background preloader

La monnaie et le financement

Facebook Twitter

Un air de Lehman Brothers. Editorial du « Monde » Au secours, la crise financière revient !

Un air de Lehman Brothers

Les marchés financiers n’ont plus confiance dans les banques et la Bourse est prise de panique : le cours des banques européennes a perdu plus d’un quart de sa valeur depuis le 1er janvier. Il flotte un air de déjà-vu, d’avant la faillite de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers en septembre 2008. C’est à n’y rien comprendre. Hubert de Vauplane » Blog Archive » Disparition du cash : entre utopie et réalité. L’argent liquide sera-t-il bientôt interdit ?

Hubert de Vauplane » Blog Archive » Disparition du cash : entre utopie et réalité

De plus en plus de pays prennent des mesures allant dans ce sens. Des économistes de renom, comme Larry Summers, l’ex-secrétaire au Trésor de Barack Obama, ou Kenneth Rogoff, ancien économiste du FMI, plaident pour un tel interdit. La « planche à billets », c’est quoi ? Banques, monnaie et activité économique : les idées de base (Autisme-Economie.org) La crise de 2008 et les années qui suivirent ont totalement bouleversé la vision qui prévalait jusqu’alors – notamment dans les manuels.

Banques, monnaie et activité économique : les idées de base (Autisme-Economie.org)

L’image d’une banque centrale “déversant des liquidités sur l’économie”, avec un “effet multiplicateur” et se terminant par une hausse de l’inflation – faisant de celle-ci un phénomène “purement monétaire” – a été totalement décribilisée. Du moins parmi les ceux qui réflechissent un peu. En revanche, elle est encore très prégnante dans le discours des média – presse, radio, télévision. Monnaie, banque et crédit. "Si vous avez compris tout ce que je viens de vous dire, c'est que j'ai dû faire une erreur quelque part.

Monnaie, banque et crédit

" - Alan Greenspan (ancien Président de la FED (Banque centrale des USA)) Notre premier dossier est consacré à la monnaie, au système bancaire et au crédit. Nous avons réalisé ce dossier avec le service communication de la Banque de France. Sylvie Lecarpentier-Moyal et Pascal Gaudron nous ont autorisé à mettre des extraits de leur ouvrage Economie monétaire et financière publié aux éditions Economica. Hubert de Vauplane. Inconnues jusqu’il y a encore quelques années, sauf dans le milieu alternatif, la deuxième décennie de ce siècle voit l’explosion du phénomène des « monnaies virtuelles ».

Hubert de Vauplane

Celles-ci fascinent autant qu’elles intriguent. Et la plus connue d’entre elles, le bitcoin, concentre toutes ces ambiguïtés. Bien sûr, le mystère qui entoure la création du bitcoin, la volatilité de son cours, les (nombreux) scandales qui l’entourent, tout cela participe à cette fascination. Plus de concurrence pour une finance plus vertueuse. Le Crédit agricole, soupçonné d’avoir procédé à des opérations financières à destination de pays sous embargo, vient de négocier, avec les autorités américaines, une amende de près de 800 millions de dollars pour éteindre les poursuites.

Plus de concurrence pour une finance plus vertueuse

Impressionnante à première vue, cette amende est toutefois bien moindre que celle de près de 9 milliards de dollars infligée à BNP Paribas pour des opérations similaires. Et cette pénalité est elle-même très inférieure aux 17 milliards de dollars qu’avait dû acquitter, en 2014, la Bank of America, coupable d’avoir vendu aux investisseurs des produits de type subprimes alors qu’elle savait que ces actifs étaient toxiques. Ces montants colossaux nourrissent la forte méfiance de l’opinion publique à l’égard de la finance en général, et des banques en particulier.

Or, il existe une bonne et une mauvaise finance. Le pouvoir d'achat des Français. Immobilier à Paris(2 pièces de 40 m2)115480 €316680 €20002012 Immobilier en province(2 pièces de 40 m2)null €null €20002012 Fraises(1 kg)5,61 €9,84 €20002012 Bananes(1 kg)1,46 €1,74 €20002012.

