background preloader

Défaut grec (suite 1)

Facebook Twitter

Grèce : le retour de la crise ? Alexis Tsipras tente un nouveau coup de poker.

Grèce : le retour de la crise ?

Mardi 12 avril au soir, le ministre des Finances grec, Euclide Tsakalotos a annoncé que le gouvernement soumettrait à la Vouli, le parlement hellénique, « la semaine prochaine » les réformes de la fiscalité et des retraites. Cette décision est un défi lancé à la face des créanciers. La procédure prévue par le mémorandum signé en août dernier prévoit en effet que le gouvernement grec ne soumette au vote des députés que des textes qui ont été validés par les créanciers.

Ceci était inscrit en toutes lettres dans l'accord signé : la Grèce ne devait pas procéder à des mesures unilatérales. Passage en force. Le chantage du FMI pousse Athènes à chercher le soutien de Moscou. Economie URL courte Vu le chantage exercé par le Fonds monétaire international à l'égard de la Grèce, cette dernière doit demander à la Russie, membre influent du FMI, de signaler cette pratique inadmissible lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs du Fonds, a déclaré Notis Marias, député grec du Parlement européen, à l'agence Sputnik.

Le chantage du FMI pousse Athènes à chercher le soutien de Moscou

Exclusif : la Lettre de Christine Lagarde du FMI au Premier ministre Grec Alexis Tsipras. Je vous traduis ici rapidement la lettre que Christine Lagarde, la patronne du FMI, a publié sur son site mais, hélas, qu’en anglais et qu’elle vient d’adresser à Alexis Tispras en réponse aux enregistrements qui ont fuité via WikiLeaks, affaire bien vite oubliée et chassée par le scandale de Panama, qui lui-même sera tout aussi vite oublié puisque l’actualité se chargera de lasser l’opinion de ce sujet.

Exclusif : la Lettre de Christine Lagarde du FMI au Premier ministre Grec Alexis Tsipras

En attendant, le FMI, loin de faire amende honorable, maintient sa position et Christine Lagarde se paie même le luxe de s’interroger sur le fait de continuer à envoyer des collaborateurs du FMI en Grèce si c’est pour que leurs conversations soient écoutées. Bref, le FMI ne se veut pas particulièrement accommodant avec la Grèce, et les demandes risquent d’être encore une pilule plus que difficile à avaler pour les Grecs dans les semaines qui viennent. Charles SANNAT A Son Excellence Monsieur Alexis Tsipras Premier ministre de la République hellénique Athènes, Grèce. La Grèce veut des explications du FMI qui prévoit la faillite du pays d’ici juillet, selon Wikileaks. Après la révélation par Wikileaks des négociations entre Athènes et le FMI, où ce dernier évoque le défaut imminent du pays, le gouvernement grec a fait savoir qu’il «exige des explications» de l’organisation internationale.

La Grèce veut des explications du FMI qui prévoit la faillite du pays d’ici juillet, selon Wikileaks

Samedi matin, l’organisation fondée par Julian Assange a publié la retranscription d’une conversation téléphonique interceptée entre le chef du département européen du Fonds Monétaire International (FMI) Poul Thomsen et la chef de mission du FMI pour la Grèce, Delia Velculescu. Ils discutent de la stratégie à adopter dans les négociations, alors que le Fonds n'a toujours pas donné son accord au dernier plan d'aide à Athènes, en raison notamment de divergences sur la réforme des retraites et la réforme fiscale. Se plaignant de la lenteur des pourparlers et des différences entre les prévisions économiques pour la Grèce des Européens et celles du FMI, M. Thomsen interroge : «Qu'est-ce qui va amener au point de décision ? Athènes réagit aux révélations. Vidéos - Carrefours de la Pensée. Grèce : mettre les populations dans un sentiment d'impuissance. « Finalement, la volte-face d'Aléxis Tsípras s'explique très bien » © Inconnu On ne comprend plus grand-chose à ce qui se passe en Grèce.

