background preloader

Elsevier

Facebook Twitter

Elsexit or not, faut-il se réabonner à ScienceDirect ? Sondage… – Carnet'IST. Avant la version définitive du protocole d’accord Couperin-Elsevier (finalement signé le 28 juin et porté à la connaissance de la communauté le 18 juillet 2019), nous avons sondé les chercheurs des laboratoires de l’Ecole des Ponts afin de savoir si ne pas se réabonner à ScienceDirect pouvait véritablement être une option… Le sondage a eu lieu en ligne du 15 au 28 mai 2019 et ne comportait qu’une seule question “Pensez-vous que l’École des Ponts doive se réabonner à Elsevier ScienceDirect pour 2019-2022 ?”

Elsexit or not, faut-il se réabonner à ScienceDirect ? Sondage… – Carnet'IST

Et offrait la possibilité de laisser le nom de son laboratoire et un commentaire libre. Nous avons eu 144 répondants dont 81 ont laissé un commentaire (soit 56%). Nous partageons ici nos résultats et la méthodologie d’analyse, même s’il est évident qu’extrapoler à toute la communauté scientifique concernée par cet accord n’est pas envisageable. A cette unique question, 52% des répondants se disent favorables au réabonnement. Résultat du sondage par discipline. Prise de position de la SFP sur les négociations avec Elsevier - Société Française de Physique. Lettre ouverte au consortium Couperin sur le renouvellement de l'abonnement à Elsevier. 4 min read L'association CAPSH a adressé la lettre ouverte ci-dessous à la présidence du consortium Couperin au sujet du renouvellement de l'abonnement à Elsevier.

Lettre ouverte au consortium Couperin sur le renouvellement de l'abonnement à Elsevier

Madame la présidente du consortium Couperin, Messieurs les vice-présidents, Nous vous contactons au sujet de l'accord de principe entre Couperin et Elsevier, qui a été récemment dévoilé par The Sound of Science. Nous représentons l'association CAPSH, qui milite en faveur de l'accès ouvert et développe la plateforme Dissemin. Les termes de l'accord prévoient en effet que la version « Manuscrit auteur » des articles, entièrement réalisée par des agents publics sans aucune implication d'Elsevier, soit ne rendue disponible qu'au terme d'un délai d'embargo de 12 mois. Pour ces raisons, nous vous encourageons fortement à ne pas céder sur les termes de votre mandat initial de négociation avec Elsevier, même si cela devait déboucher sur un désaccord persistant et une interruption définitive des abonnements. Un accord de 4 ans entre Elsevier et la recherche française.

2 Click: cliquez pour activer le partage.

Un accord de 4 ans entre Elsevier et la recherche française

Tant que vous n'activez pas ce bouton, Sound of Science n'envoie aucune donnée à Facebook.nicht mit Facebook verbunden2 Click: cliquez pour activer le partage. Tant que vous n'activez pas ce bouton, Sound of Science n'envoie aucune donnée à Twitter.nicht mit Twitter verbunden2 Click: cliquez pour activer le partage.

Tant que vous n'activez pas ce bouton, Sound of Science n'envoie aucune donnée à Google.nicht mit Google+verbunden Mise à jour 14:55 : Pour que tout le monde puisse se faire une idée com­plète de l’ac­cord, voi­ci le pdf de la lettre envoyée par la pré­si­dente du consor­tium Cou­pe­rin à Else­vier. Contrai­re­ment aux ins­ti­tu­tions Sué­doises et nor­vé­giennes ou à des uni­ver­si­tés comme celle de Cali­for­nie, les éta­blis­se­ments uni­ver­si­taires et de recherche fran­çais ont don­né leur accord de prin­cipe, par la voix de leur consor­tium Cou­pe­rin, pour le renou­vel­le­ment d’une licence natio­nale avec Else­vier.

Couperin défend le bilan de sa négociation avec Elsevier. Dans les 48 heures qui ont suivi le précédent billet, Lise Dumasy, Présidente de Couperin et Grégory Colcanap, le coordinateur de Couperin ont publié un « Communiqué sur la négociation Elsevier » et Lise Dumasy a accordé une interview parue le 11 juin dans NewsTank (interview n° 149309) sur le même sujet.

Couperin défend le bilan de sa négociation avec Elsevier

Bien entendu tout lien de cause à effet avec le billet en question ne serait que pure coïncidence. Ces documents appellent quelques commentaires. A propos du communiqué publié dans l’AEF Ce communiqué, dans lequel tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, n’aborde pas les points soulevés dans mon billet. On n’y trouvera donc aucune réponse à l’énigme exposée dans ce billet, à savoir par quel « miracle » l’offre d’Elsevier, aussi médiocre, a pu être validée par Couperin en mode accéléré, malgré un certain nombre de protestations.

En revanche il y est question de la mise au point du mandat en amont, c’est à dire avant la négociation. Ce qui est évidemment faux. WordPress: Communiqué sur la négociation ELSEVIER. De l’accord au contrat : le groupement de commandes Elsevier à la loupe - PUNKTOKOMO. En complément du billet Fil’Abes au sujet de l’accord Elsevier 2019-2022 (Complete Freedom Collection (CFC), Bibliothèque médicale française (BMF) et Cell Press), les équipes de l’Abes proposent une analyse plus poussée de certains aspects techniques du contrat.

De l’accord au contrat : le groupement de commandes Elsevier à la loupe - PUNKTOKOMO

Tout d’abord, comme pour les autres groupements portés par l’Agence, le rôle de l’Abes en tant que coordonnateur du groupement de commandes Elsevier, inclut plusieurs volets. Côté établissements, le plus visible reste le volet financier – rédaction des conventions, calendrier de facturation, relances… – mais il s’agit là seulement de la pointe de l’iceberg. En 2019, la complexité de l’exercice a consisté à intégrer, en plus de la Freedom Collection (près de 2300 titres), la Bibliothèque médicale française, une collection de 47 titres fort utilisée dans les établissements de l’ESR et les établissements de santé. Rendre visible va de pair avec faciliter l’accès. La livraison des fichiers, sous licence CC-BY-NC, sera semestrielle.