background preloader

Boko Haram

Facebook Twitter

Player. Cameroun : 39 membres de Boko Haram tués - BBC Afrique. Nigeria: Boko Haram prend la ville de Bama - BBC Afrique - Afrique. Les femmes kamikazes sèment la terreur dans le nord du Nigeria. Elle est la quatrième femme à se faire exploser en une semaine.

Les femmes kamikazes sèment la terreur dans le nord du Nigeria

Une kamikaze a perpétré un nouvel attentat-suicide, mercredi 30 juillet, à l'école polytechnique de l'Etat de Kano dans le nord-est du Nigeria, tuant six personnes. Isyaku Adamu, témoin, raconte qu'une « énorme explosion » a eu lieu au milieu d'étudiants rassemblés autour de panneaux d'affichage sur le campus de cette faculté de Kano. La kamikaze s'était fondue dans la foule des étudiants, a-t-il ajouté, une version confirmée par plusieurs autres témoins.

Elle visait des étudiants qui attendaient de s'enregistrer au Service national pour la jeunesse (NYSC), un programme gouvernemental pour les jeunes créé il y a dix ans. « Il y eut une énorme bousculade et les gens se bousculaient pour être sur la liste », a expliqué M. Isyaku Adamu. Nigeria : la femme kamikaze, nouvelle arme de Boko Haram. Nigeria : une fillette de 10 ans arrêtée avec une ceinture d'explosifs à Katsina.

Cameroun: 15 personnes tuées par Boko Haram. Cameroun : l'épouse du vice-Premier ministre kidnappée par Boko Haram. L'insurrection sanglante de Boko Haram, menée au Nigeria, déborde sur les voisins.© AFP Des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram ont enlevé dimanche l'épouse d'un vice-Premier ministre camerounais et un chef traditionnel lors d'une double attaque qui a fait au moins six morts dans l'extrême-nord du Cameroun, a-t-on appris de sources concordantes.

Cameroun : l'épouse du vice-Premier ministre kidnappée par Boko Haram

Vers cinq heures (04h00 GMT), il y a eu deux attaques simultanées à Kolofota, localité proche de la frontière avec le Nigeria, visant le palais du sultan de Kolofata, Seiny Boukar Lamine, et la maison d'Amadou Ali, vice-Premier ministre chargé des relations avec le Parlement, a expliqué à l'AFP un proche de la famille du sultan. "Quatre personnes, dont le petit frère du sultan ont été tués (alors que) lui, son épouse et ses enfants ont été enlevés", a rapporté ce proche s'exprimant sous couvert d'anonymat.

Six civils et deux gendarmes tués Les avions de chasse sont entrés en scène. Cameroun : peines de prison pour 14 membres de Boko Haram. Capture d'écran d'une vidéo diffusée par Boko Haram le 13 juillet 2014.© AFP Quatorze islamistes du groupe armé nigérian Boko Haram ont été condamnés à des peines de prison ferme allant de 10 à 20 ans par la justice militaire camerounaise, a rapporté vendredi la radio-télévision d'Etat camerounaise (Crtv).

Cameroun : peines de prison pour 14 membres de Boko Haram

Au cours de "l'audience publique" qui s'est tenue jeudi au tribunal militaire de Maroua (Extrême-Nord), région frontalière où la secte nigériane est active, 14 personnes interpellées en mars lors de la découverte d'une cache d'armes "ont confessé leur appartenance à la secte Boko Haram", a affirmé la radio-télévision. Selon elle, les accusés ont reconnu les faits pour lesquels ils étaient jugés : "détention et port illégal d'armes et de munitions de guerre, préparatifs dangereux et insurrection". "Chacun des 14 adeptes de la nébuleuse Boko Haram (a été) condamné à des peines comprises entre 10 et 20 ans", ajoute la radio. Ce verdict est "sans appel", selon la Crtv. Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils. Extrait d'une vidéo diffusée par Boko Haram, le 13 juillet 2014.© Capture d'écran/AFP Les services nigérians ont annoncé lundi la prise de la ville de Damboa, dans l'État de Borno, par les combattants de Boko Haram.

Nigeria : Boko Haram s'empare de Damboa et massacre des civils

L'attaque meurtrière du groupe islamiste a eu lieu pendant le week-end, entraînant le massacre de civils et le déplacement de 15 000 personnes vers le nord-est du pays. Rien ne semble pouvoir les arrêter. Les combattants islamistes de Boko Haram ont lancé à partir du 17 juillet une attaque meurtrière sur la ville de Damboa, dans l'État de Borno, selon les services nationaux de secours d'urgence qui ont rapporté les faits lundi, soulignant que l'assaut s'est poursuivi au cours du weekend. Plus de 15 000 personnes ont été obligées de fuir la ville. "10 204 personnes s'étaient enfuies vers la ville de Biu, 2 000 vers celle de Goniri, et 3 000 dans la capitale de l'État de Borno, Maiduguri", a détaillé Abdulkadir Ibrahim, un des responsables des services d'urgence. (Avec AFP) Nigéria : Boko Haram attaque de nouveau 5 village dans le nord et tue 10 personnes. © AFP (capture d’écran) | Abubakar Shekau, le chef de Boko Haram Des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram ont mené vendre des raids contre cinq villages du nord-est du Nigeria.

