background preloader

Sites internet

Facebook Twitter

Que fait Google de vos données. En octobre, les CNIL européennes ont averti Google, après que celui-ci ait fusionné les données stockées par tous ses services : pas question de jouer avec la vie privée de ses utilisateurs !

Que fait Google de vos données

Google assure que nous n'avons rien à craindre : nos données ne sont utilisées que pour nous "rendre la vie plus simple". L'argent de la pub C'est simple, pour Google, vos recherches, vos mails, vos données sont de l'or en barre. Juste pour vous faire une idée : en 2020, nos données personnelles vaudront 1000 milliards d'euros. Bon, on se rassurera en se disant que les données collectées ne sont pas revendues aux publicitaires : elles servent à Google à "améliorer ses services".

Google veut « mieux vous comprendre » Je vous en parlais plus haut, Google a fusionné ses règles de confidentialité : vos infos personnelles se trouvant sur les différents services Google peuvent être combinées. Quand vous effectuez une recherche, un "log" (fichier texte) est créé sur les serveurs de Google. Les règles juridiques de la prospection commerciale. L’essor des outils de communication, tels que le téléphone, le fax ou la messagerie électronique a permis le développement de nouvelles formes de publicité directe et peu coûteuse dont les nombreux avantages n’ont pas échappés aux entreprises.

Les règles juridiques de la prospection commerciale

Ces nouvelles méthodes de prospection sont néanmoins de plus en plus contestées par leurs destinataires en raison de leur caractère particulièrement intrusif à l’égard de leur vie privée, du fait de la circulation de données personnelles qu’elles impliquent. Les législateurs français et européens ont donc depuis quelques années entrepris une adaptation des règles juridiques existantes, afin d’encadrer ces nouvelles pratiques et de limiter les risques d’atteintes aux libertés individuelles et à la confidentialité des données personnelles.

En France, ces dispositions figurent dans la loi n°78-17 du 6 janvier 1978, relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, modifiée par la loi du n°2004-801 du 6 août 2004 . 1. 2. Opi20140123 les francais et la protection des donnees personnelles. Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés. Chapitre III : La Commission nationale de l'informatique et des libertés. La Commission nationale de l'informatique et des libertés est une autorité administrative indépendante. Qu’est-ce que l’identité numérique? Votre identité numérique, c’est l’ensemble des informations que l’on trouve sur Internet vous concernant.

Qu’est-ce que l’identité numérique?

C’est donc une identité de « données ». Comme dans la vie réelle, l’identité virtuelle est un fin mélange entre « ce que je montre, ce que je cache, ce que les autres perçoivent et ce qui m’échappe ». Agrégat de données involontaire ou stratégie personnelle ? Cette identité se compose à mesure que vous « surfez » et que vous communiquez avec des ressources et des individus sur le Web, laissant ainsi diverses traces plus ou moins visibles, profondes, indélébiles. Elle renseigne donc de manière plus ou moins floue et fragmentaire sur vos centres d’intérêts, vos relations, vos activités et vos points de vue, bref, vos multiples identités.

Si vous n’avez pas encore essayé, tapez votre nom dans un moteur de recherche. Maîtriser son identité numérique Pour résumer, chaque internaute ayant développé une utilisation quotidienne du Web possède, qu’il le veuille ou non, une identité numérique. Données personnelles - L’UFC-Que Choisir attaque les réseaux sociaux et appelle les consommateurs à «garder la main sur leurs données» - Action UFC-Que Choisir - UFC-Que Choisir. Rejoignez le mouvement et signez la pétition !

Données personnelles - L’UFC-Que Choisir attaque les réseaux sociaux et appelle les consommateurs à «garder la main sur leurs données» - Action UFC-Que Choisir - UFC-Que Choisir

Après plusieurs mois de discussions avec les trois principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Google) qui s’entêtent à maintenir des clauses que l’association juge abusives ou illicites, l’UFC-Que Choisir les assigne en justice devant le Tribunal de Grande Instance de Paris et, plus généralement, appelle les consommateurs à la mobilisation pour qu’ils gardent la main sur leurs données. Cliquez sur l’image pour lancer l’animation avec Liza (accédez aussi à la vidéo sur Youtube). Cliquez sur l’image pour lancer l’animation avec Marco (accédez aussi à la vidéo sur Youtube).

Opacité, exonération de responsabilité, diffusion : les trois fléaux des réseaux sociaux Mis en demeure en juin dernier par l’UFC-Que Choisir de modifier leurs conditions générales, les trois réseaux sociaux, malgré nos avertissements, ont fait le choix de maintenir les clauses problématiques de leur Conditions Générales d’Utilisation.