background preloader

Ballou90

Facebook Twitter

le communautarisme à l'école

Le communautarisme à l'école. Comm. Contre les dérives communautaristes, réaffirmer les principes de la laïcité républicaine. Contre les dérives communautaristes : réaffirmer les principes de la laïcité républicaine Qu'on doive, au nom de la laïcité, respecter la diversité des croyances religieuses va maintenant de soi.

Contre les dérives communautaristes, réaffirmer les principes de la laïcité républicaine

Qu'il faille également, au nom de la culture, enseigner certains éléments essentiels en matière d'histoire des religions semble pouvoir rencontrer aujourd'hui l'assentiment des esprits éclairés. Mais que l'on doive pour autant laisser nos élèves s'enfermer dans de pseudo-communautés d'origine relève d'une tout autre logique contre laquelle notre école doit réagir avec la plus grande fermeté. Or de ce point de vue, avouons-le, ces dernières années marquent une incontestable régression. Il faut donc, d'abord, rappeler clairement les principes qui doivent animer la vie commune dans nos établissements, à commencer par le premier d'entre eux, celui qui unit la laïcité à la tradition républicaine des droits de l'homme. Charte de la laïcité à l'École.

Refonder l’École de la République, c’est lui redonner toute sa place dans la transmission du bien commun et des règles, principes et valeurs qui le fondent.

Charte de la laïcité à l'École

Parce que la République porte une exigence de raison et de justice, il revient à l’École française de contribuer à bâtir du commun, de l’égalité, de la liberté et de la fraternité. Il s’agit d’accompagner les élèves dans leur devenir de citoyen sans blesser aucune conscience : c’est l’essence même de la laïcité. La vocation de la charte affichée dans nos écoles, nos collèges, nos lycées, est non seulement de rappeler les règles qui nous permettent de vivre ensemble dans l’espace scolaire, mais surtout d’aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter.

Laïcité à l'École : rappel à la loi à propos de la laïcité et du fait religieux. Mardi 15 octobre 2013, l’observatoire de la laïcité a adopté un "rappel à la loi", rappelant ce que la laïcité permet et ce qu’elle interdit.

Laïcité à l'École : rappel à la loi à propos de la laïcité et du fait religieux

Rappel à la loi à propos de la laïcité et du fait religieux Article premier de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État : « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions (...) édictées dans l'intérêt de l'ordre public » Article 2 de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l'État. 1. Media.education.gouv.fr/file/91/4/5914.pdf. L'enseignement du fait religieux dans l'école laïque. L'enseignement du fait religieux à l'école: la solution face au prosélytisme et au communautarisme. ISCRA. Fabrice DHUME est chercheur-coopérant à l'Institut Social et Coopératif de Recherche Appliquée depuis 2002.

ISCRA

Il a précédemment travaillé comme chargé d’études dans un observatoire social sur "l'intégration" en Alsace, puis comme directeur d’études dans un organisme d'expertise des politiques sociales. Il travaille à la construction d'une sociologie publique, articulant la production de connaissance et l'implication dans les transformations sociales. Il a conduit de nombreux travaux de recherche, d'étude ou de formation, dans une logique d'action-recherche collective, dans le domaine des politiques publiques et de l'intervention sociale. Il privilégie des formes coopératives de travail avec les publics et les professionnels, et s'intéresse aux stratégies et tactiques de réseau permettant des formes de résistance et de mobilité professionnelle dans les cadres de contrainte institutionnelle.

Il a notamment publié les ouvrages :- Quelle action publique face au racisme ? Rapport Esther Benbassa contre les discriminations : la laïcité en danger ? FIGAROVOX/ANALYSE - Pour Guylain Chevrier le rapport rédigé par la sénatrice EELV Esther Benbassa, qui propose de renforcer l'étude du « fait religieux » à l'école, est synonyme d'«enterrement» de l'école laïque.

Rapport Esther Benbassa contre les discriminations : la laïcité en danger ?

Guylain Chevrier, membre de la mission laïcité du Haut Conseil à l'Intégration (2010-2013), formateur en travail social et chargé d'enseignement à l'université, docteur en histoire. On apprend que les sénateurs se sont divisés mercredi 5 novembre sur «les moyens de lutter contre les discriminations» autour d'un rapport rédigé par la sénatrice EELV Esther Benbassa et son collègue UMP Jean-René Lecerf préconisant, entre autres, de renforcer l'étude du «fait religieux» à l'école. Www.cevipof.com/fichier/p_publication/427/publication_pdf_cahier.43.pdf. L’enseignement du fait religieux contre le communautarisme.

Le débat qui fait rage en Allemagne sur une éventuelle interdiction de la circoncision religieuse pourrait s'inviter, à terme, en France.

