background preloader

Retrogaming

Facebook Twitter

The Origins of the First Arcade Video Game: Atari's Pong. In an exclusive excerpt from Harold Goldberg’s upcoming book, All Your Base Are Belong to Us: How Fifty Years of Videogames Conquered Pop Culture, the author tells the story of Atari’s genesis—and how a charismatic dreamer led a gang of merry nerdsters down a path that would ultimately revolutionize the way we play.

The Origins of the First Arcade Video Game: Atari's Pong

—Instructions seen on the first Pong arcade game, September 1972 Excerpted from All Your Base Are Belong to Us: How Fifty Years of Videogames Conquered Pop Culture. © 2011 by Harold Goldberg. Reprinted by Permission of Three Rivers Press, an imprint of the Crown Publishing Group, a division of Random House, Inc., New York. Nolan Bushnell was a dreamer who dreamed big dreams. In his dreams, he imagined the finest things that money could buy: expensive cars and massive homes and the prettiest girls. Et au commencement était Pong. Le jeu vidéo cultive ses grands classiques.

Et au commencement était Pong

Profitons du beau temps pour revisiter quelques-uns de ces monuments ludiques – à l’honneur au cinéma dans «Pixels» On allumait la machine: une boîte en plastique noire avec trois boutons et deux manettes reliées par des fils. Et puis on enclenchait la télévision. Une grille découpait l’écran qui n’était pas encore en couleur. De chaque côté, deux barres blanches faisaient office de raquettes. L’histoire des jeux vidéo commence là, avec un troupeau d’adolescents scotchés devant un pixel ivre qui zigzaguait à travers un tube cathodique. L’histoire veut que Nolan Bushnell y ait joué. En 1978, le japonais Taito déclenche une bombe. 1929 avait eu son krach boursier. 1983 aura son krach de la console de jeux. En 1985, Nintendo relance la mode du jeu sur console en mettant sur le marché sa Nintendo Entertainment System (NES).

Le Retrogaming : Définition. En ce moment, une question revient assez souvent puisque de plus en plus de monde s’intéresse au phénomène: Le retrogaming c’est quoi?

Le Retrogaming : Définition

De nombreuses définitions se retrouvent sur internet, mais le retrogaming semble rester une notion vague, assez méconnue finalement, étant donné l’engouement qu’il suscite sur internet, dans les médias et même chez le grand public. Je ne prétends pas du tout vouloir imposer ma définition, mais simplement exprimer ma vision en tant que véritable nostalgique d’une qualité qui ne se fait plus en matière de jeux video.

Avant de toute chose, il convient d’analyser le terme retrogaming. Retrogaming est un anglicisme composé de deux mots: RetroGaming Le terme retro définit ce qui rappelle un passé assez proche (selon mediadico.) Vous trouverez d’autres définitions, mais celle-ci est celle qui me semble la plus pertinente, en tous cas dans le cadre du retrogaming. Le terme gaming (jouer) est l’action du terme anglais game (jeux) Historique d’Atari, un fabricant trop oublié (1ère partie) Quand on parle de jeux vidéo, on parle souvent des grandes firmes qui se font fait la « guerre ».

Historique d’Atari, un fabricant trop oublié (1ère partie)

Actuellement, la rivalité MICROSOFT contre SONY bat son plein. Ces conflits ont toujours existé. Par là, je veux bien sûr parler de l’antagonisme SEGA vs. NINTENDO. Cette petite lutte était passionnante. A la récré, tous les enfants vantaient les points forts de leur console et essayaient de convaincre leurs copains. Intéressons-nous un peu à cette grande firme. En 1971, Nolan Bushnell et Ted Dabney, ingénieurs tout fraîchement diplômés, eurent l’idée de réexploiter un concept imaginé par Hugh Tuck et Bill Pitts. En effet, ces deux derniers, dans cette même année 1971 ont eu l’ingénieuse idée de créer un écran avec lequel l’on pouvait interagir à l’aide de boutons et d’une croix directionnelle. Là, était née la borne d’arcade.

Malheureusement Hugh Tuck et Bill Pitts n’eurent point l’argent pour en produire en série. En effet, ces derniers entendirent parler de l’innovation. Atari, un fabricant trop oublié (2ème partie) Après une première partie sur l’arcade, nous allons désormais nous intéresser à un autre commerce que popularisa (et non inventa) Atari : les consoles de jeux vidéo.

Atari, un fabricant trop oublié (2ème partie)

Les « pong-like » En 1973, fort du succès de la borne Pong et toujours à l’affût de nouvelles technologies, Atari (désormais uniquement dirigée par Nolan Bushnell) décida de développer une nouvelle forme de jeux vidéo. En effet, impressionné par l’Odyssey, Atari enrôla Al Alcorn, Bob Brown, et Harold Lee pour porter leur succès Pong de la salle d’arcade à la maison. Après deux années de développement, la console Pong était commercialisée, en 1975.

Cependant Nolan Bushnell, pour assurer le succès, a vendu les droits de sa nouvelle console à la firme Sears. Par la suite, entre 1976 et 1978, Atari sortit trois consoles de salons qui n’eurent point le même succès que le fameux Pong. Les consoles à cartouches La gamme 2600-5200-7800 Après le bide retentissant de leurs trois dernières consoles, Atari était au bord du gouffre.