background preloader

Pensée Visuelle

Facebook Twitter

Ressources sur le visuel. Visualbrain. Pensée visuelle : du mindmapping aux organisateurs graphiques. Des méthodes liées à la pensée visuelle, quelle est la plus générale et quelles sont les plus spécialisées ?

Pensée visuelle : du mindmapping aux organisateurs graphiques

J’ai tenté de rassembler certaines d’entre elles et de les classer selon leur ordre de spécialisation : du mindmapping aux organisateurs graphiques en passant par les carte conceptuelles, les diagrammes de Venn, etc. Tony Buzan a l’habitude de dire que le mindmapping est le « couteau suisse de la pensée« . Autrement dit, on peut accomplir toute tâche intellectuelle avec le mindmapping. Je suis un peu mal à l’aise avec cette affirmation. Une classification du plus généraliste au plus spécialisé Loin de moi l’idée de dénigrer le mindmapping : c’est une discipline qui a changé ma façon de travailler, d’étudier, de former, etc. Je pense que le mindmapping est la discipline la plus généraliste de toutes celles qui sont issues de ou liées à la pensée visuelle. Voici un graphique qui illustre cette classification. Une classification de la pensée visuelle Un croquinote de Xavier Delengaigne. Analyse PESTEL en Mind Mapping.

Voici l’analyse PESTEL en Mind Map: idéale pour visualiser les six influences environnementales de manières claires et ainsi élaborer affuter et présenter ses stratégies marketing, managériales, etc.

Analyse PESTEL en Mind Mapping

Cliquez sur la Mind Map pour l’agrandir animation de brainstroming brain mapping conduction de projet conduction de reunion consulting visuel facilitaction visuelle Marketing Meeting Mapping project mapping RH 2011-09-10 Analyse PESTEL en Mind Mapping Reviewed by Matthieu COTTARD on . Voici l'analyse PESTEL en Mind Map: idéale pour visualiser les six influences environnementales de manières claires et ainsi élaborer affuter et présenter ses sVoici l'analyse PESTEL en Mind Map: idéale pour visualiser les six influences environnementales de manières claires et ainsi élaborer affuter et présenter ses s Rating: 0.

Les fiches outils du consultant: 138 fiches opérationnelles - 250 schémas ... - Pierre-Michel do Marcolino. Réunions efficaces - Notes Visuelles 2. Organiser un atelier de travail : pourquoi ? Comment ? Avec la démocratisation de la gestion par projet et l'implication grandissante des collaborateurs dans le traitement de problématiques, de nombreux managers sont amenés à organiser et animer un atelier de travail (appelé aussi workshop).

Organiser un atelier de travail : pourquoi ? Comment ?

Peut-être que vous aussi ? Définition Il s'agit d'une rencontre/réunion où différents participants mènent collectivement un travail pratique sur un sujet. Chacun apporte son expertise, son expérience, son point de vue, qu'il partage avec l'ensemble du groupe. Un animateur est désigné. Le groupe est responsable des productions issues de la séance. Pourquoi un atelier de travail ? Les objectifs sont nombreux. Former : objectif pédagogique en faisant pratiquer les participants, solutionner un problème : en s'appuyant sur l'expertise collective, trouver des idées : en profitant de la capacité créative du groupe, informer/rassurer : avec des mises en situation dans le cadre d'une conduite du changement. Avantages et bénéfices Inconvénients et limites Taille du groupe. A Periodic Table of Visualization Methods.

Focus. Attention et concentration : les clefs de la réussite. La capacité à focaliser son attention sur les buts, les personnes ou les choses qui nous sont chers se disperse face aux myriades de sollicitations qui nous assaillent de partout.

Focus. Attention et concentration : les clefs de la réussite

Selon Daniel Goleman, on peut remédier à cette tendance à la dispersion. Car l’attention et la concentration, ça se muscle ! Lorsqu’il était adolescent, Daniel Goleman avait pris l’habitude de faire ses devoirs en écoutant les quatuors à cordes de Belà Bartok, « légèrement cacophoniques, mais agréables à mon oreille ». Plus tard, journaliste au New York Times, il travaillait dans une salle de rédaction où les rédacteurs devaient écrire leur papier au milieu d’un brouhaha permanent. Peu à peu, il est parvenu à s’extraire mentalement de cet environnement bruyant pour se focaliser sur ses sujets d’articles. Le journaliste qui écrit son article ou le voyageur qui lit dans le métro sait mettre en sommeil provisoirement le monde extérieur pour se focaliser sur son champ de vision et sur ses idées. FOCUS: Attention et concentration: les clefs de la réussite - Daniel GOLEMAN.