Le pouvoir d'achat des Français

La création monétaire. L'Histoire du Monde E5 Tulipomania. « Une banque, à quoi ça sert ? » - Ep1 - Crédit Agricole. D’où vient l’argent que prêtent les banques ? - Ep2 - Crédit Agricole. Que sont les fonds propres d’une banque ? - Ep3 - Crédit Agricole. Pourquoi les banques empruntent-elles de l’argent ? - Ep4 - Crédit Agricole. Qu'est ce qu'une crise de liquidité ? - Ep5 - Crédit Agricole.

C'est pas sorcier - Le marché interbancaire. INA 2007 : Panique à la banque Northern Rock. La crise - Cité de l'économie. Une banque prête à un petit pays, la Nanonésie.

La crise - Cité de l'économie

Ou comment un établissement financier peut se retrouver au cœur d’une crise majeure qui se propage de banque en banque puis du secteur financier à toute l’économie. Comment un événement inattendu, parfois encore virtuel, peut avoir des conséquences sur les relations interbancaires, les niveaux de la production, de l’emploi, de la consommation et sur les comportements d’épargne. Des notions apparemment complexes expliquées dans un dessin animé.

Dessin animé sur la stabilité des prix - BCE. Jeu - Economia. Banque de France : La monnaie et nous. Les Supercheries financières 1x02 - Charles Ponzi tombe de la pyramide. Animation - Du troc à l'échange monétaire. Du troc à l'échange monétaire.

Animation - Du troc à l'échange monétaire

La guerre des porte-monnaie virtuels. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Chaperon Tous les matins, Jean-François achetait son petit pain au chocolat.

La guerre des porte-monnaie virtuels

La boulangère lui souriait… et prenait sa monnaie. Les moyens de paiement, grande cause nationale. Rencontres des SES 2015 - L'acceptation de la monnaie, par André Orléan (PSE/EHESS) Vidéo - Léo et l’euro. Dessine-moi l'éco - Le Bitcoin est-il une monnaie comme les autres ? Banque. Banques et création monétaire : qui fait quoi ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier "Création de monnaie" : pour le commun des mortels, le concept même relève un peu de la science-fiction. Qu'est-ce qui fait tourner la planche à billets ? Sous quelles conditions ? En quoi la politique monétaire, principal instrument de politique économique au sein de la zone euro, influe-t-elle sur l'activité ? Les crédits, principale source de création de monnaie.

Qui est John Law, notre premier banquier central? John Law est sans doute un des ministres des Finances français à la fois des plus célèbres et des plus mal connus. Et il est assez frappant de constater que celui qui, de 1717 à 1720, tenta une des entreprises les plus audacieuses de l'histoire économique du pays, intéresse finalement assez peu aussi bien les historiens que les économistes. Depuis Edgar Faure et son magistral et si complet ouvrage dans la fameuse collection des Trente Journées qui ont fait la France, paru en 1977 et jamais réédité depuis par Gallimard, rien n'a été écrit en France spécifiquement sur cet épisode pourtant central de notre histoire économique.

L'ouvrage de Nicolas Buat, qui vient de paraître aux Belles-Lettres, comble heureusement ce vide et complète l'œuvre de l'ancien président du Conseil qui peut, il est vrai, parfois dérouter par son luxe de détails le lecteur simplement curieux qui aurait eu le hasard et le bonheur de dénicher un ancien exemplaire... Pourquoi un tel silence ? Comprendre le Quantitative Easing. Charles Wyplosz - Lorsqu’il pleut des billets… Dans un livre publié en 1969, Milton Friedman voulait démontrer que la création de monnaie permet à coup sûr de relancer l’économie et contrer, au besoin, le risque de déflation.