L’enseignement du fait religieux contre le communautarisme

Tolérée, mais non fondée en droit, la circoncision n'a pas encore soulevé de vagues dans l'Hexagone. D'après le chercheur Samim Akgönül, une polémique sur ce sujet renforcerait le risque de communautarisation religieuse des musulmans de France. «La Turquie observe avec étonnement que la pratique de la religion n'est plus totalement garantie en Allemagne». Ces propos du ministre turc chargé des Affaires européennes, Egemen Bagis, tenus dans le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung faisaient écho à la polémique qui a éclaté outre-Rhin sur une possible interdiction de la circoncision. L’ECOLE EN CRISE. Titre de l’ouvrage : L’école en crise Nom et prénom des auteurs : Béatrice Mabillon-Bonfils et Laurent Saadoun Références de l’éditeur : Ellipses Date de parution : septembre 2008 Genre : Essai et analyses sur la crise de l’école Titre de l’ouvrage : L’école en crise Nom et prénom des auteurs : Béatrice Mabillon-Bonfils et Laurent Saadoun Références de l’éditeur : Ellipses Date de parution : septembre 2008 Genre : Essai et analyses sur la crise de l’école Bref résumé de l’ouvrage Les auteurs tentent de cerner les grandes évolutions de l’institution scolaire dans le champ des mutations sociales, politiques, culturelles de la société françaises, depuis que l’école existe comme institution d’état.

L’ECOLE EN CRISE

Politique Autrement. Ecouter (extrait) : Sortir des faux débats Laurent Bouvet Avant même de définir les enjeux de cette question, je commencerai par une remarque.

Politique Autrement

Je regardais l’autre jour à la télévision un débat entre Alain Finkielkraut et Tariq Ramadan, et je me disais que si les discussions sur le communautarisme, le multiculturalisme, les fondements des valeurs républicaines, le rôle de la religion dans la société… étaient traitées de cette manière, on n’arriverait jamais à progresser.

On ne sortirait pas de cette opposition, termes à termes, entre deux personnages publics, aussi talentueux l’un que l’autre, chacun dans leur style, quoi qu’on pense par ailleurs de leurs positions. Quelle définition du communautarisme ? Le terme de communautarisme présente des difficultés. Le tournant identitaire Pour tenter de comprendre le communautarisme aujourd’hui, il est nécessaire de remonter dans les années soixante, plus précisément à ce que l’on pourrait appeler un « tournant identitaire ». [CITOYENNETE ET IMMIGRATION] DISCRIMINATIONS, LAÏCITÉ, COMMUNAUTARISME : Un entretien avec Jean Baubérot.

Communautarisme, discriminations : l’école peine à intégrer les enfants issus de l’immigration. Un rapport du Haut Conseil à l’Intégration pointe du doigt l’échec de l’école à intégrer les enfants issus de l’immigration.

Communautarisme, discriminations : l’école peine à intégrer les enfants issus de l’immigration

Le constat est sans appel. L’école éprouve de plus en plus de difficultés à intégrer les enfants issus de l’immigration : tel est l’un des enseignements d’un document de travail du Haut Conseil à l’Intégration (HCI) dont la version définitive sera remise au Premier ministre en novembre. Qu’ils soient « élèves nouvellement arrivés en France » (ENAF), au nombre de 34700 en 2008-2009, enfant dont l’un des parents seulement est immigré et qui deviennent français après naturalisation, ou en situation irrégulière, ils vivent souvent des situations comparables. Le document, disponible sur le site du JDD, l’analyse : « Les différences d’orientations et de cursus, le taux de redoublement ou la sortie du système scolaire sans diplôme affecte plus souvent les élèves issus de l’immigration que ceux qui ne le sont pas ».

Jusqu’ici, rien de nouveau. « Appartheid scolaire » L'école menacée par le communautarisme ? Par François Jarraud Publié par le Journal du Dimanche, un rapport du Haut Conseil de l'Intégration (HCI) dénonce le développement du communautarisme dans l'école française et estime que l'école a plus de mal à intégrer les enfants immigrés.

L'école menacée par le communautarisme ?

Du coup elle demande d'étudier "d'autres modalités de paiement des aides financières" versées à ces familles et ne remet pas en cause la carte scolaire, pourtant reconnue ségrégatrice… Le Haut Conseil à l’intégration a pour mission de "donner son avis et de faire toute proposition utile, à la demande du Premier ministre sur l’ensemble des questions relatives à l’intégration des résidents étrangers ou d’origine étrangère". Le document publié par Le journal du dimanche est un document de travail non définitif mais déjà très développé. Sa publication avant même qu'il soit remis officiellement au premier ministre, vise à forcer sa sortie. L’école, respect de la diversité face aux risques du communautarisme. Communautarisme à l’école : l’enquête du Figaro ressemble à un canular. La ficelle est toujours aussi grosse mais tant que l’opinion publique ne s’en lasse pas, pourquoi s’en priver ? Le Figaro en rajoute une couche sur « le communautarisme musulman [qui] défie l’école ».

Se basant sur une enquête de police confidentielle – tellement confidentielle qu’on n’en trouve la trace nulle part –, le quotidien entretient avec obstination la grande frayeur de son lectorat. Le procédé est classique : aucune information sérieuse ni vérifiable, avec en prime des montages photos qui feraient ricaner dans n’importe quelle école de journalisme. Le « front bleu » à force de prier La note de police porte sur 70 faits divers, à propos desquels le journaliste extrapole sans état d’âme sur quelque 65 000 établissements scolaires et leurs 12 millions d’élèves.

L’école, respect de la diversité face aux risques du communautarisme.