background preloader

Arche d'alliance

Facebook Twitter

Enquête : l’arche d’alliance est ici à Jérusalem ! Chers Lecteurs, nous lançons une grande enquête, tous peuvent y participer, et revêtir leur habits d’explorateur.

Enquête : l’arche d’alliance est ici à Jérusalem !

Voici le principe … Les thèses les plus farfelues ont couru depuis des siècles à savoir où se trouve la fameuse arche d’alliance. Voici celle d’E.RECANATI en collaboration avec les éditions israel-flash Vous pourrez la découvrir à la fin de cet extrait, une fois découverte, vous pourrez laisser vos impressions, vos suggestions et vos propres thèses, ici même sous l’article en commentaire. L’auteur n’hésitera pas à répondre.

Au bout d’un mois nous ferons un bilan, et nous poursuivrons les recherches …. AVIS : la thèse de Monsieur RECANATI est soumise à un copyright et nest pas reproductible sur quelque blog ou autre site que ce soit, pour les nombreux relais qui souhaitent faire participer leurs lecteurs à cette enquête, vous pouvez reproduire cet article en spécifiant expressément que les commentaires doivent adressés sur le site www.israel-flash.com Bonne chance à tous. Sur la piste de l'Arche d'Alliance. Temple de Jérusalem. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple de Jérusalem

Temples successifs selon la Bible[modifier | modifier le code] Les portes de Huldah dans le mur sud Données archéologiques sur le Temple de Jérusalem[modifier | modifier le code] Données archéologiques sur le Premier Temple[modifier | modifier le code] Traces écrites de l'époque du Premier Temple, construction du Second Temple[modifier | modifier le code] Entre 800 et 700 av. Le Temple d’Hérode et les édifices successifs[modifier | modifier le code] Hérode Ier le Grand procède à de gigantesques travaux d’aménagement, bâtissant « à la romaine » une immense esplanade: la colline d’origine est ceinturée d’un énorme mur de soutènement, la surface intérieure entièrement nivelée puis comblée avec du remblai.

En 638, Jérusalem est conquise par des armées venues d’Arabie. « Vos vies seront épargnées, vos biens protégés, vos églises respectées aussi longtemps que vous paierez le tribut », dit le calife Omar[6]. Temple de Salomon. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Temple de Salomon

Sa construction fait l'objet, dans la Bible hébraïque, des chapitres 6 à 8 du Premier livre des Rois. Il agissait comme un foyer de la vie religieuse et culturelle, étant le lieu des sacrifices décrits dans la Torah sous le nom de korbanot. Mont Sinaï. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mont Sinaï

Cette page contient des caractères spéciaux. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode. En Éthiopie au Royaume du Prêtre Jean. Le mythique royaume du Prêtre Jean fascina l'Occident pendant tout le Moyen-Âge.

En Éthiopie au Royaume du Prêtre Jean

Jusqu'à ce qu'on l'identifie avec l'Ethiopie chrétienne du Négus. Celle des églises de pierre et des îles-monastères, terre de légendes et de miracles. Le soleil se lève sur le lac Tana, mer intérieure de l'Éthiopie et réservoir naturel du Nil Bleu, avant qu'il poursuive sa route vers l'Égypte via le Soudan.

Activité minimale. Seules rencontres humaines: quelques pêcheurs manœuvrant ou somnolant sur leur tankwa, esquif en papyrus qui remonte aux pharaons. Abba Wolde Gabriel, l'un des 150 moines qui vivent reclus sur l'île de Tana Kirkos. Abba Wolde Gabriel nous explique d'un air docte, sans craindre les approximations et les aberrations chronologiques, que son monastère a abrité l'arche d'alliance pendant plusieurs siècles: «C'est Ménélik, le fils du roi Salomon et de la reine de Saba (notre Makéda), qui l'a emportée avec lui en quittant Jérusalem. «Jean, illustre et magnifique roi des Indes» Monastère de Debre Damo.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Monastère de Debre Damo

Pour les articles homonymes, voir Damo. Accès au monastère de Debré Damo. Le monastère de Debre Damo (ou Däbrä Dammo) est un monastère éthiopien orthodoxe situé dans la province de Tigré, à environ 90 km au nord-est d'Aksoum, non loin de la ville d'Enticho. Etabli sur une plate-forme montagneuse (amba), il est accessible uniquement à l'aide de cordes en cuir d'une longueur de quinze mètres et son accès est interdit aux femmes. Royaume d'Aksoum. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Royaume d'Aksoum

መነገሠ ፡ አከሰመMangiśta AksumRoyaume d'Aksoum Ier siècle av. J. -C. – Xe siècle Devise : Guèze ለሐዘበ ፡ ዘየደአ (Qu'il plaise au peuple)[1] Entités précédentes : D'mt Le royaume d'Aksoum ou Empire aksoumite (guèze: አክሱም) était un royaume commercial important dans le nord-est de l'Afrique, qui s'est développé à partir du IVe siècle av. Histoire[modifier | modifier le code] Origines[modifier | modifier le code] Aksoum fut longtemps considérée comme ayant été fondée par des Sabéens de langue sémitique qui auraient traversé la Mer Rouge en venant d'Arabie du Sud (l'actuel Yémen)[4], mais la plupart des chercheurs s'entendent maintenant pour dire que ce fut un développement autochtone[5].