background preloader

4e EPI "Océan"

Facebook Twitter

Nam June Paik. Earth Hour : une heure d’obscurité pour éclairer le changement climatique. De nombreux monuments emblématiques vont temporairement s’éteindre samedi dans le monde entier.

Earth Hour : une heure d’obscurité pour éclairer le changement climatique

Cette initiative, lancée voilà dix ans, a permis de faire évoluer les mentalités sur l’enjeu énergétique. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Ludmilla Terres L’événement Earth Hour, aussi appelé « Une heure pour la planète », souffle ce samedi 25 mars sa dixième bougie. Les pyramides d’Egypte, la tour Eiffel, l’Empire State Building, le quartier Times Square… de nombreux monuments emblématiques situés aux quatre coins du monde seront plongés dans l’obscurité à 20 h 30 heure locale. Lancée en 2007 par le Fonds mondial pour la nature (WWF), l’initiative s’adresse également aux entreprises et aux citoyens, invités à éteindre les lumières pendant soixante minutes dans le cadre de cette opération visant à sensibiliser au changement climatique et à favoriser la transition énergétique.

Lire aussi : Dixième édition d’Earth Hour, une heure d’obscurité pour la planète. Cet artiste dénonce la pollution en transformant les déchets d’une plage en sublimes oeuvres d’art. Restez curieux.

Cet artiste dénonce la pollution en transformant les déchets d’une plage en sublimes oeuvres d’art

Suivez nous ! Alejandro Duran est un artiste new-yorkais qui utilise les déchets pour réaliser de sublimes photographies. Très touché par l’état catastrophique de Sian Ka’an, il a décidé d’intégrer avec intelligence les objets polluants dans les paysages de cette plage mexicaine. À travers une série de clichés étonnants, découvrez le contraste saisissant entre cette zone protégée par l’UNESCO et la pollution qui l’habite. Plus qu’un problème temporaire, la pollution est un véritable fléau que l’on traîne dans le temps. Theseacleaners – Il est temps d'agir. The Sea Cleaners. Un bateau voilier pour nettoyer les océans des déchets plastiques.

"Un bateau voilier pour nettoyer les océans des déchets plastiques" avec Yvan Bourgnon. Le navigateur Yvan Bourgnon est invité du 13 heures de France 2 ce vendredi 4 novembre.

"Un bateau voilier pour nettoyer les océans des déchets plastiques" avec Yvan Bourgnon

Il ne sera pas dimanche 6 novembre au départ du Vendée Globe. Il part à Marrakech, au Maroc pour la Cop 22, présenter le projet Manta. "C'est un bateau voilier révolutionnaire qui a pour but de ratisser la mer et de nettoyer les océans de ses déchets plastiques", explique Yvan Bourgnon. C'est en faisant le tour du monde sur son catamaran qu'il constate la pollution des océans et qu'il décide d'agir à son retour en France. Le voilier est un ouvrage gigantesque de 60 mètres de long et de 72 mètres de large. "Le Manta", le futur bateau d'Yvan Bourgnon pour collecter les plastiques. Ce bateau s'appellera "Le Manta", comme la raie un poisson très efficace pour filtrer l'eau.

"Le Manta", le futur bateau d'Yvan Bourgnon pour collecter les plastiques

Equipé d'une immense herse de 72 mètres de large, il ratissera la mer et interviendra dans les zones où se concentrent des nappes de déchets compactes avant qu'elles se dispersent dans l'eau et avant que les plastiques coulent. Le quadrimaran à voile pourra stocker jusqu'à 300 mètres cube de déchets qui seront ensuite recyclés. L'idée de ce bateau est venue à Yvan Bourgnon lors de son dernier tour du monde à la voile, quand au large des Maldives il a dû, plusieurs dizaines de fois par jour, arracher les plastiques qui coinçaient son gouvernail.

Le navigateur compte travailler en collaboration avec d'autres ONG qui, elles, repèrent et localisent ces zones de déchets. Le but étant se rendre ensuite sur place le plus vite possible. Les opérations de ratissage se feront en respectant les poissons. Lire la suite. Pollution marine. Quand Yvan Bourgnon prend la mer, il veut ratisser large. Le "7e continent de plastique" : ces tourbillons de déchets dans les océans. Sous l'effet des courants, des milliards de fragments de plastique sont amalgamés dans les mers. Ils ont été multipliés par cent dans le Pacifique en quarante ans, selon une étude récente. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Audrey Garric Le "7e continent de plastique". On le décrit comme une immense plaque de déchets évoluant dans le nord de l'océan Pacifique, de la taille d'un tiers des Etats-Unis ou de six fois la France. Aussitôt se forme à l'esprit l'image d'un gigantesque amas compact de sacs plastiques, bouteilles, filets et autres bidons...

En réalité, ce phénomène, qui effraye et fascine à la fois, ressemble plus à une "soupe de plastique" constituée de quelques macro déchets éparses, mais surtout d'une myriade de petits fragments. Cette pollution, invisible depuis l'espace, se retrouve dans cinq grand bassins océaniques, au sein du Pacifique Nord, mais aussi du Pacifique Sud, de l'Atlantique Nord et Sud et de l'océan Indien. PHOTOS: Giant Ocean-Trash Vortex Documented.