background preloader

Article presse

Facebook Twitter

Un rapport de l’ONU remet en cause l’utilité des pesticides. Les pesticides : une véritable nécessité pour nourrir la planète ?

Un rapport de l’ONU remet en cause l’utilité des pesticides

Pas tant que ça, révèle un récent rapport de l’ONU. Mis en ligne mercredi dernier, le rapport pointe du doigt l’utilisation excessive de pesticides et les conséquences, ainsi que le marketing agressif utilisé par les industriels pour imposer leur modèle. En parallèle, les nombreux effets négatifs de ces produits chimiques sur les hommes et sur l’environnement sont une fois de plus mis en exergue. Approcherions-nous de la fin d’un mythe destructeur ? Les industriels inculpés Présenté mercredi dernier au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, un nouveau rapport accablant pointe du doigt les pratiques quasi-mafieuses des grands industriels producteurs de pesticides.

Pourtant, les preuves scientifiques de la toxicité de ces produits ne manquent pas, et les chiffres restent sans appel. Un argumentaire fallacieux Sources : Rapport de l’ONU / TheGuardian.com. Le Foll refuse d'interdire les insecticides tueurs d'abeilles. Pour sauver les abeilles, des députés s’opposent aux néonicotinoïdes - La Croix. La commission du développement durable de l’Assemblée nationale examine, le 1er et le 2 mars, en deuxième lecture, le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages.

Pour sauver les abeilles, des députés s’opposent aux néonicotinoïdes - La Croix

Un collectif de députés mené par Delphine Batho présente un amendement au projet de loi : l’interdiction totale des néonicotinoïdes en 2017. Pesticides, néonicotinoïdes… Ce qu’il faut savoir de la loi sur la biodiversité - Sud Ouest.fr. Les députés ont adopté le 17 mars l’amendement qui interdit totalement l’usage des insecticides néonicotinoïdes (connus notamment sous les marques Gaucho ou Cruiser), accusés de décimer les abeilles.

Pesticides, néonicotinoïdes… Ce qu’il faut savoir de la loi sur la biodiversité - Sud Ouest.fr

Cette interdiction a toutefois été repoussée à 2018, un an après la date prévue. L’avenir de l’article 51 de la loi biodiversité qui donne les dispositions de la mesure, une avancée historique pour la biodiversité, était incertain. Alors que 76% des Français sont favorables à cette interdiction (sondage IFOP du 1er mars) qui a recueilli sur la pétition en ligne lancée par Agir pour l’environnement plus de 130 170 signatures, le débat sur les néonicotinoïdes a mis le feu au Parlement jusque dans les rangs du gouvernement. Explications. 1. L’utilisation de l’ensemble de cette famille d’insecticides [les néonicotinoïdes, NDLR] sera interdite à partir du 1er janvier 2017, pour tous les usages et toutes les cultures, y compris les semences enrobées avec ces produits. 45 amendements 2. 3. 4. 5. 6. Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016. Cinq de ces produits, qui seraient responsables de la surmortalité des abeilles, sont toujours utilisés en France.

Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes en 2016

Le gouvernement s'était opposé à leur interdiction. L'Assemblée nationale a voté jeudi 19 mars l'interdiction à compter de janvier 2016 des produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes, réputés toxiques pour les abeilles, en adoptant un amendement des socialistes Gérard Bapt et Delphine Batho. Un vote contre l'avis du gouvernement, défavorable à la mesure au motif notamment que « le cadre européen ne permet pas une interdiction stricte », selon la ministre de l'écologie, Ségolène Royal. Les pesticides triplent la mortalité des abeilles sauvages. Une étude publiée par « Nature », menée au Royaume-Uni pendant dix-huit ans, illustre de façon incontestable la relation entre insecticides néonicotinoïdes et déclin des butineurs.

Les pesticides triplent la mortalité des abeilles sauvages

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo Les insecticides de la famille des néonicotinoïdes, les plus efficaces jamais synthétisés, tuent massivement abeilles et bourdons. Il n’y a plus désormais que les firmes agrochimiques pour le nier. Ou du moins pour sous-évaluer le rôle de ces pesticides dans le déclin catastrophique des colonies d’insectes butineurs. Ces sociétés préfèrent le réduire à un facteur pathogène parmi d’autres : virus, monocultures réduisant et fragmentant leurs habitats, champignons, invasion de frelons, réchauffement climatique… Il semble, au contraire, que les néonicotinoïdes multiplient par trois cette mortalité accélérée. De précédentes études scientifiques ont évalué leurs effets sublétaux et neurotoxiques sur les abeilles domestiques, en particulier. Des preuves solides. Le préjudice écologique et les néonicotinoïdes, enjeux de la loi sur la biodiversité.

Les députés, qui commencent l’examen du texte en deuxième lecture, devraient confirmer l’inscription dans le code civil du principe du « pollueur-payeur ».