Nigéria : Boko Haram attaque de nouveau 5 village dans le nord et tue 10 personnes

Ces attaques ont provoqué la fuite de milliers d’habitants et on dénombre dix personnes tuées. L’information de cette attaque a été donnée par un responsable local de cette partie du pays le plus peuplé de l’Afrique. « Dix personnes ont été tuées lors d’attaques hier (jeudi) contre cinq villages de la part des rebelles de Boko Haram. Et de nombreuses personnes ont été blessées en tentant de fuir », a affirmé Maina Ularamu. Les combattants de Boko Haram ont incendié les habitations et ont pillé les stocks de nourriture. « Les assaillants ont envahi les villages et détruit tout ce qu’ils y ont trouvé, emportant avec eux les denrées alimentaires appartenant aux villageois. Nigeria : des islamistes présumés attaquent des églises, des "dizaines" de morts.

Des Chrétiens dans une église de Lagos le 1er janvier 2014.© AFP Des membres présumés du groupe islamiste armé Boko Haram ont attaqué dimanche des églises près de Chibok, ville du nord-est du Nigeria où plus de 200 lycéennes avaient été enlevées mi-avril, selon des témoins qui évoquent des "dizaines" de morts.

Nigeria : des islamistes présumés attaquent des églises, des "dizaines" de morts

"D'après ce que j'ai rassemblé (comme informations), des dizaines de fidèles, hommes, femmes et enfantss, ont été tués", a déclaré un habitant de Chibok joint par téléphone, Timothy James. Aucune des sources interrogées par l'AFP n'a pu fournir de bilan précis et l'armée nigériane n'a pu être jointe. D'après des habitants de la région, des hommes armés s'en sont pris à des villages situés à une dizaine de kilomètres de Chibok, dont ils ont visé les églises. "Les assaillants se sont rendus dans les églises avec des bombes et des armes à feu", a ajouté M.

Enlèvement KUMMABZA

Au Nigeria, l'impossible libération des captives de Boko Haram. Les plus chanceuses ont sauté des pick-up ou se sont accrochées à des branches d'arbres lorsque le camion qui les transportait est tombé en panne, sur la route des camps où les insurgés les ont débarquées après un long trajet en zigzag.

Au Nigeria, l'impossible libération des captives de Boko Haram

C'était le 14 avril, 276 lycéennes étaient tirées de leur sommeil dans leur dortoir de l'école secondaire de Chibok, au soir d'une journée d'examens, par un commando des islamistes armés du nord du Nigeria. Ces chanceuses, les voici, accompagnées de leurs camarades qui avaient échappé à la rafle. Nigeria : attaques meurtrières de Boko Haram contre des villages du Nord-Est. Une jeune fille à Mumbi, dans le Nord-Est.© AFP Le groupe islamiste nigérian Boko Haram a perpétré de nouvelles attaques contre quatre villages du nord-est du pays, ont indiqué mercredi des témoins et un député local.

Nigeria : attaques meurtrières de Boko Haram contre des villages du Nord-Est

Le bilan de cette nouvelle vague de violence est estimé à des dizaines de morts et des centaines de maisons détruites. Rien ne semble pouvoir arrêter le groupe terroriste Boko Haram dans sa spirale de la violence. Nigeria : au moins 118 morts dans un double attentat à Jos. Attentat à la voiture piégée le 20 mai 2014 sur un marché de Jos.© AFP Au moins 118 personnes ont été tuées et 56 autres blessées mardi dans un double attentat sur un marché de Jos, dans le centre du Nigeria.

Nigeria : au moins 118 morts dans un double attentat à Jos

La mobilisation de la communauté internationale ne semble pas freiner la folie meurtrière de Boko Haram. Mardi 20 mai, un double attentat, probablement perpétré par le groupe islamiste armé, a fait au moins 118 morts et 56 blessés sur un marché de Jos, dans le centre du Nigeria. 118 morts dans les attentats au centre du Nigeria. Boko Haram: la peur quotidienne des habitants d’Abuja. Les Nigérians dans la capitale Abuja se réjouissent de l’aide internationale contre Boko Haram.

Boko Haram: la peur quotidienne des habitants d’Abuja

L’insurrection islamiste ne se cantonne pas à son fief du Nord-Est, elle a frappé plusieurs fois Abuja ces dernières années. La gare routière de Nyanya dans la périphérie est de la ville a été la cible de deux attentats à la voiture piégée à quinze jours d’intervalle. Désormais, ceux qui l’empruntent au quotidien ou qui y travaillent ont peur. Les agents bénévoles qui assurent la sécurité de la station sont à cran, surtout lorsque des particuliers essaient d’y stationner, ce qui est désormais interdit. Les policiers assis sur un banc sous le pont sont bien moins alertes.