« Finalement, la volte-face d'Aléxis Tsípras s'explique très bien »

Les agriculteurs grecs tentent la "prise de la capitale" La colère des agriculteurs grecs, qui s'exprime depuis plus de deux semaines, a gagné vendredi Athènes.

Les agriculteurs grecs tentent la "prise de la capitale"

Des paysans de Crète ont tenté d'occuper le ministère de l'Agriculture pour protester contre le projet de réforme fiscale. La police a essuyé des jets de pierres, tomates et aliments pourris. La "prise de la capitale" durera au moins deux jours, avaient annoncé les manifestants. Des nouvelles de la Grèce : effarant ! Merci, merci l'UE ... « Des milliers de Grecs se sont suicidés plutôt que de subir la crise » Grèce : Le gouvernement Syriza s’attaque aux retraites. Or, ce plan ne change en rien des précédents : accentuation de la baisse des retraites (jusqu’à 25 %) et prolongation des années de travail, dans un pays où se poursuit la fuite des jeunes à l’étranger.

Grèce : Le gouvernement Syriza s’attaque aux retraites

C’est ce qu’ont bien compris les travailleurEs… mais aussi les partis protroïka, du Pasok à la droite, qui adoptent un discours aux accents Syriza de 2013-2014 : refus de voir baisser les pensions, ce que dénonce Tsipras, qui rêvait d’un vote quasi unanime de l’Assemblée ! Grèce : Tsipras redouble de violence contre le mouvement social. Les interpellations, arrestations, perquisitions, expulsions, saisies de matériel et tentatives d’intimidations se multiplient.

Grèce : Tsipras redouble de violence contre le mouvement social

La tension monte un peu partout et les luttes s’intensifient depuis trois mois : grèves, manifestations, blocages, occupations, grèves générales, émeutes… Même les camarades et compagnons qui accueillent généreusement des réfugiés dans les îles sont persécutés. Plusieurs cantines solidaires ont été détruites par la police, ainsi qu’un local destiné aux familles les plus vulnérables. Toute personne essayant de filmer est menacée, y compris des professionnels accrédités, au point de subir la confiscation de leur caméra.

Le régime devient de plus en plus autoritaire et le programme de Thessalonique est depuis longtemps à la poubelle. A l’instar de son ami Hollande, Tsipras n’a jeté qu’un peu de poudre aux yeux : union civile des homosexuels, minuscules progrès en matière de laïcité et autres arbustes cachant la forêt en flammes. Yannis Youlountas. Grèce : près de 150 000 foyers menacés d'expulsion. « Les lettres de la banque se font de plus en plus menaçantes.

Grèce : près de 150 000 foyers menacés d'expulsion

On me demande de régler dans les plus brefs délais l'intégralité de mes 45 000 € de dettes. Sinon, c'est dehors ! » Cette somme, Thanassis ne l'a évidemment pas. Il risque de se voir saisir son appartement de 90 m2 en banlieue d'Athènes, où il habite avec ses deux fils, étudiants à l'université, et sa femme. » Grèce : l’économie s’est effondrée au troisième trimestre. Source : La tribune, Romaric Godin, 27/11/2015 L’économie grecque s’est contractée de 0,9 % au troisième trimestre.

» Grèce : l’économie s’est effondrée au troisième trimestre

» Grèce : Alexis Tsipras déjà dos au mur, par Romaric Godin. Source : La Tribune, Romaric Godin, 09/11/2015 Alexis Tsipras tente de résister aux créanciers (Crédits : ALKIS KONSTANTINIDIS) L’Eurogroupe de ce lundi 9 novembre doit refuser la libération d’une tranche de 2 milliards d’euros à Athènes, plaçant Alexis Tsipras dans une position délicate. Alexis Tsipras va devoir prouver sa capacité de résistance à la volonté des créanciers. Alors qu’en moins de deux semaines, le premier ministre grec a fait voter deux lois « omnibus » contenant de nombreuses réformes, alors qu’il a accepté de faire voter une loi sur les banques ôtant à l’Etat grec tout moyen de contrôle sur ses dernières, l’Eurogroupe (réunion des ministres des Finances de la zone euro) de ce soir devrait refuser le déblocage de la tranche de 2 milliards d’euros du programme « d’aide. » Faciliter les expulsions pour mieux renflouer les banques.

