background preloader

Art Celtes

Facebook Twitter

"Celtic Art": aspects de l'art celtique. Ce livre, je l'ai trouvé dans une boutique irlandaise à Rouen. Il présente sous forme de planches dessinées les divers aspects de l'art celtique tel qu'on le decouvre principalement avec les livres manuscrits comme le livre de Kells (qui est une référence en la matière): Comme vous le voyez, la couverture est déjà étourdissante à regarder. Je vais montrer une demi-page de chaque chapitre, ce qui nous fera faire un survol des motifs celtiques. Cliquez sur les images pour les voir en plus grand. Le premier chapitre concerne les bordures d'entrelacs (knotwork borders), et voici donc une des planches: Ensuite, les surfaces (carrés, cercles) d'entrelacs (knotwork panels): Voici les motifs de spirales: Puis celui des labyrinthes (key patterns): Et voici les lettres (lettering): J'ai choisi une planche de M, N, O, qui montre la variété des styles, et comment les moines n'hésitaient pas à déformer les lettres pour remplir les lignes.

Maintenant, les figures zoomorphiques: Motifs art celtique. Art Celtique Bijoux . . . . Les Bijoux d'ART CELTIQUE de François- Marc ROIGNANT. Hda.c-wh.org/celtique__art__168.htm. Je retiens La civilisation celte commence vers 500 ans avant JC et se termine à la conquête romaine. L’art celte est volontiers décoratif, à tendance très abstraite, inspiré par les motifs végétaux. Il se perpétuera à travers l’histoire de l’art en partie grâce aux enluminures chrétiennes du Moyen-âge ; aujourd’hui encore, les motifs complexes de l’art celte rencontrent un certain succès et influencent certaines formes de graphisme contemporain (tatouages, illustrations).

Développement La civilisation celte débute avec le premier âge du fer ((la période hallstattienne) mais correspond surtout avec le second (période dite de La Tène, du nom d’un site près de Neuchâtel). Elle durera à peu près 500 ans. Nous savons relativement peu de choses sur les celtes, qui n’écrivaient pas. En dehors des descriptions laissées par les auteurs grecs et latins qui les ont côtoyé, ce sont les nombreux objets et œuvres d’art qu’ils ont laissé qui parlent pour eux. Analyse d'une oeuvre-clé. Art-celtique. JF BRADU - Les Celtes. Ce cratère a été trouvé, en janvier 1953, dans la tombe d'une princesse, à Vix (côte d'Or). La chambre funéraire se trouvait sous un tumulus de 6m de hauteur, composé d'un amas de pierres et de terre. L'inhumation de la princesse a eu lieu vers 530 av JC, dans l'enceinte fortifiée qui avait été construite sur le Mont-Lassois, près de Vix, en Bourgogne.

Dans la tombe (une pièce carrée de 3m de côté), la princesse, âgée d'une trentaine d'années, reposait sur la caisse d'un magnifique char dont les quatre roues avaient été démontées et déposées le long des murs du caveau. La défunte était parée de bijoux : un collier d'or fin de 480 grammes posé sur la nuque (d'abord pris pour un diadème), un torque en bronze, un collier de perles d'ambre, des bracelets, des fibules ornées de corail agrafaient ses vêtements.

Cliquer sur les photos pour les agrandir. JF BRADU - Les Celtes. 2. les lieux de fabrication (source principale : encyclopédie Universalis) Voir aussi : ici avec une carte La technique de la sigillée n'est pas une invention des Gallo-Romains. Dès le IIIème siècle av JC, des ateliers hellénistiques (Pergame, Antioche, Samos, Délos, Mégare) fabriquent des bols à décors moulés. Cette technique est copiée en Italie et, vers la fin du Ier siècle av JC, les céramiques d'Arezzo (Toscane) atteignent une grande renommée.

Très vite les productions d'Arezzo sont à leur tour copiées en Gaule. En Gaule, comme partout, les potiers se sont installés dans des régions où ils pouvaient puiser leurs matières premières : l'argile, l'eau le bois. A l’époque gallo-romaine, les artisans potiers sont rassemblés dans des ateliers regroupés en officines. Les premières officines de la Gaule sont situées dans des endroits qui avaient produit de la céramique gauloise de luxe : La Graufesenque, Montans, puis Banassac (dans le midi de la Gaule). 3. 4. JF BRADU - Les Celtes. JF BRADU - Les Celtes. Art celte. Les Celtes n'ayant laissé que très peu de traces écrites de leur civilisation, celle-ci nous est avant tout connue grâce à leur art, largement redécouvert durant la deuxième moitié du XXe siècle.

