background preloader

Matériel

Facebook Twitter

L'ARGUS Photo - Tous les prix - Chassimages. Filtre photo : choix et utilisation. Comme son nom l’indique ce filtre est utile pour protéger votre lentille frontale de votre objectif sans pour autant apporter d’effet en particulier.

Filtre photo : choix et utilisation

Il faut savoir que si par malheur votre boitier tombe sur l’objectif en premier et que la lentille frontale se casse, votre objectif est à mettre dans une poubelle (ou dans un centre de recyclage) . Il est utile aussi pour protéger des embruns de la mer ou des tempêtes de sable qui risquent d’endommager votre objectif. Ce filtre qui coute quelques euros permet de palier à ces problèmes. Il sera en première ligne et sauvera votre objectif en cas de besoin. Il est aussi très pratique en voyage ou en reportage, vous n’aurez pas à remettre systématiquement le bouchon de votre objectif. Si vous êtes en studio ce filtre est parfaitement inutile à moins d’être paranoïaque… Je n’ai jamais fait de test en profondeur de ce filtre photo mais je n’ai pas remarqué de baisse de piqué particulière… Pourquoi choisir un appareil photo hybride. Le débat entre la visée reflex vs la visée électronique fait encore rage sur les forum, historiquement les reflex possèdent des pentaprisme depuis des années.

Pourquoi choisir un appareil photo hybride

Les photographes se sont habitués au confort de la visée reflex. Les premières générations de visées électroniques ont vu des critiques arriver de toutes parts mais depuis les temps ont bien changés, les dernières générations ont considérablement amélioré les performances et certaines osent même faire le parallèle avec la visée reflex. De là à dire c’est mieux que la traditionnelle visée reflex je vous laisse me donner votre avis dans les commentaires. Je pense que le plaisir de faire des photos et en particulier avec un appareil photo hybride passe par de multiples détails et le doux son de claquement du miroir et de l’obturateur sur un reflex est pour moi un truc important.

Je prends aussi plus de plaisir sur un ensemble de miroirs qu’un viseur électronique mais cela n’engage que moi. Le syndrome d'acquisition de matériel - Le Fujiste. La photographie est une passion, et comme toutes les passions elle peut nous dévorer, parfois au point de perdre toute raison quand à l’acquisition de matériels et accessoires.

Le syndrome d'acquisition de matériel - Le Fujiste

La question que l’on peut se poser est : où s’arrêter ? Note : cet article s’adresse avant tout aux photographes amateurs, les professionnels ayant des impératifs incontournables d’acquisition de matériel. J’ai commencé la photographie en 1991 lors d’un voyage professionnel à Tokyo. En me promenant dans le délirant quartier de Akihabara et ses myriades de boutiques d’électronique, je suis rentré par hasard dans l’une d’elles et mon oeil a été tout de suite attiré par un superbe Nikon F4 exposé dans une vitrine.

Objet magnifique, l’envie de me mettre à la photographie a germée immédiatement dans ma tête. Arrivée du GAS 25 ans plus tard je ne saurai plus compter combien de boîtiers, objectifs, sacs, filtres, trépieds, courroies, et accessoires en tous genres sont passés entre mes mains.

Fuji X

Nikon D500 & Snapbridge. Lumix GX8 et objectifs 4/3. Accessoires bien pratiques.