background preloader

Banque & Innovation

Facebook Twitter

Mobile banking | Score Advisor. En Europe, comme aux USA, les banques voient essentiellement le mobile comme un nouveau canal. Leur approche est ainsi avant tout technique : donner accès, à travers lui, aux services et produits bancaires classiques. On conçoit donc des banques 100% mobile. Cela impose de réaliser des applis adaptées à l’ergonomie propre aux mobiles et cela conduit aussi bien à remodeler les sites dans la même optique, pour plus de commodité et une accessibilité plus immédiate, dans la mesure où une large partie des clients qui se connectent à partir de leur mobile n’utilisent pas les applis mais accèdent directement au site. Mais, au total, on trouve assez peu d’innovations en termes d’offres ou même de parcours client, malgré quelques initiatives notables, comme Soon d’Axa Banque.

En Asie du Sud-Est, l’approche de plusieurs établissements est sensiblement différente. D’emblée, simplifié à l’extrême et visuellement conçu pour être regardé sur un écran étroit, le site de Frank a de quoi surprendre. Quand les innovent | Score Advisor. C’est un phénomène bien français que l’on rencontre chez un certain nombre de banques : lancer quelque chose de nouveau mais sans que cela se voit trop. Nous l’avions déjà signalé à propos de la plateforme Spear. Parmi bien d’autres exemples, les jeux et surtout le développement de la vidéo sur les sites des établissements, en fournissent une autre illustration patente et assez problématique car si c’est là une tendance nette – beaucoup de banques ont créé leur chaine YouTube désormais – il n’est pas sûr que vous vous en soyez rendu compte ! Petit tour d’horizon. C’est assez original : sur le site de la Société Générale, on trouve un espace de jeux pour les enfants.

Il faut néanmoins le dénicher car rien ne l’annonce. La page n’est qu’à trois clics de la page principale (la règle a été respectée) mais voilà, pour la découvrir, il faut d’abord cliquer tout en bas de la page d’accueil sur « Vous et vos enfants » : P. Cahier de tendances 2015 dans la banque de détail. Aurelia Jaeger on Instagram: “Tempête de cerveaux chez les banquiers ! #IoT #objetsconnectes #Banque” LinXea sur Twitter : "Les vraies émotions ! Une pub avec de VRAIES émotions ! La banque doit surprendre et faire passer des émotions !

Pour mieux vendre, en étant en adéquation avec son temps, la banque doit progresser sur les 3 champs suivants : faire simple, connaitre son client et enfin lui faire passer de l’émotion (« le dernier kilomètre » de la vente) Sur la simplicité, la banque progresse à grands pas, à travers des offres de plus en plus en phase avec les attentes des clients : les banques en ligne, la signature électronique en agence ou l’émergence du compte Nickel sont les meilleurs exemples de cette progressionSur le fait de mieux connaitre son client, c’est également en cours, et le Big Data va largement y contribuer (voir article « hyper-personnalisation-du-client-et-marketing-de-l’incertain »)Reste le point le plus complexe (car le client l’est) : surprendre et faire passer des émotions Force est de reconnaitre qu’avec la banque c’est plutôt le cerveau droit qui fonctionne. Le défi est donc de taille.

A mon sens, il y a 2 manières de parvenir : Les applications mobiles sont les agences du fu... Campagne de communication octobre 2014 - Banque Populaire des Alpes. The Banks of the Future: An Experience Design Perspective. Why banks should shift their role from payment processors to trusted consumer advisors by focusing on the customer experience It’s official: We are living in the age of the customer. With real-time access to all sorts of information like prices, loan rates, product features and competitors, technology has empowered consumers to be more informed than ever before. As a result, companies that are meeting the needs of these empowered consumers are outpacing, if not replacing the more traditional players in their industries. The more well established and entrenched that industry is, the more drastic the changes and innovation opportunities are. Just look at banking and finance. There are three main trends that make it critical for the customer experience to drive innovation in the banking industry: 1.The effect of good customer experience on loyalty and profitability 2.

Customer Experience —> Loyalty—-> Profitability In the age of the customer, customer experience is king. [BANQUE] Le Crédit Coopératif flirte avec le financement participatif. L’idée est née de la rencontre entre deux ambitions. D’un côté, le Crédit Coopératif voulait orienter l’épargne de ses clients vers des projets de développement des énergies renouvelables et, de l’autre, la CCI Nord-de-France voulait mobiliser l’épargne des particuliers pour financer son projet de troisième révolution industrielle du Nord-Pas-de-Calais. Le résultat ? Le livret d’épargne « Troisième Révolution Industrielle« . Ce n’est pas un livret d’épargne traditionnel, il propose un taux de 1,75 % (plus élevé que le livret A) pour des sommes inférieure à 1 500 €, au dessus, son taux tombe à 0,8 % pour un plafond de 100 000 €. Ce taux avantageux pour de moindres montants et l’absence de somme plancher doivent permettre aux jeunes d’engager leur épargne dans ce type de livret. Être digital ou disparaître | Assurance & Banque 2.0.