De manière imagée, il décrivait un hélicoptère qui faisait pleuvoir des billets sur le bon peuple. Ainsi équipés, les consommateurs se devaient de dépenser ce don imprévu venu du ciel. La relance économique était donc assurée. Le « bazooka monétaire » de la BCE passé au crible. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Marie Charrel C’est une petite révolution dans le monde des banquiers centraux. Jeudi 22 janvier, après des semaines d’espoirs et de rumeurs sur le sujet, la Banque centrale européenne (BCE) a dévoilé les contours de son arme anti-déflation : le programme d’assouplissement quantitatif, ou quantitative easing en anglais (« QE »). « Boom ! », « c’est une offensive monétaire inédite », « c’est Noël à Francfort ! » ont aussitôt réagi les analystes spécialistes de l’institution sur leurs comptes Twitter.

Les marchés financiers ont d’ailleurs accueilli favorablement cette annonce : les indices des bourses européennes ont grimpé d’un peu plus de 1 % en milieu d’après-midi. Que vaut le plan de la BCE ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Mathilde Damgé La BCE a donné, lundi 9 mars, le coup d'envoi à son programme très attendu de rachats de dettes. Graeber - « Jouer avec la dette revient à manier de la dynamite » LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Philippe Bernard (Londres, correspondant) David Graeber, 53 ans, est un professeur d’université américain qui se définit comme un anthropologue et un militant anarchiste. Il a été, en 2011, l’une des figures de proue du mouvement Occupy Wall Street et enseigne aujourd’hui à la London School of Economics (LSE). Il s’est fait connaître mondialement, en 2013, par sa monographie de la dette. Les deux gros points faibles du Quantitative Easing. Le Quantitative Easing (qui va débuter dans la zone euro) fait apparaître deux problèmes sérieux, liés, mais de nature différente.

D'abord l'insuffisance de l'offre d'actifs sans risque (de dette publique essentiellement) qui reste disponible pour les investisseurs ; ceci conduit à des taux d'intérêt absurdement bas sur les dettes sans risque, avec un excès chronique de demande pour ces dettes, qui doivent être suffisamment abondantes, ce qui n'est plus le cas avec le Quantitative Easing, pour qu'il y ait un fonctionnement « harmonieux » des économies ; ceci est d'autant plus vrai que ces dettes sans risque sont déjà détenues comme réserves de change. OFCE - La BCE est-elle impuissante ? Christophe Blot, Jérôme Creel, Paul Hubert et Fabien Labondance. Hautcoeur - Payer ou ne pas payer la dette : un choix politique. Hautcoeur - Faut-il punir les banques ?

Recherche

Dessine-moi l'éco - Les sources de financement des entreprises. Dessine-moi l'éco : La bourse et le financement des entreprises. Brender - A quoi sert la finance ? - France Culture. Lascoumes - La fiction de l’autorégulation bancaire. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Lascoumes (Directeur de recherche CNRS-Centre d’étude européenne de Sciences Po) Au-delà de l’organisation de la fraude fiscale, les affaires récentes concernant HSBC, le Crédit suisse ou l’Union des banques suisses (et d’autres) montrent les limites de la capacité des acteurs financiers à s’autoréguler.

Scandale après scandale, ces acteurs sont parvenus à échapper à des contrôles publics exigeants et à persuader les gouvernants qu’ils étaient les seuls à pouvoir exercer une discipline en leur sein. Après la crise majeure de 2008, malgré beaucoup de propos d’estrade, les autorités politiques ne sont parvenues qu’à limiter à la marge les activités spéculatives des banques.

Monnaie, banque, finance : où en est-on après la crise ? Cycle organisé par l'Université OuverteInscription sur leur site internet La récente crise financière a démontré que la monnaie est partout, au cœur de l'économie, même lorsqu'on ne la voit pas, et qu'on tend à l'oublier lorsque l'économie est prospère. Atelier enseignant Jéco: Financement international et crises financières. Journées de l'économie 2012. Les banques sont-elles responsables de la crise ? Pourquoi les prix sur les marchés financiers sont-ils instables ? La crise de la finance globalisée. «Aujourd’hui, c’est l’euphorie ; demain, ce sera la panique»