background preloader

Polémique écoutes france

Facebook Twitter

Wikileaks révèle à Libération et Mediapart les écoutes de la NSA sur Hollande, Sarkozy et Chirac. Que révèlent-elles? WIKILEAKS - Aucun téléphone n'est sécurisé.

Wikileaks révèle à Libération et Mediapart les écoutes de la NSA sur Hollande, Sarkozy et Chirac. Que révèlent-elles?

Pas même ceux des présidents. C'est en tout cas ce que révèlent les documents fournis par Wikileaks ce mardi 23 juin dans la soirée. Les Etats-Unis ont espionné, au moins entre 2006 et 2012, les trois derniers présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, selon des documents du lanceur d'alerte Wikileaks, dévoilés mardi soir par Libération et Mediapart.

Wikileaks sur les présidents français espionnés: L'intégralité des 5 notes traduites en français. INTERNATIONAL - Les trois derniers présidents français ont été espionnés par les États-Unis, au moins de 2006 à 2012, selon des documents WikiLeaks publiés mardi soir.

Wikileaks sur les présidents français espionnés: L'intégralité des 5 notes traduites en français

Des révélations qui ont incité François Hollande à convoquer mercredi un Conseil de défense. La Maison Blanche, qui s'était dans un premier temps refusée à commenter ces informations, a finalement assuré que les Etats-Unis n'écoutaient pas les communications de Hollande. Les documents dévoilés, classés "Top-Secret", consistent notamment en cinq notes de l'agence de renseignement américaine NSA basées sur des "interceptions de communication". Ces dernières étaient destinés à la "communauté du renseignement" américaine et à des responsables de la NSA, selon Libération. Découvrez-les en français dans leur intégralité ci-dessous. Note n°1 sur 522 mai 2012 "Le président français valide des consultations secrètes sur l’eurozone et une rencontre avec l’opposition allemande" Note n°2 sur 524 mars 2010.

Wikileaks sur les présidents français espionnés: Hollande convoque un Conseil de défense en urgence. A Paris, l'oreille interne de l'ambassade américaine. L’ambassade des Etats-Unis à Paris, place de la Concorde, est idéalement située à quelques centaines de mètres de l’Elysée, des ministères de l’Intérieur, de la Justice, du ministère des Affaires étrangères, de la Défense, de l’Assemblée Nationale, et de plusieurs autres ambassades.

A Paris, l'oreille interne de l'ambassade américaine

Pratique, pour espionner certaines communications. A l’instar de nombreuses ambassades américaines dans le monde, elle est en effet surmontée d’une station d’espionnage des télécommunications du Special Collection Service (SCS), une unité commune à la NSA et à la CIA. Micros espions L'information avait été révélée par le blogueur Zone d'intérêt : installée entre 2004 et 2005, elle est recouverte d’une bâche spéciale laissant passer les signaux électromagnétiques, peinte avec des fenêtres en trompe-l’œil afin de la dissimuler aux regards suspicieux. On peut néanmoins l’observer depuis le centre de la place de la Concorde, ou encore depuis l’allée Marcel-Proust, juste devant l’entrée de l’ambassade.

Hollande, Sarkozy, Chirac... espionnés par la NSA. François Hollande sur écoute © Vincent Isore/IP3 press - 2015 Alors que le vote à l'Assemblée nationale française de la loi de surveillance est prévue mercredi soir, Wikileaks révèle avec Libération et Médiapart que le système d'écoute américain a concerné et concerne peut-être encore les hautes sphères de l'État. ► ► ► CONSULTER | Le site dédié "Espionnage Élysée" Les présidents français Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ainsi que leurs conseillers et collaborateurs ont été écoutés par le renseignement américain de 2006 à 2012, rapportent mardi Libération et Médiapart, citant des documents de WikiLeaks.

Hollande, Sarkozy, Chirac... espionnés par la NSA

Le site fondé par Julian Assange diffuse, avec les deux médias français, une série de documents regroupés sous le nom "Espionnage Élysée" qui rendent compte des écoutes téléphoniques menées par la NSA (National Security Agency) jusqu'au sommet de l'État français. Présidents français espionnés par les États-Unis: La Maison Blanche assure ne pas écouter François Hollande. INTERNATIONAL - La Maison Blanche a assuré mardi soir qu'elle ne ciblait pas les communications de François Hollande et qu'elle ne le ferait pas, après la publication d'informations selon lesquelles les Etats-Unis ont espionné les trois derniers présidents français.

Présidents français espionnés par les États-Unis: La Maison Blanche assure ne pas écouter François Hollande

"Nous ne ciblons pas et nous ne ciblerons pas les communications du président Hollande", a indiqué à l'AFP Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), sans autres précisions sur les opérations qui ont pu être menées dans le passé. Comment la NSA a-t-elle pu surveiller des conversations au plus haut niveau de l'Etat ? Le numéro de téléphone du président de la République figure sur une liste de « sélecteurs », l'un des documents que publie WikiLeaks.

Comment la NSA a-t-elle pu surveiller des conversations au plus haut niveau de l'Etat ?

Comment l'Agence nationale de sécurité (NSA) américaine a-t-elle procédé pour avoir connaissance de conversations tenues au plus haut sommet de l'Etat ? Paradoxalement, les documents publiés par Mediapart, Wikileaks et Libération mardi 23 juin sont peu diserts sur le sujet. Une seule certitude : le numéro de téléphone du président de la République figure sur une liste de « sélecteurs », l'un des documents que publie WikiLeaks. Dans le jargon des agences de renseignement, ce terme désigne les termes-clés (numéro de téléphone, mais cela peut aussi être des adresses e-mail par exemple) qui intéressent les services de renseignement.