background preloader

Mediation culturelle

Facebook Twitter

K1 - Mieux intégrer l’éducation au patrimoine dans les cursus scolaires. Le patrimoine et l'école. Alors qu'en 2011 et 2012, les historiens, architectes et archéologues sillonnaient les Vals du Dauphiné, de nombreux autres petits chercheurs enquêtaient de leur côté pour identifier cet inconnu : le patrimoine. Un peu rapidement qualifié de « vieux », il fut rapidement accueilli en voisin, reconnu partout au coin de la rue et suscita l'envie de mieux le connaître pour le partager. 10 classes - près de 250 élèves ! - ont ainsi participé à un projet pédagogique. Accompagnés par un intervenant de l'association Histoire de..., ils ont défini et inventorié le patrimoine de leur village, de leur quartier ou de leur rue. Le blog des écoliers des Vals du Dauphiné Merci aux enfants et instituteurs des classes participantes : Patrimoine. Rencontres professionnelles "médiation, patrimoine et citoyenneté"

Ces journées ont rassemblé plus de 200 participants représentatifs de la diversité culturelle du territoire de la Région PACA : musées, archives, villes et pays d'art et d'Histoire, services du patrimoine, médiathèques, architecture, centres d'arts, monuments historiques, spectacle vivant, audiovisuel, cinéma. Des représentants du ministère de la culture, de l'éducation nationale et des collectivités territoriales ont également participé à ces journées.

Les échanges se sont articulés autour de plusieurs questionnements : - Le patrimoine artistique et culturel est-il vecteur de valeurs citoyennes ? Lesquelles? Comment transmettre ces valeurs afin de contribuer à la construction d'une identité culturelle commune et humaniste ? - Quelles formes innovantes de médiation du patrimoine développer pour impliquer vraiment les jeunes et les populations ?

1. Partager des savoirs" Archéologie et valeurs citoyennes, ArchéomedJean-Pierre PILLARD, président, Charlotte BUGNAZET, chargée de communication. Les webdocs pour la médiation culturelle du patrimoine. Qu'est-ce qu'un webdoc ? C'est en fait un sujet dont on a traité des angles multiples à l'aide de différents médias. Dans l'idéal, le webdoc propose le média le plus approprié à chaque angle : -le son pour un récit de mémoire, l'exposé d'un point de vue, un sujet musical ou linguistique, -la vidéo pour un sujet qui nécessite d'être à la fois montré et expliqué (processus de création ou de fabrication, analyse d'un mouvement, restitution d'une ambiance), -le texte écrit pour les informations précises : noms, dates, définitions et informations pratiques, -les photos, dessins, infographies pour un visuel fixe (plan, détail d'un tableau, schéma explicatif, manuscrit).

Bref, le webdoc si on veut, c'est la médiation totale ! Faire entrer le webdoc sur les site internet des musées Pourtant, l'utilisation du webdoc comme outil de médiation n'est guère usité par les musées ou les lieux de patrimoine (culturel ou naturel). Utiliser le webdoc en scénographie Réaliser son webdoc. La médiation culturelle à destination du jeune public : une enquête par revisite au musée de la BD d’Angoulême – MediaNum. Ce billet a été co-écrit avec Cristina Baldulescu, enseignante-chercheuse à l’Université de Poitiers, et fait suite à une étude réalisée avec les étudiants de la licence Communication et Management des Evènements de l’IUT d’Angoulême dans le cadre d’un projet pédagogique lié à l’enseignement d’étude des publics au musée.

Complétant le billet d’Agnès Pecolo sur notre « Insaisissable public », ce texte propose un cadre de pensée sur les attentes des publics jeunes en terme d’activités de médiation culturelle qui peut servir de base de réflexion pour le projet MediaNum et nos recherches sur l’engagement de ces derniers dans une stratégie de valorisation basée sur le transmédia storytelling. Un des volets de la stratégie prendra d’ailleurs pour cadre la médiation muséale puisqu’un partenariat est actuellement à l’étude avec le Musée d’Aquitaine de Bordeaux pour l’année 2017-2018. L’exposition des planches du Musée de la Bande Dessinée d’Angoulême. Crédits : Musée de la BD d’Angoulême, 2016. Outils et dispositifs de médiation – Recherches en médiation culturelle. Les formes de la médiation culturelle. Accueil > Qu’est-ce que la médiation culturelle ? > Les formes de la médiation culturelle Les projets de médiation culturelle prennent de multiples formes, et la Ville de Montréal soutient cette diversité de pratiques : de la visite guidée sur mesure à la co-création artistique, en passant par la rencontre-discussion avec les professionnels du milieu et l’atelier de découverte ou d’initiation.

Centrée sur les moments de création, de diffusion ou de réception, la médiation culturelle peut être l’occasion d’expérimenter des pratiques ancrées et participatives, des formules hybrides, décloisonnées, et hors les murs. Parmi les procédés d’intervention les plus utilisés dans les projets de médiation culturelle, on trouve : – les activités d’animation pédagogique ; – les ateliers d’initiation ; – les ateliers de création ; – les activités d’accompagnement ; – les discussions ; – les invitations à une sortie culturelle ; – la promotion de l’offre culturelle ; Qui sont les intervenants ?