background preloader

Art et esthétique

Facebook Twitter

Tout ce que la mode doit aux hackers depuis 1990. La mode et les hackeurs entretiennent une relation pour le moins houleuse.

tout ce que la mode doit aux hackers depuis 1990

La preuve par 3 : la célèbre déclaration de guerre des Anonymous à Louis Vuitton ; ou encore le fameux « hackeur de Condé Nast », ce fervent bloggeur qui récupéra et publia 1100 images inédites des archives de Condé en 2009 ; et cet épisode cocasse qui a vu un sorcier du codage remplir la page d'accueil du Vogue UK de vélociraptors en chapeaux Marc Jacobs. Mais si les hackeurs aiment jeter leurs sorts codés sur la mode en tout anonymat, la mode ne se gêne pas non plus pour aller piocher l'inspiration dans la culture du piratage informatique, saison après saison. Et on comprend que cette idée d'un univers underground plein d'anarchistes anonymes, de pièces sombres éclairées par des écrans d'ordinateurs, de machinations antisystème et de rebelles nerds à capuche, titille les designers au plus haut point.

En parcourant les photos du DefCon, justement, on peut dégager deux écoles vestimentaires des magiciens du web. MICHAEL EVENO GREMS — MURALS. Faut-il être dépressif pour être artiste. Nick Knight, Pale Rose Durant les 25 dernières années, les taux de dépression et d'anxiété chez les jeunes adultes ont augmenté de 70%.

faut-il être dépressif pour être artiste

À tel point qu'on estime qu'une personne sur quatre entre 16 et 25 ans a déjà eu des pensées suicidaires et qu'au sein de notre réseau personnel d'amis ou de collègues, nous ferons tous face un jour dans notre vie à des soucis liés à la santé mentale. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, il y a « globalement une égalité flagrante dans la distribution des ressources humaines aptes à encadrer les problèmes de santé mentale. » Des statistiques pour les moins inquiétantes, surtout quand on sait qu'elles viendront à augmenter significativement dans les cinq années à venir. Et l'on peut pointer quelques raisons évidentes à cela : la croissance des réseaux sociaux, les pressions financières et le portrait médiatique d'une « beauté » inatteignable.

La figure dans le paysage (Paris 8) “Fluxus is not an art movement, it is a way of doing things.

La figure dans le paysage (Paris 8)

A group of people/ collection of objects or an idea and potential for social change. Or was Fluxus a laboratory of George Maciunas?” -Friedman, Ken. The Fluxus Reader. West Susses: Academy Editions, 1999. “It is often said that Fluxus exerts profound influence on contemporary artists (…) Fluxus has done much more than this. (…) Fluxus has, in fact, established the general frame of contemporary art. “….Les buts de Fluxus sont sociaux (pas esthétiques) …. et sont concernés par: une élimination progressive des beaux-arts… ceci est motivé par le désir de stopper les ressources matérielles et humaines…. pour les convertir en des fins socialement constructives. . « La force poétique de Fluxus est d’être comme la vie: rapide, lent, drôle, monotone, pénible, surprenant, intéressant. . « …. LAPIN-CANARD éditions. Pourquoi le cool copie l'esthétique des classes populaires. "Un jour d'hiver à Vilnius, alors que je regardais par la fenêtre d'un autobus, j'ai remarqué deux mecs qui attendaient à l'arrêt de bus.

pourquoi le cool copie l'esthétique des classes populaires

Ils portaient des survêts' et avaient des sacs en plastique bien remplis avec eux. D'un coup mon esprit s'est rempli d'images de mon enfance… d'images de gars traînant dans mon quartier, portant exactement les mêmes tenues, avec exactement la même attitude que ces deux gars que je venais de voir.

J'étais à la fois surpris et content de voir que certaines choses ne changent pas," raconte Sofija Rybakovaite. C'est à ce moment-là que l'idée lui est venue de photographier avec Visvaldas Morkevičius les mecs qui traînent à Lazdynai, un quartier de la capitale lituanienne, Vilnius. Rybakovaite et Morkevičius, tous deux lituaniens, ont cherché à injecter des éléments de leur enfance au sein du paysage typique de la ville, dessiné et construit juste avant la fin de l'ère soviétique.

Le défi esthétique de l’art technologique. 1Avant de parler du défi esthétique de l’art technologique, je dirai quelques mots du défi qui est le mien aujourd’hui, un défi qui pourrait facilement devenir un piège si je n’y prenais garde.

Le défi esthétique de l’art technologique

Ce défi est celui du philosophe, formé à l’école de la philosophie traditionnelle de l’art, qui prétend traiter des formes les plus récentes de la création issues de techniques en constante évolution. J’éviterai donc le piège en adoptant, sans peine, la posture du béotien, du non-spécialiste, du « candide », avec pour seule ambition de formuler quelques interrogations et hypothèses susceptibles de rejoindre les préoccupations des experts en « art technologique ». 2Au début des années 90, le philosophe allemand Jürgen Haber­mas ouvre son ouvrage La Pensée postmétaphysique par cette ques­tion : « À quel point la philosophie du xxe siècle est-elle moderne ?

» 1. 15C’est ce rapport d’extériorité – du moins à l’origine – qui tend depuis peu à se changer en un rapport d’intériorité. Strange & Beautiful Women Portrait Paintings.