Le préjudice écologique et les néonicotinoïdes, enjeux de la loi sur la biodiversité

Deuxième tour de piste pour le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. Le texte, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale en mars 2015 et modifié par le Sénat en janvier 2016, arrive en deuxième lecture devant les députés, de mardi 15 à jeudi 17 mars, après avoir été amendé et voté le 9 mars par la commission du développement durable. S’il contient soixante-douze articles (sans compter les sous-articles), deux d’entre eux, sur le préjudice écologique et sur les néonicotinoïdes, focalisent l’attention par leur caractère emblématique.

En janvier, le Sénat avait introduit la reconnaissance du préjudice écologique dans le code civil en adoptant un article selon lequel « toute personne qui cause un dommage grave et durable à l’environnement est tenue de le réparer ». Abeilles : l'Assemblée vote l'interdiction des insecticides néonicotinoïdes. Abeilles, pesticides, préjudice écologique… ce que va changer (ou pas) la loi biodiversité - Sud Ouest.fr. Pas de 49.3 pour protéger la biodiversité, pourtant en état d’urgence si l’on en juge par la multiplication des études et rapports alarmants.

Abeilles, pesticides, préjudice écologique… ce que va changer (ou pas) la loi biodiversité - Sud Ouest.fr

Pour accoucher de ce texte, il aura fallu pas moins de quatre années de va-et-vient entre gouvernement, députés et sénateurs, sous la pression des lobbys de l’agrochimie, de l’agriculture intensive, des chasseurs ou encore de la pêche industrielle. Pour les défenseurs de la nature, il y a encore du pain sur la planche pour "reconquérir la biodiversité, la nature et les paysages", et il faut être attentif aux moyens financiers, mais la nouvelle loi devrait "permettre d’ancrer davantage les objectifs de protection du vivant dans la culture publique et la pratique".

Aussi a-t-elle été saluée comme une réelle avancée dans un communiqué commun par les associations écologistes. 1. Loi sur la biodiversité : où en est-on ? - Sud Ouest.fr. Alors que le pronostic vital de la biodiversité terrestre est engagé, avec la perspective d’une sixième extinction massive des espèces qui menacerait aussi les conditions de la vie humaine, pas de 49–3 pour protéger en urgence la nature.

Loi sur la biodiversité : où en est-on ? - Sud Ouest.fr

Âprement discutée depuis plus d’un an au Parlement, la loi sur la biodiversité loin d’être promulguée, n’est encore qu’un projet de texte en chantier, reparti le 7 juin pour une nouvelle navette entre députés et sénateurs. Préjudice écologique, abeilles... Ce que contient la loi sur la biodiversité. Abeilles, taxe «Nutella», cotons-tiges… Ce que la loi biodiversité va changer. Loi biodiversité : quelques avancées et de gros manques. Que contient finalement la loi sur la biodiversité, votée mercredi soir par le Parlement après deux ans de pénible gestation au gouvernement puis deux ans de rebondissements législatifs, sous la pression continue des lobbies de l’agro-industrie, de la chasse ou de la pêche maritime ?

Loi biodiversité : quelques avancées et de gros manques

Revue des avancées et des manques de ce texte, le premier sur ce sujet crucial pour le sort de l’humanité depuis la loi de 1976. Et alors que des chercheurs tiraient une nouvelle fois la sonnette d’alarme la semaine dernière dans la revue Science, après avoir établi que 58,1% de la surface terrestre – abritant 71,4% de la population mondiale –, connaît une telle perte de biodiversité que cela menace le fonctionnement des écosystèmes de la Terre et donc la pérennité des sociétés humaines. Débat sur les pesticides néonicotinoïdes Interdire ou ne pas interdire ces pesticides qui tuent les abeilles et moult autres bestioles et dont l’impact sur notre santé inquiète de plus en plus ?

Âpre bataille autour de la défense des abeilles - 21/03/2016 - ladepeche.fr. La bataille a été rude à l'Assemblée nationale, jeudi.

Âpre bataille autour de la défense des abeilles - 21/03/2016 - ladepeche.fr

D'ailleurs, les apiculteurs et, avec eux, les abeilles, sont passés à un cheveu d'un non à l'interdiction des néonicotinoïdes (1). Le syndicat apicole de Midi-Pyrénées a immédiatement réagi, son président Olivier Fernandez ayant tenu à remercier les députés qui se sont battus, bec et ongles : «En voyant que la décision est passée à trente voix pour, contre 28, on a décidé d'offrir une ruche à Delphine Batho (Deux-Sèvres), Gérard Bapt, (Haute-Garonne) et Jean-Paul Chanteguet (Indre)». Ces trois parlementaires conduisent depuis plus d'un an des auditions autour des néonicotinoïdes. Pour autant, tout n'est pas encore réglé, l'Assemblée ayant décidé de repousser la mise en œuvre de l'interdiction au 1er septembre 2018 – «y compris les semences traitées avec ces produits» – pour laisser le temps aux agriculteurs de trouver des alternatives.

Avant, il faudra que le Sénat confirme et tienne bon face à la puissance de l'agrochimie.