au plaisir?

Recherche médicale: tout pour le pénis, rien pour le clitoris

Réponse, le clitoris. Pourtant, cet organe érectile qui conduit directement à l’orgasme n’intéresse guère la communauté médicale et scientifique. En pleine controverse autour du Lybrido, médicament des troubles du désir féminin (en cours d’essais cliniques), le constat s'impose: la recherche en matière de sexualité féminine ne progresse qu’avec l’obstination de quelques militants. La sexologue Ghislaine Paris, qui vient de publier son troisième ouvrage, L’importance du sexuel, estime que le clitoris est «méconnu» des médecins et «maltraité» par eux.

Anecdote vécue: «Au dernier Congrès de sexologie, nous avons eu une communication sur les troubles érectiles chez l’homme dus au diabète et aux problèmes d’athérosclérose. Il est vrai que l’on vient de loin.

IVG

Why Do I Poop More When I Have My Period? Me too...

Why Do I Poop More When I Have My Period?

I always hope it will start Friday night/Saturday morning. But it's ALMOST ALWAYS a work day... when I have meetings all damn day. In my period tracker app I added a side effect as "period shits" because they happen that frequently. Fucking suck! Take two Aleve (or naproxen of your choice) every 12 hours. When I lived with my close friends in college, I had the worst periods of my life. Naissance - accouchement et libre arbitre.

Presque deux ans se sont écoulés depuis mon dernier article sur cette page ; deux années pendant lesquelles j’ai grandi, fortifiée par la merveilleuse naissance de ma fille, intimement transformée, plus forte et plus sereine, moins en colère sans doute.

Naissance - accouchement et libre arbitre

Ma parole semblait s’être tarie, et j’avais presque oublié pourquoi je ne pouvais plus regarder une émission sur la naissance à la télévision, ou ce qui me faisait m’éloigner, discrètement, d’une pièce où une femme racontait son dernier accouchement en maternité. Mais la colère est revenue : non pas la mienne, d’abord, mais celle de toute une profession méconnue du grand public qui croit pourtant bien la connaitre, celle de ces femmes qu’on a tendance à considérer comme des « annexes du Gynécologue-obstétricien », celle des Sages-femmes. Des femmes accouchent même sous la torture. La violence contre les femmes, en particulier du fait de leurs proches, est une constance dans les sociétés patriarcales.

Des femmes accouchent même sous la torture

En France, les estimations s'accordent sur un nombre de 10% des femmes victimes de violences conjugale. Cette violence est paradoxale puisqu'elle est commise par des personnes qui a priori leur veulent du bien. Ce paradoxe est expliqué par un mécanisme de domination communément admise par la société et qui va se jouer jusqu'au cœur des relations intimes des individus. Un mécanisme de domination tout à fait similaire se joue dans les maternités où les femmes, en situation de fragilité du fait de leur accouchement, sont exposées à des violences hospitalières et obstétricales dignes des tortures les plus extrêmes commises par des personnes qui, en principe, leur veulent du bien.