Edito Publié le 14 novembre 2014 | par Emmanuel Mayega Tel est l’enjeu auquel sont confrontées les assurances et les banques. Exit la demi-mesure. Les uns et les autres l’ont-ils compris ? Indubitablement, si l’on en juge à travers leurs annonces et réalisations. Même si l’originalité manque le plus. Vers des agences tout digital Face à cela, la banque et l’assurance doivent imaginer des armes simples et parfois inédites pour retenir ce client volatil. . « Cette ruée vers le quasi-copier/coller est la règle. En fait, comme à l’accoutumée, chacun dégaine.

Comment les clients vont-il se retrouver dans ce dédale communicationnel ? Tags: Big data, L'agence de demain, parcours client A propos de l'auteur Emmanuel Mayega Rédacteur en chef du magazine Assurance & Banque 2.0, Emmanuel a une connaissance accrue de l’intégration des technologies dans l’assurance, la banque et la santé. Witter / ? Les banques qui ont un cœur pré-In...

Les Français veulent imposer à leur banque un nouvel équilibre des forces via. 01Business le 18/12/14 à 17h21 Un Français sur quatre a envisagé de quitter sa banque au cours des 12 derniers mois ! C’est ce que révèle un sondage mené par le cabinet de conseil Solucom avec OpinionWay. Plus de deux mille particuliers ont été interrogés sur leurs rapports avec les banques.

À l’heure où de nouveaux entrants du web se bousculent pour investir le paysage bancaire, nombreux sont les clients qui ne considèrent plus leur banque comme « le partenaire d’une vie ». Plus exigeants sur la personnalisation des services proposés, plus affûtés sur le fonctionnement des frais bancaires, globalement mieux informés grâce à Internet, les « consom’acteurs » entendent imposer à la banque un nouvel équilibre des forces. En quête d’immédiateté et de nouveauté, la génération « tout, tout de suite » des moins de 35 ans pointe du doigt la lenteur des processus : 62% voudraient davantage de rapidité dans le traitement des opérations. La grande bataille de la banque digitale est engagée. La désintermédiation, une tendanc... SOLUCOM : Les Français et leur banque : ... Compte-Nickel dépasse les banques en ligne. SG : Un espace de travail ludique pour doper la... Un espace de travail ludique pour doper la créativité des conseillers.

26 novembre 2014 | Denis Méthot | Commenter Réunion de groupe dans la salle de créativité, dont le mur a été peint par un artiste. Un espace de créativité où on a installé un panier de basket, une dizaine de salles de speed meeting, des lounges garnis de fauteuils tendance, des espaces de restauration dont les couleurs et les moquettes ont été choisies par les membres du personnel… Non, vous n’êtes pas dans l’édifice dernier cri d’une entreprise de jeux vidéo ou dans les aires de création du Cirque du Soleil, mais au cœur du nouvel immeuble de la banque française Société Générale, situé au Luxembourg. Inauguré en juin 2013, cet édifice de cinq étages, qui accueille 500 employés travaillant dans les fonds d’investissement, a été aménagé en complète rupture avec le modèle conservateur du milieu bancaire.

La nouvelle construction a par ailleurs permis de regrouper des employés qui travaillaient sur plusieurs sites différents. Salles de speed meeting Quelques employés discutent dans le lounge. No_image_card.png (PNG Image, 400 × 247 pixels) Banque en ligne : Les conditions pour ouvrir un compte en ligne. David Audran Responsable et Fondateur du blog Les banques en lignes prospectent beaucoup sur le web grâce à une prime offerte à chaque nouveau client. Mais pour bénéficier de ce sésame de 30 à 130 euros il faut bien entendu montrer patte blanche, ou plutôt patte dorée… Une clientèle qualifiée Les banques en ligne n’hésitent pas à sacrifier 1 à 2 ans de rentabilité pour attirer les internautes avec : une prime à l’ouverture du compte,une carte bancaire gratuite,un découvert autorisé d’officeune prime pour l’ouverture d’un produit d’épargne.

