background preloader

Exemple

Facebook Twitter

Germinal (roman) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Germinal (roman)

Fils de Gervaise Macquart et de son amant Lantier, le jeune Étienne Lantier s'est fait renvoyer de son travail pour avoir donné une gifle à son employeur. Chômeur, il part, dans le nord de la France, à la recherche d’un nouvel emploi. Il se fait embaucher aux mines de Montsou et connaît des conditions de travail effroyables (pour écrire ce roman, Émile Zola s'est beaucoup documenté sur le travail dans les mines). Il trouve à se loger dans une famille de mineurs, les Maheu, et tombe amoureux de la jeune Catherine. Mais celle-ci est la maîtresse d'un ouvrier brutal, Chaval, et bien qu'elle ne soit pas insensible à Étienne, elle se refuse à passer d'amant en amant. L'Éducation sentimentale.

Madame Bovary. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Madame Bovary

Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date). Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références. Le Rouge et le Noir. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Rouge et le Noir

Résumé[modifier | modifier le code] Le roman est divisé en deux parties : la première partie retrace le parcours de Julien Sorel en province à Verrières puis à Besançon et plus précisément son entrée chez les de Rênal, de même que son séjour dans un séminaire ; la seconde partie porte sur la vie du héros à Paris comme secrétaire du marquis de La Mole.

Première partie[modifier | modifier le code] Stendhal, Le Rouge et le Noir, édition 1854 Julien Sorel est le troisième fils du vieux Sorel, scieur, qui n'a que mépris pour les choses intellectuelles et donc pour Julien qui se révèle très tôt doué pour les études. La Symphonie pastorale (roman) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La Symphonie pastorale (roman)

La Symphonie pastorale est un roman écrit par André Gide en 1919, qui traite du conflit entre la morale religieuse et les sentiments. Gertrude, une jeune fille aveugle et orpheline de sa tante qui vient de mourir, est recueillie par un pasteur qui lui offre de vivre avec sa femme, Amélie, et ses enfants dans une petite chaumière du Jura neuchâtelois, en Suisse. Dans son journal, le pasteur raconte l’éducation protestante qu’il offre à Gertrude, dont il finit par tomber amoureux. Son fils Jacques tombe également amoureux de Gertrude. Les Misérables. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Misérables

Dans ce roman, un des plus emblématiques de la littérature française, Victor Hugo décrit la vie de misérables dans Paris et la France provinciale du xixe siècle et s'attache plus particulièrement aux pas du bagnard Jean Valjean qui n'est pas sans rappeler le condamné à mort du Dernier Jour d'un condamné ou Claude Gueux. C'est un roman historique, social et philosophique dans lequel on retrouve les idéaux du romantisme et ceux de Victor Hugo concernant la nature humaine. L'auteur lui-même accorde une grande importance à ce roman et écrit en mars 1862, à son éditeur Lacroix : « Ma conviction est que ce livre sera un des principaux sommets, sinon le principal, de mon œuvre[2]».

Il a donné lieu à de nombreuses adaptations au cinéma. Claude Gueux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Claude Gueux

Pour les articles homonymes, voir Gueux. Les Chouans. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Chouans

Commencé à l’automne 1828 et presque terminé à Fougères, dans la maison du général Gilbert de Pommereul, qui fut l’hôte de Balzac et qui demeura toujours son ami, le roman eut d’abord pour titre Le Gars, puis Les Chouans ou la Bretagne il y a trente ans, avant de devenir provisoirement Le Dernier Chouan.

La première édition, en 1829 chez Urbain portait finalement le titre Le Dernier Chouan ou la Bretagne en 1800. En 1834, aux éditions Vimont, le titre changea encore pour Les Chouans ou la Bretagne en 1799. Dans l’édition Furne de 1845, Les Chouans paraît dans le tome XIII de La Comédie humaine dans la section Scènes de la vie militaire. Bien que grand admirateur de Walter Scott, qu'il a pastiché sous des pseudonymes divers dans ses œuvres de jeunesse, Balzac considère ses premiers écrits comme des « cochonneries », terme qu'il emploie dans une lettre à sa sœur Laure Surville[1] et qu'il maintiendra jusqu'à la parution de La Peau de chagrin.

Au Bonheur des Dames. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Au Bonheur des Dames

Au Bonheur des Dames est un roman d’Émile Zola publié en 1883, prépublié dès décembre 1882 dans Gil Blas, le onzième volume de la suite romanesque les Rougon-Macquart. À travers une histoire sentimentale, le roman entraîne le lecteur dans le monde des grands magasins, l’une des innovations du Second Empire (1852-1870). Contexte historique[modifier | modifier le code] Genèse et sources[modifier | modifier le code] Lorsqu'il écrit Pot-Bouille en 1881, il le conçoit comme le premier épisode du roman suivant[6]. Manuscrit d’Au Bonheur des Dames. Le Dernier Jour d'un condamné. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Dernier Jour d'un condamné

Genèse[modifier | modifier le code] Résumé[modifier | modifier le code] Le roman se présente comme le journal qu'un condamné à mort écrit durant les vingt-quatre dernières heures de son existence dans lequel il relate ce qu'il a vécu depuis le début de son procès jusqu'au moment de son exécution, soit environ six semaines de sa vie. Le Père Goriot. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Père Goriot

Résumé[modifier | modifier le code] « Goriot mettait ses filles au rang des anges, et nécessairement au-dessus de lui, le pauvre homme ! Il aimait jusqu’au mal qu’elles lui faisaient[2]. » Rastignac, qui est issu d'une famille provinciale modeste, est ébloui par la vie parisienne. Il délaisse rapidement ses études et tente de percer dans la haute société.