Banques grecques : La grande escroquerie. Lors des déclarations d’Alexis Tsipras sur son programme, l’un des rares points qui ont suscité des applaudissements dans les rangs des députés de la coalition gouvernementale a concerné les banques. Le Premier ministre a qualifié leur recapitalisation imminente – dont le peuple grec va encore supporter le poids, puisque cela va augmenter la dette – comme la dernière occasion de sauver le système bancaire grec. Pour prévenir le mécontentement justifié des contribuables, il a promis que cette fois les banques nécessitant une recapitalisation sur fonds publics auront le management correspondant. Les députés de la coalition gouvernementale se sont enthousiasmés à cette déclaration, croyant que cela signifierait le contrôle du gouvernement, de l’Etat, de la société sur les banques ayant succombé à de multiples égarements.

C’est le signe d’un grande légèreté… prouvant que la plupart d’entre eux n’ont même pas lu le troisième Mémorandum qu’ils ont voté de façon expéditive. » Grèce : comment renflouer les banques ? Par Romaric Godin. Et hop, 14 milliards d’euros, et un risque ENORME pour les gros investisseurs privés too big to fail, qui appelleront à l’aide en cas d’inévitable problème… Source : Romaric Godin, La Tribune, 02/11/2015 Les banques grecques auront besoin de 14,4 milliards d’euros. Combien pour sauver les banques grecques? le verdict tombera samedi.

29 Oct. 2015, 15h05 | MAJ : 29 Oct. 2015, 15h05 L'opération de sauvetage qui sera ainsi enclenchée fait partie intégrante de l'accord du 13 juillet conclu in extremis entre Athènes et ses créanciers, UE et FMI, pour maintenir le pays dans la zone euro et lui redonner l'oxygène financier nécessaire pour émerger. Asphyxiées par le surendettement du pays, et cinq ans d'austérité, et ébranlées au printemps par une amorce de panique bancaire sur fond de craintes d'une sortie de la monnaie commune, les banques se sont vu promettre une enveloppe de 25 milliards d'euros, sur le total des 86 milliards de prêts consentis à Athènes sur trois ans.Dix milliards d'euros ont déjà été mis en août à disposition du Fonds hellénique de stabilité (FHS), qui doivent être complétés par une rallonge de 15 milliards d'euros à la condition qu'entre temps, le gouvernement de gauche radicale ait tenu tous ses engagements de nouvelles mesures de rigueur et réformes.

Grèce : Communiqué du Secrétariat du META* Les tâches du mouvement syndical après le 3éme mémorandum. Tsipras joue au plus malin avec Poutine, échec assuré. Un membre de Syriza confirme que Tsipras a tenté de balader la Russie au sujet du projet de gazoduc. » [TRÈS RECOMMANDÉ] Notre Printemps d’Athènes, par Yanis Varoufakis. Je vous propose aujourd’hui un texte que j’ai trouvé globalement remarquable : il s’agit du discours de Yanis Varoufakis, tenu le 23 aout 2015 à Frangy-en-Bresse, à l’invitation d’Arnaud Montebourg. Discours de Zoe Konstantopulou contre le 3e mémorandum. Greece Long Term Interest Rate. Nouveau sondage en Grèce : les indécis en tête. (cliquez pour agrandir) Hormis To Potami qui reste stable à 4%, Syriza est le seul parti qui baisse dans les intentions de vote en comparaison avec un sondage réalisé début juillet 2015 : le parti de l'ancien Premier Ministre Alexis Tsipras passe de 26% à 23%.

