background preloader

Conducteurs professionnels

Facebook Twitter

Les déplacements professionnels sur autoroute - Association Prévention Routière. L’ASFA et l’association Prévention Routière révèlent les résultats d’une étude menée auprès d’automobilistes empruntant l’autoroute pour raisons professionnelles (trajets domicile/travail ou missions) qui met en évidence trois facteurs de risque importants : usage du téléphone ou smartphone, somnolence et excès de vitesse.

Les déplacements professionnels sur autoroute - Association Prévention Routière

Ces résultats ont conduit les deux partenaires à proposer, sur internet, les radios d’autoroutes et les réseaux sociaux, un dispositif de sensibilisation pour les salariés et les employeurs, qui complète les actions incluses dans le kit « Prévention des risques routiers en entreprise » de notre association. Trois facteurs de risque Téléphone au volant. Les conducteurs prennent des risques : Somnolence au volant 62,5% des conducteurs en mission professionnelle ont déjà lutté contre le sommeil sur l’autoroute. Excès de vitesse Ils sont 51,9 % en mission professionnelle et 40,3% sur les trajets domicile/travail à déclarer rouler au-dessus des limitations de vitesse. Chauffeur routier, un métier sous contraintes. Perte d'autonomie, surveillance accrue, délais de plus en plus serrés… Le quotidien des chauffeurs routiers a changé ces trente dernières années, avec plus de pression à l'arrivée.

Chauffeur routier, un métier sous contraintes

La conséquence d'évolutions réglementaires et organisationnelles. Dans les années 1970, l'image du chauffeur routier était celle d'un conducteur sillonnant le pays vers de lointaines destinations, sachant quand il partait mais ignorant quand il allait rentrer. Depuis, la réalité de ce métier du secteur logistique a beaucoup changé. Si certains risques sont toujours présents, de nouveaux ont émergé. Conduire n'est pas sans danger ; nous avons tous en tête le potentiel accident de la route.

Trajets professionnels sur autoroute, téléphone au volant, somnolence et vitesse : les conducteurs avouent des prises de risques importantes. Alors que la CNAMTS recense en moyenne chaque année près de 400 accidents mortels de la route qui représentent la moitié des accidents du travail, l’ASFA (Association professionnelle des sociétés françaises d’autoroutes et d’ouvrages routiers) et l’Association Prévention Routière révèlent les résultats d’une étude menée auprès d’automobilistes empruntant l’autoroute pour raisons professionnelles (trajets domicile/travail ou longue distance pour des missions professionnelles).

Trajets professionnels sur autoroute, téléphone au volant, somnolence et vitesse : les conducteurs avouent des prises de risques importantes

Cette étude met en évidence trois facteurs de risque routier importants : l’utilisation de distracteurs (téléphones et smartphones), la conduite fréquente en état de somnolence et la conduite régulière en excès de vitesse. Face à ce constat, l’ASFA et l’APR se mobilisent et déploient sur Internet, les radios autoroutières 107.7 et les réseaux sociaux un dispositif de sensibilisation des salariés et des employeurs. Somnolence au volant : les chauffeurs de poids lourds sur la ligne blanche. Par la rédaction d'Allodocteurs.fr, avec AFP Rédigé le Plus d'un conducteur de poids lourd sur quatre (28%) dort moins de 6 heures avant de prendre la route pour un long trajet et près d'un sur trois (30%) s'estime susceptible d'avoir un accident à cause de la somnolence, selon cette étude de la fondation Vinci Autoroutes.

Somnolence au volant : les chauffeurs de poids lourds sur la ligne blanche

Parmi ces 30% de routiers, 59% ont connu un "presque accident" pour cause de somnolence au cours de l'année précédent l'enquête. En 2013, selon une étude publiée par l'Association des sociétés françaises d'autoroutes, la fatigue et la somnolence représentaient la première cause de mortalité sur autoroute. Le docteur Maria-Antonia Quera-Salva, qui a dirigé l'étude, constate que "les conducteurs de poids lourds dorment plus dans leur camion que chez eux", selon le communiqué de la fondation Vinci.

