background preloader

Protection sociale

Facebook Twitter

Dessine-moi l'éco - La nouvelle prime d'activité : êtes-vous concernés ? - vidéo Dailymotion. Comptes publics. Le budget de l’État en 2014 (résultats et gestion) Un déficit en augmentationDes recettes en forte baisseDes dépenses stabiliséesL’appréciation d’ensemble de la gestion budgétaire Un déficit en augmentation Le budget de l’État en 2014 présente un déficit de 85,56 Md€, en hausse de 10,69 Md€ par rapport à 2013.

Le budget de l’État en 2014 (résultats et gestion)

La réduction du déficit budgétaire de l’État, constatée depuis plusieurs années, a été interrompue. Le déficit de 2014 est supérieur de 2,99 Md€ à celui fixé en loi de finances initiale (LFI). L’exécution budgétaire a été compromise par des prévisions optimistes en recettes et des ajustements tardifs en dépenses. Des recettes en forte baisse En 2014, les recettes de l’État se sont élevées à 291,9 Md€, en diminution de 9,3 Md€ par rapport à 2013, sous l’effet d’une baisse des recettes fiscales, la première depuis 2009, à hauteur de 9,7 Md€. Des dépenses stabilisées Les dépenses du budget général ont été stabilisées par rapport à 2013. L’appréciation d’ensemble de la gestion budgétaire. Les inégalités ont explosé ces 30 dernières années. Elles exacerbent les inégalités entre hommes et femmes, et engendrent une série de problèmes sanitaires et sociaux.

Les inégalités ont explosé ces 30 dernières années

Elles entravent la mobilité sociale, condamnant certaines familles à rester pauvres de génération en génération, tandis que d'autres profitent de leurs privilèges d'année en année. Elles alimentent le crime et même des conflits violents. Leurs conséquences corrosives nous affectent tous, mais les répercussions sont pires pour les personnes les plus pauvres.

Notre tout dernier rapport "À égalité ! Il est temps de mettre fin aux inégalités extrêmes", met en évidence que le fossé entre riches et pauvres se creuse encore davantage et nuit à l'éradication de la pauvreté. Ce rapport s'intéresse aux causes de la crise des inégalités et envisage des solutions concrètes pour y remédier. Si l’Inde mettait un terme à l’augmentation des inégalités, elle pourrait mettre fin à l’extrême pauvreté de 90 millions de personnes d'ici 2019. Un rapport relance l'alerte sur la dette sociale. INFO LE FIGARO - Si rien n'est fait, les déficits accumulés pourraient dépasser 100% du produit intérieur brut de la France en 2060, selon les projections du Haut Conseil du financement de la protection sociale.

Un rapport relance l'alerte sur la dette sociale

La dette sociale disparaîtra-t-elle un jour? Les projections réalisées par le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFi-PS), qui seront discutées par ses membres ce mercredi et dont Le Figaro a obtenu une copie, ne laissent aucun espoir de rétablissement automatique des comptes de la Sécu et de l'Assurance-chômage.

Ni à moyen, ni à long terme. Si rien n'est fait, la dette sociale devrait atteindre en 2030 un peu plus de 4 % du produit intérieur brut (PIB), 14 % en 2040 puis encore doubler à horizon 2060, selon les travaux du Haut Conseil. Elle devrait alors représenter pas loin d'un tiers du PIB. Spirale de la dette Si ces projections font froid dans le dos, elles sont plutôt minimisées. 591 milliards à la loupe. Taux de pauvreté en France : à son plus haut niveau depuis 1997. Les différentes lois - projets de loi - de finances. Le projet de loi de finances et la loi de finances initiale Le projet de loi de finances propose la nature, le montant et l’affectation des ressources et des charges de l’État.

Les différentes lois - projets de loi - de finances

Il doit être voté avant le début de l’année à laquelle il se rapporte. Il comprend deux parties distinctes : Dans la première partie, il autorise la perception des ressources publiques et comporte les voies et moyens qui assurent l’équilibre financier de l'année. Cette partie s’achève par l’article d’équilibre. Observatoire des inégalités.

Les inégalités continuent à augmenter en France. 24 septembre 2015 - Les inégalités continuent à se creuser en France entre les plus pauvres et les plus riches.

Les inégalités continuent à augmenter en France

La période 2011-2013 voit une baisse du revenu des plus riches, mais ils restent largement gagnants sur dix ans. L’analyse de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités « Au regard des principaux indicateurs, la réduction des inégalités amorcée en 2012 s’accentue en 2013 ». Pour l’Insee, qui vient de livrer ses données 2013 sur les revenus [1], les inégalités de revenus se réduisent. En 2013, le rapport entre le seuil d’entrée au sein des 10 % les plus riches et celui des 10 % les plus pauvres est resté stable. Un grand nombre de commentaires de ces données, rédigés dans l’urgence, ont repris cette analyse. Que peut-on dire, malgré tout, des nouvelles données ? Les revenus des plus pauvres se maintiennent, notamment du fait des minima sociaux et des allocations logement, pourtant désormais dans le collimateur du gouvernement.

Foto / © Kwest - Fotolia.com Notes. Revenus-Salaires - Les niveaux de vie en 2013. Imprimer la page Antoine Boiron, Julie Labarthe, Lucile Richet-Mastain, Marie Zergat Bonnin, division Revenus et patrimoine des ménages, Insee Résumé En 2013, en France métropolitaine, le niveau de vie médian de la population s’élève à 20 000 euros annuels ; il est quasiment inchangé en euros constants par rapport à celui de 2012.

Revenus-Salaires - Les niveaux de vie en 2013

L’évolution est différente selon la position dans l’échelle des niveaux de vie : en hausse dans le bas de l’échelle, le niveau de vie diminue dans le haut. Les 10 % des personnes les plus modestes ont un niveau de vie inférieur à 10 730 euros. Sécurité sociale : vers une réduction du déficit en 2016. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes et Christian Eckert, secrétaire d’Etat chargé du Budget, présentent le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, le 24 septembre 2015.

Sécurité sociale : vers une réduction du déficit en 2016

Le déficit du régime général devrait se réduire de trois milliards d'euros en 2016. La protection sociale.