Les banques en ligne séduisent de plus en plus de clients selon notre classement des banques en ligne qui démontre une activité en hausse ces dernières années. Conditions d’ouverture de compte Pour ouvrir un compte en ligne avec une carte bancaire gratuite la plupart des établissements exigent du client un niveau de revenus minimum selon l’offre choisie : Standard, Gold ou Premium… 300 euros chez Boursorama, Fortuneo et Hello Bank! 2015 Banking Outlook | Deloitte | Veille Techno... Crédit Mutuel Arkéa sur Twitter : "#Banque : la mobilité s'invite dans les agences des fédérations du @cmarkea #géolocalisation.

D.Views: le blog business de Deloitte France. Daniel Pion - Associé Conseil, Responsable de l’industrie Banque de détail | Economie | 13 novembre 2014 Tandis que de nombreux enjeux économiques, sociétaux et réglementaires incitent les banques de détail à transformer leur business model, les clients expriment de nouvelles attentes vis-à-vis de leurs banquiers. Plus qu’une expertise technique, c’est une véritable posture relationnelle qu’ils espèrent. Un sentiment de défiance à enrayer Depuis plusieurs années, les clients de la banque de détail en France expriment des réserves vis-à-vis de leur banque. Une analyse plus détaillée révèle un fort décalage entre le niveau d’attente des clients et leur ressenti. L’intérêt client, tout l’intérêt client, rien que l’intérêt client Année après année, nous observons deux phénomènes.

Alors, comment cerner l’intérêt client ? Technologies : de nouvelles pistes à explorer Mais comme en toutes choses, tout l’art résidera ultimement dans la capacité d’exécution des banques. Découvrez la banque mobile de demain ! Parler avec son conseiller bancaire à travers ses lunettes connectées, se faire proposer un relevé de plafond à l’approche de vacances au Brésil, bénéficier d’interfaces personnalisées en fonction de ses usages, etc.

Demain, les innovations et les ruptures technologiques rendront la banque plus interactive, plus humaine, bref plus fluide. S’il reste encore du chemin à parcourir, notamment pour décrypter les comportements et les attentes des consommateurs, les banques vont développer de nouvelles expériences mobiles selon un nouveau principe : le client n’est plus roi, il est unique. Et parce qu’il est unique, il faut s’adapter à ses besoins, ses envies, ses pratiques, etc. Le client se déplace souvent, en une minute relève son plafond et effectue un virement, souhaite se connecter avec un conseiller pour discuter d’une opportunité d’investissement. Il faut donc lui proposer les bonnes fonctionnalités mais aussi l’accompagner. L’avenir de la banque mobile, c’est l’interaction !

Demain, la banque sans banquier... | Veille Tec... Le Crédit Agricole du Maroc multiplie le... Banque : nouveaux usages | Veille Techno et Ban... Avec la Caixa, payez sans contact avec votre br... Une banque allemande taxe ses clients les plus riches. Deutsche Skatbank va appliquer un taux d'intérêt négatif de 0,25 % sur les dépôts supérieurs à 500.000 euros. La direction répercute ainsi la politique de la Banque centrale européenne (BCE). Depuis le 1er novembre, les clients fortunés - et un peu étourdis - de la petite banque Deutsche Skatbank sont pénalisés. L'établissement coopératif du Land de Thuringe applique un taux d'intérêt négatif de 0,25 % pour tout dépôt non placé supérieur à 500.000 euros.

Le but de l'opération est simple: il s'agit d'inciter les épargnants à investir leur argent dans l'économie. En faisant payer le droit de déposer des avoirs sur ses comptes, l'institution suit ainsi l'impulsion donnée par la Banque centrale européenne (BCE). Pour l'instant, seule la Deutsche Skatbank a osé répercuté cette décision. La banque de demain: plus que la cible, c’est désormais l’exécution qui compte. En synthèse Longtemps préservés, les fondamentaux de notre modèle bancaire universel [1] ne sont plus épargnés et sont de plus en plus sous pression – résultat de ruptures fortes, tant au niveau de la demande (avec de nouveaux modes de consommation) que de l’offre (avec la multiplication des nouveaux entrants). La tendance est lancée : elle fait peser un risque de fragmentation à terme du « profit pool » historiquement aux mains des banques de réseaux et menace les « rentes historiques ».

Les banquiers ont d’ores et déjà engagé des premiers changements, il est maintenant temps de passer à une nouvelle étape en tirant toutes les conséquences de ces évolutions incontournables. De fait, de nouveaux modèles bancaires se dessinent progressivement vers une cible résolument « omnicanal », « personnalisée » et « digitale ». Des fondamentaux remis en cause Un environnement en mutation Des modes de consommation différents imposant un nouveau paradigme commercial.