Tous les autres partis montent dans ce sondage : Réflexions sur la Grèce et l’Europe. Interview réalisée pour FIGAROVOX le vendredi 21 août, par Alexandre Devecchio. La crise grecque dans le GEAB depuis 2010 mise à nu! Whilst Euroland is just emerging from the most traumatic episode of the indeterminable “Greek crisis”, the LEAP team has thought it helpful to publish a compilation of all its anticipations on this subject since 2010 as an exercise of transparency, evaluation and teaching.

Regarding one of our most recent anticipations, concerning the Turkish Stream gas pipeline, we want to draw our readers’ attention to a major fact totally unnoticed right in the middle of Euroland hysteria: Greeks Greece’s admission of a two billion Euro gas pipeline agreement with Russia in which one is entitled to wonder what share it holds in the face of certain Eurozone players’ aggressivity. Read the special file : Greece in the GEAB.

Grèce : 25 députés, fidèles aux engagements pris contre l'austérité, quittent Syriza et forment un nouveau groupe parlementaire. Varoufakis: symptôme, exemple et martyr? Interview réalisée le 11 août 2015 par Ségolène de Larquier pour le journal Le Point et publié sur le site internet du dit journal ce jeudi 20 août. Ce texte est légèrement différent en raison de l’ajout de certaines références et de modifications réalisées entre le 11 et le 20 août. Cette crise grecque qui fait des heureux : des aéroports régionaux bradés à une société publique allemande. Grèce : 25 députés, fidèles aux engagements pris contre l'austérité, quittent Syriza et forment un nouveau groupe parlementaire. » Carnet de juillet 2015, par Tariq Ali. » Tryfon Alexiadis : “Des pays européens tentent d’attirer les armateurs grecs chez eux”

VAROUFAKIR !!!

Alexis Tsipras, meilleur ambassadeur du néolibéralisme austéritaire ? Parlons clair numéro 57. Zoé, Yanis, Panagiotis et les 39 autres rebelles face aux capitulards tsipriotes. Le Vice et la Vertu. Sans Commentaires. Quel avenir pour Varoufakis? Avec la bénédiction de "L'Humanité", troisième plan d'austérité en Grèce. La guerre américaine pour les ressources - 3e partie : La Grèce. » Pourquoi Syriza a-t-il signé un curieux pacte militaire avec Israël ? SYRIZA : une trahison de plus du parti de l’étranger. Syriza, l’Euro et les opinions des grecs.

» Grèce : pourquoi le nouveau plan d’aide est déjà un échec. » Tim Geithner révèle sans détour comment les dirigeants de l’Europe ont tenté un suicide financier. » Quand Varoufakis projetait secrètement de pirater son propre ministère. Pour Varoufakis. Conférence téléphonique entre Yanis Varoufakis, Norman Lamont et David Marsh le 16 Juillet 2015 : stratégie de Varoufakis, passée, présente et à venir.

» La Grèce est traitée comme un état hostile occupé, par Ambrose Evans-Pritchard. Discours de Zoe Konstantopoulou au Parlement grec le 22 juillet 2015 : La soumission totale d’un pays démocratique à la volonté d’autres gouvernements ne constitue pas un accord. » Sauvetage grec, « un nouveau traité de Versailles » pour Yanis Varoufakis. A méditer pour le cas Grec : Comment l'ultralibéralisme peut anéantir un pays, les accords de Bretton Woods. Grèce : tous aux abris. Victoria Nuland rôde.

Exclusif : Comment un faucon belge anti-grec a caché son intérêt financier dans les privatisations de l'énergie en Grèce. « Varoufakis pourrait être le prochain premier ministre de la Grèce, il faut donc l’anéantir maintenant » Varoufakis : « Pourquoi j’ai voté OUI ce soir » Les Panzer des banques allemandes écrasent la Grèce, Washington grimace. L’Europe impose à la Grèce un plan de privatisation punitif.