L'art celte privilégie les petits objets utilitaires comme des armes, des bijoux, des ustensiles domestiques ou religieux. L'art des Celtes présente une grande diversité selon les époques et les régions considérées. Il n'est pas, non plus, exempt d'influences extérieures : étrusque, grecque, scythique, puis latine, et enfin germanique et chrétienne. Toutefois, quelques caractéristiques majeures le distinguent définitivement de l'art des autres civilisations qui étaient en contact avec l'aire culturelle celtique : Histoire[modifier | modifier le code] Les travaux des archéologues Paul Reinecke en 1902 et Joseph Déchelette en 1904 montrent l'existence d'un art celte contemporain de la période de La Tène mais il n'est considéré que comme un répertoire de formes décoratives créé par des artisans.

ART CELTE. Le cratère de Vix - Patrimoine - France 3 - France 3. Janvier 1953. Un enseignant en histoire, René Joffroy, et un agriculteur, Maurice Moisson, fouillent un champ situé dans un méandre de sur la commune de Vix, au pied du mont Lassois. Cette colline, haute d’une centaine de mètres, était déjà connue pour être un habitat fortifié celte vers 500 avant J. -C., à l’époque du premier âge du Fer que l’on appelle aussi parfois civilisation de Hallstatt. A cette époque, toute la zone s’étendant grosso modo de Bourges (en France) à l’ouest de l’Autriche était peuplée par des Celtes. « Elle était gouvernée par des ‘princes’, équivalent de seigneurs féodaux souvent installés sur des hauteurs. Autre particularité remarquable de ces sites celtes: la présence de tombes « princières » à proximité des collines. Avant la fameuse découverte, Maurice Moisson avait repéré dans le champ des pierres apparemment étrangères aux lieux. En juin 1953, le « Illustrated London News » publie un article sur l’évènement.

L'Arbre Celtique. Le premier art celtique commence véritablement à la période d'Hallstatt (âge du fer). L'art est alors surtout influencé par l'âge du Bronze et il reste réaliste. Il faut attendre le Ve siècle avant JC, au second âge du fer (la Tène), pour assister à la naissance d'une nouvelle forme d'expression artistique, très différente de l'art géométrique connu jusque-là. Elle s'en distingue aussi bien par son répertoire que par le développement de procédés formels tout à fait originaux. devient stylisé.

Ainsi, l'art celtique du Ve siècle emprunte certains de ses éléments au répertoire étrusque : un monde végétal composé de palmettes et de fleurs de lotus, peuplé de personnages affublés d'attributs animaux et de monstres tels que griffons, sphinx et chimères. L'autre nouveauté qui marque l'art celtique du Ve siècle est l'emploi du compas, pour graver directement des décors ou pour élaborer l'épure de compositions plus complexes et raffinées. Âge du fer. Reconstitution d'une maison de l'âge du fer en Europe. L'âge du fer est une période chronologique caractérisée par l'usage de la métallurgie du fer et faisant généralement suite à l'âge du bronze. Cependant, les limites chronologiques de l'âge du fer varient considérablement selon l'aire culturelle et géographique considérée. Ainsi peut-il être considéré comme appartenant à la Préhistoire, à la Protohistoire ou l'Histoire selon les aires géographiques considérées.

L'âge du fer débute vers 1100 av. J. -C. dans le monde méditerranéen, vers 800 à 700 av. J. La métallurgie du fer nécessite une température plus élevée que celle du bronze, atteignable grâce à l'évolution technologique des fours[2]. Historiographie[modifier | modifier le code] L'existence d'un âge du fer est déjà évoquée dans le De natura rerum de Lucrèce, mais comme simple hypothèse philosophique[3]. L'invention de l'expression « âge du fer » est attribuée au chercheur danois C. Rasoir en bronze, Premier âge du fer, Acy-Romance. Webcollection. Musées nationaux suisses – Les collections – Archéologie - De l’âge du fer aux débuts de l’histoire. L’âge du Fer bracelets et torques en or. Erstfeld (UR). Vue d’ensemble. De 800 av. J. -C. environ jusqu’à 0 Les objets recueillis sur le site de La Tène par le Neuchâtelois Emile Vouga puis achetés par la Confédération en 1889, ainsi que les nécropoles du Tessin (Arbedo, Giubiasco) mises au jour lors des fouilles entreprises de 1893 à 1905 sont au cœur des collections.

Les débuts de l’histoire(époque romaine et Haut Moyen Âge) De 0 environ à 800 apr. La collection comprend d’importantes découvertes faites dans des habitats et des nécropoles, et qui illustrent l’histoire de la Suisse à l’époque romaine et au Haut Moyen Âge. De l’époque romaine au Haut Moyen Age Collections en ligne Collections & documentation Landesmuseum Zürich Museumstrasse 2 CH-8021 Zurich.