background preloader

Intox

Facebook Twitter

BellingCat : comment des internautes avaient déjà résolu l'enquête du vol MH17 un an avant le rapport. Le 17 juillet 2014, le vol MH17 était abattu au dessus de l'Ukraine.

BellingCat : comment des internautes avaient déjà résolu l'enquête du vol MH17 un an avant le rapport

Alors que les experts néerlandais viennent de remettre le rapport final de leur enquête, Bloomberg View s'intéresse aux internautes qui étaient parvenus aux mêmes conclusions que les enquêteurs (la mise en cause d'un lance-missiles BUK de fabrication russe)... un an plus tôt. Ni journalistes, ni enquêteurs de profession.

À l'aide de photographies et vidéos postées en ligne, ainsi que d'imagerie satellite open-source, le blogueur anglais Eliot Higgins et ses comparses de BellingCat, un site de journalisme d'investigation amateur, ont retracé le chemin du missile sol-air responsable de la mort de près de 300 passagers, ainsi que le modèle du lance missile (BUK, de fabrication russe). Plus d'informations avec Bloomberg. 6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises. Pas facile de faire la part des choses quand l’actualité s’emballe et que les chaines d’info en continu mais surtout les réseaux sociaux démultiplient à l’infini la diffusion des informations et des images.

6 outils pour vérifier les images qui circulent lors des crises

Une image puissante est à elle seule une histoire qui peut se propager à une vitesse phénoménale. L’occasion en cette période sombre de rappeler quelques principes de base que l’on apprend (ou que l’on devrait apprendre) dans toutes les écoles de journalisme avant de diffuser ou reprendre une image: Établir qui en est l’auteur. Corroborer l’endroit, la date et l’heure approximative à laquelle l’image a été prise.  Rumeur diffamatoire sur Facebook : condamnation de l’internaute   FRANCE - Info ou intox : comment déjouer les pièges sur Internet ? Les attentats du 13 novembre 2015 expliqués par la presse jeunesse : des choix éditoriaux au garde-à-vous.

Comment parler des attentats avec les enfants ?

Les attentats du 13 novembre 2015 expliqués par la presse jeunesse : des choix éditoriaux au garde-à-vous

Une question difficile à laquelle ont dû se confronter parents, proches et personnels éducatifs dans les jours qui ont suivi. Les professionnels de la presse jeunesse ont alors proposé des supports au contenu parfois…. très discutable. Nous avons étudié la première édition post-attentats de six médias s’adressant aux enfants, sur une tranche d’âge de 6 à 14 ans : Lionel Vighier : La pédagogie contre les théories du complot. Les jeunes seraient particulièrement sensibles aux théories du complot qui se diffusent sur internet : comment l’Ecole peut-elle construire un esprit critique suffisamment armé pour résister aux mensonges et manipulations ?

Lionel Vighier : La pédagogie contre les théories du complot

Lionel Vighier, professeur de français au collège Pablo Picasso à Montesson dans les Yvelines, a choisi de prendre par les cornes le taureau du conspirationnisme: ses troisièmes ont mené des recherches en ligne sur les théories du complot, en ont démonté les mécanismes de raisonnement et de rhétorique, ont réalisé à leur tour des vidéos conspirationnistes sur le mode de la parodie, « excellent exercice de mise à distance et en même temps de création ». Le projet développe des compétences autour de l’argumentation, en particulier de la persuasion : il constitue aussi un remarquable exemple d’éducation à la citoyenneté numérique.

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes. Apprendre à vérifier l’information L’éducation aux médias et à l’information met l’accent sur la capacité des élèves à analyser l’information et la source dont elle émane.

Ressources - Déconstruire la désinformation et les théories conspirationnistes

Le programme pour le cycle 4 cite comme première compétence de l’EMI « Une connaissance critique de l’environnement informationnel et documentaire du XXIème siècle. » Le rôle des réseaux socionumériques pendant les attentats de Paris. Considérés comme un espace de libre expression des internautes, sans être obligés de passer par la médiation des journalistes, les réseaux socionumériques ont été au cœur de cette vague d’attentats à Paris, jouant plusieurs rôles, désormais assez bien identifiés.

Le rôle des réseaux socionumériques pendant les attentats de Paris

Vidéos d’amateurs et relais médiatiques Comme cela se fait désormais de façon fréquente face à tout type d’événement, les internautes ont eu le réflexe de sortir leurs téléphones portables pour tourner en direct ce qui se passait sous leurs yeux. Les médias relayant ensuite ces images amateurs dans leurs éditions télévisées ou sur leurs sites. Fausse agression d'un instituteur : le parquet s'emballe, la presse avec. Agressé au cutter par un homme cagoulé se revendiquant de Daesh ?

Fausse agression d'un instituteur : le parquet s'emballe, la presse avec

Ce lundi 14 décembre, un instituteur de l’école maternelle Jean-Perrin, à Aubervilliers (93), a déclaré avoir été victime d'une agression. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête, et la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, s'est rendue sur place. Mais en fin de journée, l'homme a reconnu avoir tout inventé. Trop tard : tout en se disant "prudentes", les chaînes d'information en continu avaient passé une bonne partie de leur journée à broder autour de l'agression. Si les médias n'ont fait que reprendre les informations erronées du Parquet, certains ont toutefois contribué à ce raté en interrogeant des spécialistes un peu trop affirmatifs. Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT. Les fausses informations et rumeurs sont le nouveau fléau des réseaux sociaux.

Démasquer une intox en 5 étapes - L'Autre JT

Heureusement Jean-Marc Manach vous apprend à déjouer les intox et à retrouver la source de ces histoires inventées de toute pièce ! Vous avez un doute sur une information appuyée sur une image ? 10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre. Dans le sillage des fusillades à Paris et en région parisienne, de nombreuses réactions de soutien ont émergé sur les réseaux sociaux, mais aussi des rumeurs et de fausses informations.

10 rumeurs et intox qui circulent après les attentats du 13 novembre

Le gouvernement a mis en garde contre la propagation de ces rumeurs et édité un guide de bonne conduite, les #MSGU, ou pratique des Médias sociaux en gestion d’urgence. Voici les principales, ainsi que l’explication de leur caractère erroné. 1. Non, quatre policiers n’ont pas été tués.