En attendant, Sunday Otchotchou qui vend des chaussures dans la station se rend au travail la peur au ventre, il a été témoin des deux attentats : « De nombreux collègues à moi sont morts. . → A (RE)LIRE : Les autorités nigérianes sous pression après l'attentat d'Abuja. NIGERIA. Qui est le chef de Boko Haram, qui a enlevé les lycéennes ? Sommet à Paris sur Boko Haram, avec un président nigérian très critiqué. François Hollande et Goodluck Jonathan à Abuja, le 27 février 2014.© AFP Un mois après l'enlèvement de plus de 200 lycéennes par Boko Haram, Paris accueille samedi un mini sommet africain autour du président nigérian Goodluck Jonathan, dont la stratégie face au groupe islamiste est de plus en plus contestée.

Le sommet réunit à l'Élysée les chefs d'État du Nigeria, du Cameroun, du Niger, du Tchad et du Bénin, ainsi que des représentants des États-Unis, de la Grande-Bretagne et de l'Union européenne. Il vise à établir une stratégie régionale contre Boko Haram, secte islamiste nigériane apparue en 2002 et qui menace de plus en plus les voisins du géant anglophone d'Afrique de l'Ouest. "Lenteur tragique et inacceptable" Sommet de l'Élysée : Hollande appelle à un "plan global" contre Boko Haram, "menace majeure" François Hollande et Goodluck Jonathan à l'Elysée, le 17 mai 2014.© AFP Le président français, François Hollande, a appelé samedi le Nigeria et ses voisins à mettre en œuvre un "plan global" contre le groupe islamiste Boko Haram, qualifié de "menace majeure", lors d'un sommet à l'Élysée.

"Boko Haram est devenu une menace majeure pour l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest et maintenant pour l'Afrique centrale", a souligné, le 17 mai, François Hollande, affirmant que "ses liens avec Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) et d'autres organisations terroristes ont été établis". >> Lire aussi Cameroun : un Chinois tué, dix autres "probablement" enlevés par Boko Haram. Sécurité au Nigeria : Boko Haram et Ansaru bientôt dans le viseur de l'ONU. Boko Haram : les erreurs de Goodluck Jonathan. Goodluck Jonathan est président du Nigeria depuis le 6 mai 2010.© Reuters S'il a hérité d'une situation explosive et n'est pas le seul responsable de l'échec nigérian face à l'insurrection islamiste dans le nord-est du pays, Goodluck Jonathan n'en a pas moins commis plusieurs erreurs sur le dossier Boko Haram.

À moins d'un an de la prochaine élection présidentielle, Goodluck Jonathan est au plus bas. Dépourvu de majorité parlementaire et déjà en difficulté sur le plan politique, sa côte de popularité est désormais totalement plombée depuis l'enlèvement de plus de 200 lycéennes, mi-avril, à Chibok, par les terroristes de Boko Haram. Boko Haram : le Nigeria face à ses démons. Manifestation de femmes à Abuja pour demander la libération des lycéennes.© Afolabi Sotunde/Reuters Obscur mouvement armé à sa naissance, la secte islamiste Boko Haram fait à présent des ravages au Nigeria et bien au-delà. Dernière action spectaculaire, l'enlèvement de plus de 270 jeunes filles, qui met le monde en émoi. A priori, c'est le combat du pot de fer contre le pot de terre.

D'un côté, le Nigeria, première puissance économique africaine (500 milliards de dollars de PIB, soit 359 milliards d'euros). De l'autre, Boko Haram, obscur mouvement armé mêlant idéologie religieuse et crapulerie. Derrière ce rapport de forces, il y a un homme : Abubakar Shekau, un "lettré musulman" parlant parfaitement le haoussa, le kanuri (les deux principales langues du nord du Nigeria) et l'arabe. Abubakar Shekau, le leader du mouvement extrémiste, le 5 mai. © AFP Des descentes dans les rédisences universitaires, les lycées et les collèges. Cameroun, Tchad, Niger, Bénin : ces pays sous la menace de Boko Haram.

Abubakar Shekau, chef du groupe jihadiste nigérian Boko Haram.© AFP Le groupe jihadiste Boko Haram fait régner violence et terreur dans le nord-est du Nigeria depuis 2009. Désormais, il menace aussi directement les pays voisins : Cameroun, Tchad, Niger et Bénin. "Il faut être très vigilant. Cameroun : un Chinois tué, dix autres "probablement" enlevés par Boko Haram.

Des soldats camerounais patrouillent dans le nord du Cameroun, le 15 décembre 2012.© AFP. Cameroun : les 10 Chinois enlevés par Boko Haram probablement emmenés au Nigeria. Des soldats camerounais patrouillent dans le nord du Cameroun, le 15 décembre 2012.© AFP Les travailleurs chinois enlevés au Cameroun par les islamistes nigérians de Boko Haram ont probablement été conduits au Nigeria, a indiqué dimanche une source policière camerounaise. "Nous avons la quasi-certitude que les 10 Chinois ont été kidnappés et conduits au Nigeria. Nigeria - Carte interactive : Boko Haram, un anniversaire macabre.

Enlèvement lycéennes