Conducteurs de poids lourds et somnolence. Un déficit de sommeil chez les conducteurs de poids lourds. Les chauffeurs de poids lourds manquent de sommeil.

Un déficit de sommeil chez les conducteurs de poids lourds

C’est la conclusion d’une étude menée par la Fondation Vinci autoroutes qu’Europe1 vous révèle en exclusivité. Un routier sur quatre dort moins de 6 heures. Un routier sur quatre avoue même prendre le volant en ayant dormi la veille moins de 6 heures, alors que les médecins recommandent 7 heures de sommeil minimum. Conséquence : lorsqu'ils partent (souvent pour plusieurs jours voire plusieurs semaines), le danger est déjà là. Sécurité routière : trop de chauffeurs routiers fatigués au volant - Le Parisien. Au volant de leur 40 t, ils admettent continuer à rouler, les paupières lourdes et la trajectoire trouble.

Sécurité routière : trop de chauffeurs routiers fatigués au volant - Le Parisien

Selon une étude pour la Fondation Vinci Autoroutes* que nous révélons, près d'un conducteur de poids lourd sur trois s'estime susceptible d'avoir un accident dû à la somnolence. Et pour cause : ils sont 28 % à prendre la route après une nuit de moins de six heures ! « Ce qui est surprenant, c'est de voir que, parmi ceux qui s'estiment susceptibles d'avoir un accident, 59 % en ont frôlé un de près », remarque la docteur Maria-Antonia Quera-Salva, responsable de l'unité du sommeil de l'hôpital Raymond-Poincaré à Garches (Hauts-de-Seine), qui a dirigé l'étude. Trois conducteurs sur quatre admettent ainsi avoir récemment roulé sur les lignes blanches sonores le long de la bande d'arrêt d'urgence à cause du manque de sommeil. Des accidents aux conséquences terribles Somnolents, les chauffeurs mesurent aussi leurs difficultés : ils sont 75 % à s'arrêter davantage pour faire une sieste.

Etude sur la somnolence des conducteurs de poids lourds sur autoroute. L’Hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris) a réalisé une enquête inédite sur le sommeil des conducteurs de poids lourds.

Etude sur la somnolence des conducteurs de poids lourds sur autoroute

Cette étude rentre dans le cadre du programme de recherche scientifique de la Fondation VINCI Autoroutes dédié à la prévention de l’hypovigilance et de la somnolence au volant. Un des premiers enseignements que nous apporte cette enquête est le manque de sommeil d’une partie des conducteurs de poids lourds avant un départ. Plus d’un conducteur sur quatre (28%) a déclaré dormir moins de 6h la nuit précédant le départ. Somnolence au volant : un risque sous-estimé.

Le saviez-vous ?

Somnolence au volant : un risque sous-estimé

30% des conducteurs de poids lourds dorment moins de 6 heures avant de prendre le volant, alors qu’il leur en faudrait au moins sept. 12% avouent avoir déjà somnolé en conduisant et 11% reconnaissent avoir été obligés de s’arrêter à cause d’une somnolence trop importante. C’est le résultat d’une étude (1) menée par l'unité de sommeil de l’Hôpital de Garches (92) et financée par la fondation d’entreprise Vinci Autoroutes. 22% des accidents mortels dus à la somnolence Près de 30% des sondés sont toutefois conscients du danger potentiel qu’ils représentent. Un danger non négligeable puisque 22% des accidents mortels pour lesquels le chauffeur poids lourds est reconnu responsable, sont dus à la somnolence, selon l’Asfa.

Contrairement à la fatigue, la somnolence est un abaissement du niveau de vigilance qui ne disparaît qu'avec le sommeil. Somnolence au volant, ennemi des automobilistes et des chauffeurs poids lourds. Somnolence au volant sur autoroute. 2008 - ASFA Somnolence.