background preloader

Intimité et communauté

Facebook Twitter

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ? Art. 2 de la loi "Informatique et libertés" " Constitue une donnée à caractère personnel toute information relative à une personne physique identifiée ou qui peut être identifiée, directement ou indirectement, par référence à un numéro d’identification ou à un ou plusieurs éléments qui lui sont propres.

Qu’est-ce qu’une donnée personnelle ?

Pour déterminer si une personne est identifiable, il convient de considérer l’ensemble des moyens en vue de permettre son identification dont dispose ou auxquels peut avoir accès le responsable du traitement ou toute autre personne ". " La personne concernée par un traitement de données à caractère personnel est celle à laquelle se rapportent les données qui font l’objet du traitement ". Point de vue de la CNIL Les données sont considérées "à caractère personnel" dès lors qu’elles concernent des personnes physiques identifiées directement ou indirectement. Les traces numériques nous gouvernent à notre insu. Pour l’intimité numérique. Pour l'une des fondatrices du Forum d'Avignon, il est urgent que le droit reconnaisse la valeur patrimoniale des données numériques de chaque individu.

Pour l’intimité numérique

LE MONDE | | Laure Kaltenbach (Directrice générale et membre fondateur du Forum d'Avignon) et Olivier Le Guay (Responsable éditorial et digital au Forum d'Avignon) L’équilibre entre la valorisation des traces que chacun laisse sur Internet, véritable or noir du XXIe siècle, et la nécessaire protection des libertés individuelles, constitue l’ADN, l’identité numérique, désormais indissociable de chaque humain. Nous proposons que les principes suivants orientent cette future déclaration. Article 1 : « Les données personnelles culturelles sous-tendent l’identité numérique de chaque membre de la famille humaine, ainsi que la reconnaissance de sa dignité intrinsèque et de sa diversité. Big génome avant Big Data. La donnée personnelle culturelle, c’est notre intimité numérique. Au contraire, il faut agir vite. Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net.

Photos, données personnelles, géolocalisation… Au fil des ans, notre vie intime est devenue de moins en moins privée.

Que reste-t-il de notre vie privée sur Internet ? - L'actu Médias / Net

Et on y est un peu pour quelque chose. Aurions-nous renoncé ? Quand Edward Snowden révèle, en juin 2013, que les citoyens du monde entier sont surveillés par les services de renseignement américains, l'opinion publique fronce à peine les sourcils. « On le savait déjà », lit-on dans les médias ; « Je m'en fiche, je n'ai rien à ­cacher », entend-on dans les couloirs. Fatalisme ? Inconscience ? Au fil du temps, nous avons accep­té d'être regardés d'un peu plus près, par un nombre d'acteurs toujours plus grand, nous avons semé davantage de traces informatiques, comme autant de petits cailloux.

“Un enfant né aujourd’hui grandira sans aucune conception de la vie privée.”Edward Snowden En 1974, le projet Safari – un numéro unique permettant d'interconnecter les différents fichiers administratifs – avait choqué les Français. Le Nouveau Monde de l’intimité numérique. Par Hubert Guillaud le 15/09/08 | 7 commentaires | 7,225 lectures | Impression Le journaliste Clive Thompson, pour le New York Times, revient sur le Nouveau Monde de l’intimité numérique et détaille comment le News Feed de Facebook a transformé notre rapport aux sites sociaux, faisant d’un coup apparaître à tous, ce qu’il s’y cachait, révélant l’activité en ligne de chacun (voir ce que nous en disions à sa sortie).

Le Nouveau Monde de l’intimité numérique

C’est ce que les chercheurs appellent la “sensibilisation ambiante”, c’est-à-dire ce contact en ligne incessant qui permet d’avoir toujours un oeil sur l’humeur d’un ami en surveillant la moindre de ses actions en ligne, du coin de l’oeil. Le paradoxe de cette intimité ambiante est que “chaque petite mise à jour – chaque bit d’information individuel – est insignifiante en soit.

Facebook et Twitter ont poussé les choses jusqu’à l’excès, mais l’idée d’utiliser nos outils de communication pour développer des formes de coprésence n’est pas nouvelle, explique-t-il. Numérique, intimité et lien social. Par le bout du Net : Les élèves à l’école du Net – Par Profil Technology. InShare0 Si pour un jeune, le site sert principalement à échanger avec ses amis proches, il lui est parfois difficile de réaliser qu’Internet reste un espace public.

Par le bout du Net : Les élèves à l’école du Net – Par Profil Technology

Image : Vosquestionsdeparents.fr – groupe Bayard Presse Un calque de la vraie vie. Sur Facebook, les jeunes ont des « amis ». Ils ne sont pas nécessairement amis dans la vraie vie, mais ils se connaissent généralement. Une nouvelle forme de communication. La majorité des contacts virtuels se font avec le « clan ». Clair-obscur Pour Dominique Cardon, ce statut ambigu fait de Facebook un espace en « clair-obscur », où l’internaute a l’impression d’être entre-soi. Sphère d’intimité à préserver A l’adolescence, un jeune commence à se détacher de la sphère familiale, pour affirmer son indépendance.

. © Groupe BAYARD PRESSE en partenariat avec INTERNET SANS CRAINTE et avec le soutien de PARENTAL FILTER 2. Newsletter1.