background preloader

Géo des conflits

Facebook Twitter

Comprendre la géographie de Gaza en une carte. Ukraine Crisis in Maps. L’inexorable progression de l’Etat islamique. L’oropolitique himalayenne en ses territoires. 1La ville de Leh (27 500 habitants) est la capitale du Ladakh, région bouddhiste de l’Himalaya indien, centrée sur la vallée de l’Indus. Par voie de terre, elle n’est accessible que par une série de cols à plus de 4 500 mètres ; en hiver, l’aéroport Kushok Bakula Rinpoche est le seul lien avec le monde extérieur. Malgré son isolement, cette région a une importance géopolitique et géostratégique capitale, car elle est ceinturée par deux « frontières chaudes ». Carte 1. Le Ladakh, au coeur des enjeux géopolitiques himalayens Source : Image à la Une : au Ladakh, « une route dans le ciel » Géoconfluences, 09.01.2014 2À l’ouest et au nord, l’Inde est ainsi aux prises avec le vieil ennemi pakistanais depuis 1949, et la fin de la première guerre indo-pakistanaise pour le contrôle du Cachemire. 1 Concept élaboré par Joydeep Sircar en 1984, pour décrire comment l’Inde et le Pakistan ont organisé (...) 5À une échelle plus locale, le conflit apparaît également un moteur de l’évolution des paysages.

Défaut d’ingérence : paroles de casques bleus en ex-Yougoslavie - Création Radiophonique. De la Bekaa à la guerre en Syrie : le Hezbollah et « l’Axe de la résistance ». Compte rendu de l’intervention de Didier Leroy par Jean-Paul Burdy | Proche-Orient et crise syrienne. Enseignant à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et chercheur à l’Ecole Royale Militaire de Belgique (ERM) , Didier Leroy a soutenu en 2010 une thèse de sciences sociales sur le Hezbollah libanais, publiée sous le titre : Hezbollah, la résilience islamique au Liban, Paris, Ed. L’Harmattan, Coll. « Comprendre le Moyen-Orient », 2012, 314 p. Il est intervenu le 17 janvier 2014 devant le séminaire de recherche du GREMMO, à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée (Lyon). Synthèse de son intervention sur « La réalité de « l’Axe du refus » à travers l’exemple du Hezbollah, de la révolution islamique aux soulèvements arabes » par Jean-Paul Burdy et Jean Marcou (Sciences Po Grenoble, master Méditerranée-Moyen-Orient, MMO).

Toutes les notes et références de bas de page sont toutefois de la seule responsabilité de J-P.Burdy. Il convient de rappeler tout d’abord que le Hezbollah est un « fait social complexe » (formule de Sabrina Mervin) qui fait l’objet d’une double lecture : Yves Lacoste : “La géopolitique, ça sert encore “à faire la guerre” XEnvoyer cet article par e-mail Yves Lacoste : La géopolitique, ça sert encore “à faire la guerre” XEnvoyer cet article par e-mailYves Lacoste : La géopolitique, ça sert encore “à faire la guerre” A voix haute De la décolonisation au conflit syrien, du Printemps arabe à la mairie de Brignoles, le père de la géopolitique passe au crible mutations politiques et grandes bascules historiques Yves Lacoste, géopolitologue Une affaire de “luttes d’influences sur un territoire donné”. De ses origines nazies à ses expressions les plus récentes – qu’il s’agisse de l’explosion du Printemps arabe, de l’enlisement du conflit syrien, des tensions liées à l’immigration ou encore de la montée du FN... - il dresse l’historique de ce concept sans lequel, il en est convaincu, on ne saurait comprendre l’origine et, donc, le fondement des tensions actuelles.

Lorsqu’en 1976 j’ai écrit ce petit livre qui a fait scandale, La géographie ça sert d’abord à faire la guerre, je n’y parlais pas de géopolitique. Une rancoeur sourde monte en Ukraine vis-à-vis des déplacés de guerre | carnets de terrain de Ioulia Shukan. Une colère sourde monte en Ukraine. La colère vis-à-vis des déplacés de guerre qui fuient par dizaines de milliers le Donbass, à feu et à sang. Près de cinq mois après les débuts de la guerre, l’émoi suscité par leur arrivée retombe. L’élan de solidarité, pourtant exceptionnel dans les premiers jours, se tarit. Les dons se font rares. À seulement 230 km de Donetsk, dans la ville industrielle de Zaporizhzhia, la rancœur est forte chez les populations locales. Les déplacés chassés du Donbass par la guerre se trouvent, en effet, accusés de tous les maux.

Les hommes déplacés du Donbass se voient reprochés de ne pas vouloir s’engager et partir à la guerre. Le soupçon de sympathies avec les séparatistes pro-russes pèse aussi lourdement sur les déplacés du Donbass. Enfin, les refugiés du Donbass sont tenus responsables de la guerre. Le récit de Tamila, 41, vendeuse au marché de Horlivka (région de Donetsk), est éclairant à bien des égards. Ce projet de retour reste pour le moment imprécis. Au revoir la mer d'Aral: comment un des plus grands lacs du monde s'est quasiment asséché. La mer d'Aral –du moins, une grande partie de la mer d'Aral– n'existe plus. Selon la Nasa, «pour la première fois dans l'histoire moderne, le bassin oriental de la Grande Aral s'est complètement asséché». Les hommes cultivent les terres d'Asie centrale qui entourent la mer d'Aral depuis des siècles, et elle a traversé des cycles spectaculaires de déclin et d'expansion dans le passé.

Mais elle n'a pas été aussi asséchée depuis très, très longtemps. Interrogé par la Nasa, Philip Micklin, géographe à la Western Michigan University, a estimé que «c'est probablement la première fois que ce bassin s'est complètement asséché depuis 600 ans, depuis l'assèchement survenu au Moyen-Âge, associé au détournement de l'Amou-Daria vers la mer Caspienne». Au début du XXe siècle, la mer d'Aral était le quatrième plus grand lac du monde. Depuis la fin de l'Union soviétique, les choses ont encore empiré. Ce qui arrive à la mer d'Aral ne résulte pas du changement climatique, néanmoins. Eric Holthaus. Amid Airstrikes Against ISIS, Refugees Flee Syria.

Control: Iraqi Security Forces Contested Previously contested area The last ISIS fighters left the government buildings on Dec. 28. Iraqi forces advanced into central Ramadi The Iraqi government continues to advance in contested areas, but resistance remains to the north and east. contested areas The Iraqi government continues to advance in contested areas, but resistance remains to the north and east. Source: Institute for the Study of War ISIS losses since December 3 Sources: Human Rights Watch (satellite image), United Nations High Commissioner for Refugees Estimated number of jihadist fighters from top-source countries.

Note: Data showing the estimated number of fighters for some countries in 2014 did not change or was unavailable. Source: The Soufan Group ISIS military encampments ISIS security headquarters Jihadi John (killed Nov. 12) ISIS military encampments Jihadi John (killed Nov. 12) Source: Raqqa is Being Slaughtered Silently Satellite image by Planet Labs Oil and natural gas fields Fields targeted Fields U.S.