background preloader

La bibliothèque, enjeux d'aujourd'hui pour l'ouverture demain !

Facebook Twitter

Partage d’expérience en bibliothèque : les enjeux du livre numérique. Animée par Priscille Legros, étudiante en master publication numérique à l'enssib et stagiaire à l'Arald, la rencontre « Partage d’expérience en bibliothèque – les enjeux du livre numérique » réunissant Davy Athuil, fondateur de la maison d'édition Le Peuple de Mü et Béatrice Wicinski, bibliothécaire en charge des services numériques à Meyzieu (Rhône), s'est tenue le 18 juin 2015 au salon de la bibliothèque de l'enssib.

Y ont assisté essentiellement des bibliothécaires, désireux de mettre à jour leurs connaissances sur ce sujet. Tout d’abord, Davy et Béatrice ont tenu à rappeler que par le terme « livre numérique », on désigne un fichier numérique dans un format permettant l’interopérabilité entre les écrans. Ainsi, l’ePub est un format de livre numérique tandis que le format .pdf, encore largement utilisé, n’en est pas un. Le logiciel propriétaire Indesign permet de passer facilement d’un fichier texte à un livre numérique. La discussion s'est articulée autour de 3 axes : « Enjeux actuels des bibliothèques »

Nouveaux services et conduite du changement Pour introduire cette première table ronde, Jean-Louis Glénisson (directeur des médiathèques de Poitiers) rappelle le contexte général de baisse d’utilisation des bibliothèques. Ce phénomène nous conduit à nous interroger sur la modernisation des services proposés par les bibliothèques publiques et l’élargissement de leurs horaires d’ouverture. Sur la question de la mise en place de nouveaux services, Marie-Christine Jacquinet (directrice de la BDP des Yvelines qui a coordonné le 23ème numéro de la « Boite à outils », Créer des services innovants) résume les principes qui doivent guider notre action en partageant trois conseils : se mettre à la place des publics, prendre des risques et, surtout, accepter l’échec comme un élément naturel du processus d’expérimentation.

Les exemples de Viroflay (développement du numérique) et de la BDP des Yvelines (abandon total des activités de couverture de livres) illustrent cet esprit d’innovation. Faut-il ouvrir les bibliothèques le dimanche. Dans de nombreux pays, les bibliothèques sont ouvertes près de cent heures par semaine, et systématiquement le dimanche. En France, il n’est possible d’y accéder que trente heures par semaine, et très rarement le dimanche. A Paris par exemple, seules la BNF, payante, et la BPI du centre Pompidou, sont accessibles tout le week-end. Forte de ce constat, la sénatrice Sylvie Robert (PS, Ille-et–Vilaine) a récemment demandé au gouvernement, dans une question écrite, s’il serait possible d’ouvrir les bibliothèques françaises le dimanche et en nocturne et, pour ce faire, d’« accompagner financièrement les collectivités territoriales qui en ont la responsabilité ». Elle ajoutait que « les réflexions actuelles sur le travail dominical » liées au projet de loi pour la croissance et l’activité, dit projet de loi Macron, devraient « intégrer une dimension d’ordre culturel, afin que ce temps hebdomadaire ne soit pas simplement réduit à des objectifs de rentabilité économique ».

M. Paris: Ça coince déjà sur l'ouverture des bibliothèques le dimanche. TRAVAIL LE DIMANCHE La ville souhaite ouvrir six bibliothèques le dimanche d’ici 2019, en commençant par Hélène-Berr (12e) dès janvier. Mais les syndicats s'y opposent et se disent prêts à une grève comme celle qui avait paralysé les piscines parisiennes pendant un an… Fabrice Pouliquen Publié le Mis à jour le Dès janvier 2017 Cette fois-ci, le conflit social se déplace à la médiathèque Hélène-Berr, rue Picpus (12e). Les négociations entre la mairie et les représentants syndicaux ont démarré mi-avril. « Autant vous dire que ça ne se passe pas très bien, résume Bertrand Piéri, opposé à cette ouverture dominicale. Des désaccords sur les effectifs C’est sur ce point que ça coince avec les syndicats. « Hélène-Berr est ouverte sur cinq étages et comprend quatorze postes "services publics", c’est-à-dire en contact avec le public, explique Bertrand Piéri.

Passage en force ? Mots-clés : Pourquoi l'ouverture des bibliothèques le dimanche fait débat. Un amendement proposé par l'ancienne ministre de la Culture Aurélie Filippetti veut obliger les maires à discuter de la possibilité d'ouvrir les bibliothèques de leur commune le dimanche. Après les magasins, faudrait-il ouvrir les bibliothèques le dimanche? C'est une question à laquelle Aurélie Filippetti aimerait que les maires répondent en conseil municipal. Pour ce faire, la députée de Moselle a déposé un amendement au projet de loi Macron. En clair, ce texte vise à «favoriser un débat municipal sur la politique d'ouverture des bibliothèques, au moment où le maire soumet pour avis les dimanches pour lesquels il prévoit d'autoriser l'ouverture des commerces», comme le prévoit déjà la loi Macron.

La décision d'ouvrir ou non reviendra, bien entendu, aux élus. Une «avancée positive» mais «insuffisante» «Il faut y mettre les moyens» A l'inverse, des professionnels se montrent très frileux à l'idée de faire évoluer l'amplitude horaire des bibliothèques.

Focus JV en bibliothèque

L'interculturel en bibliothèque : état des lieux, problématique, enjeux. Le 22 mai 2008, Médiadix proposait, au pôle Métiers du livre de Saint-Cloud, une journée d’étude consacrée à l’interculturel en bibliothèque, coordonnée et modérée par Marielle de Miribel et Anne Rabany. Des outils pour les métiers interculturels Pour Brian Mc Carron, formateur en communication interculturelle, lorsque des individus ou des groupes de cultures différentes sont en situation de communiquer et collaborer, l’enjeu est d’abord d’identifier les principales différences entre les cultures, afin de surmonter les problèmes et mobiliser les atouts qu’elles peuvent constituer.

Anne Rabany s’est intéressée au rôle des bibliothèques en tant que centres de ressources pour les métiers inter-culturels. . « L’interculturel est une caractéristique fondamentale de la société canadienne », a rappelé Suzanne Arlabosse (bibliothèque municipale de Bobigny). Éditions et bibliothèques interculturelles. Accueillir de nouveaux publics ? Oui ! Mais quand ? Désormais, tous nos colloques professionnels, nos congrès d’associations de bibliothécaires, les journées d’étude ou les séminaires de formation qui nous sont proposés portent la marque de notre inquiétude sur le renouvellement de notre modèle de bibliothèque. Conquérir de nouveaux publics, aider nos étudiants à réussir en leur donnant les meilleures clés d’accès à la documentation : nous persistons, à juste titre, à poursuivre ces objectifs fondamentaux. Nous savons pourquoi nous travaillons, nous savons pour qui nous travaillons, nous nous interrogeons aujourd’hui sur le « comment » nous travaillons.

Mais, jusqu’à une période relativement récente, la question du « quand » recevons-nous notre public ne s’est pas posée de façon prioritaire. Nous interrogeons, non pas les astres, mais les collègues des pays voisins, pour tenter de trouver des solutions à la stagnation de la fréquentation de nos bibliothèques. État des lieux En bibliothèques municipales En bibliothèques universitaires.