La banque de demain: plus que la cible, c’est désormais l’exécution qui compte. Les agences bancaires, la fin d’un modèle ? Suite à un article paru dans La Tribune sur l’avenir des agences bancaires en France, nous avons souhaité rebondir sur cette problématique du monde de la banque de détail. En 2010, plusieurs signes permettent de dire que le modèle classique de l’agence bancaire du coin de la rue est en train de se faire bousculer.

Il est désormais communément admis que la concurrence est présente tant sur le plan tarifaire que des services offerts ou de la technologie mise à disposition des clients. Les banquiers prennent conscience (enfin diront certains) que si les agences ne veulent pas mourir, elles devront faire évoluer leur modèle. Mais soyons factuels, examinons un à un les métiers de la banque de détail et faisons le point de la concurrence. Le crédit personnel ou aux entreprises Aujourd’hui, les agences rencontrent leurs clients pour monter et signer les contrats.La proximité voire la connaissance du tissu économique local est un atout. Le crédit à la consommation Les banques assurances.

Les Mondes de P-Val: Banques et Monde 2020 : comment pouvons-nous repenser les Agences Bancaires ? La notion d'agence physique est au cœur des réflexions stratégiques des banques en France et en Europe. Elles avancent à couvert sur ce sujet socialement et commercialement délicat. Elles hésitent entre Tabou "ce n'est pas un sujet .... " (c'est à dire nous y pensons beaucoup) et "ce n'est pas un problème pour nous, nous allons procéder à des ajustements ponctuels" (c'est-à-dire nous allons fermer tout ce que nous pouvons en évitant les impacts sociaux).

Ces expressions trahissent la grande complexité du sujet, qui ne peut être abordé de façon simpliste. Pourquoi le problème de l'agence se pose-t-il ? Autour de ces trois pistes, votre enjeu est de construire un Monde cohérent pour le client mais aussi pour les collaborateurs en Agence. Dans ce métier de relation qu'est la Banque-Assurance, ils sont votre Marque : votre marque arrive tous les matins dans vos agences ou autres lieux de travail et elle en part tous les soirs ! Parlons-en ! Laurent Dugas. Et si la banque 2.0 réconciliait les français avec la finance. Quatre banques élues « service client de l'année 2015 »

Image uploaded by @SophieINGFRANCE (Sophie Heller) Comment survivre quand on est une banque à l’air du digital ? Big Data bancaire : LCL à la pointe de l’innovation. Open Data, et le client devient consom’acteur de sa banque. Banque : pourquoi un quart des clients n'utilis... La course aux innovations des agences | Veille ... Les garanties incluses dans une carte bancaire ... Les braquages de banques seraient au plus bas. Comment fidéliser la génér... Quelles disruptions apporte le CA Store ? | Vei... Banque sur internet et mobile : les Français se cantonnent encore à la consultation de comptes. Qu’est-ce que l’innovation dans la ... Episode 36 : les banques. Palmarès des banques : Banque en ligne : quels sont les usages des Français. Comment les banques tirent leur épingle du jeu - Les Echos. Banque : Tout numérique, pourquoi faire ? Une banque russe prête des chats à ses clients. Banque : Tout numérique, pourquoi faire ? Ce n'est pas la Google Bank qu'il faut craindre !

Plus de 90% des Français satisfaits de leur banque. Santé, banque, média : trois sect... Les réseaux sociaux favorisent l'&eacute... Banque & Assurance : la confiance au cœur de la révolution numérique. Concilier Hyper-personnalisation du client et Marketing de l’incertain. Souffrance au travail: l'alarmante situation des banques. Google glass : les banques s’y mettent. Instagram. Le DAB : un affichage publicitaire en plein essor. Relation client 2.0 : le challenge des banques à l’ère du digital. #Banque : une selection de 40 comptes Twitter (Résultats d’une étude) janvier 2014. Un guide pour apprendre à communiquer avec son banquier ! Soon : #Banque Comment ouvrir un compte... Devenir Soon - Soon. Et si le conseiller redevenu « banquier » était la meilleure innovation de l’agence du futur ? David_AUDRAN: Recherche d’emploi : intérêt... David_AUDRAN : Recherche d’emploi : intérêt... À QUI PARLER – Le coup de gueule d’un humoriste fauché.

Big Banks ARE Replying to Customer Inquiries on Twitter After All. Nouveaux Usages. La chute des recrutements dans la banque ne fait que commencer en France. Banques et réseaux sociaux : CRM 2.0 et ... BPCE guide ses salariés à l'utilisation des médias sociaux. C'est pas mon idée : Numbrs, le PFM qui ...