background preloader

La question de l'homme dans les genres de l'argumentation

Facebook Twitter

L’ intelligence artificielle au service de l’industrie cinématographique. Marie Gaille – La personne. Bernard Georges Intelligence artificielle : de l’empathie à l’altruisme. Les nouvelles formes de la fracture numérique. La révolution numérique est-elle l’ennemi du livre. Les faits. La crise que traverse l’économie du livre n’est un secret pour personne. S’il est de bon ton d’opposer les supports numériques et papier, ce schisme est-il fondé ? Le contexte. L’édition connaît de profonds bouleversements. Une idée répandue circule, à savoir qu’on ne lit plus ou qu’on lit moins, quand on ne sous-entend pas qu’on lit mal. François Taillandier : Je pense qu’il faut d’abord distinguer différents types ou modes ou comportements de lecture.

Franck-Olivier Laferrère : La première chose serait de s’entendre sur la définition du mot lecture. Jean-Yves Mollier : Même si certains ont pu évoquer une crise de la lecture liée à l’apparition de l’écran plat ou une disparition de la « civilisation de la lecture », assimilée à tort au seul livre papier, on n’a jamais autant lu qu’aujourd’hui. L’apparition de nouveaux modes de lecture, qui reposent sur des supports plus variés, représente-t-elle une menace économique pour le secteur du livre ?

Accord sur le prêt numérique. Chine : l'IA plus forte que les médecins pour détecter les tumeurs cérébrales. En Chine, à Beijing un système d’intelligence artificielle a battu 15 médecins chinois sur le diagnostic de tumeurs cérébrales et les prédictions d’expansion d’hématomes. Le site Xinhuanet, explique que l’IA a réussi à établir 87% de diagnostics corrects sur 225 cas en seulement 15 minutes. De leur côté, les médecins ont atteint une précision de 66% en 30 minutes.

En ce qui concerne les expansions d’hématome cérébral, l’IA a donné des précisions correctes dans 83% des cas contre « seulement » 63% pour le groupe de médecins. Malgré ces résultats, il faut noter que la précision atteinte par les médecins est bien meilleure que la moyenne des hôpitaux. C’est en tout cas, ce que rapporte Gao Peiyi, chef du département de radiologie à l’hôpital Tiantan. L’IA a été formée grâce à des dizaines de milliers d’images de maladies liées au système nerveux, archivées dans les 10 dernières années.

Ce n’est pas la première fois que l’IA est mise au service de la médecine. Oseriez-vous éteindre un robot s'il vous suppliait de ne pas le faire ? Des chercheurs allemands ont mené une expérience avec 85 participants. Après une interaction en compagnie d'un robot, la machine leur a dit qu'elle ne voulait pas qu'on l'éteigne. La plupart des gens ont hésité à mettre la machine hors tension. Nous hésiterions à éteindre un robot si celui-ci nous demandait de ne pas le faire. Ce n’est pas seulement une scène très drôle de la série The Good Place qui le montre, mais également la conclusion à laquelle est parvenue, le 31 juillet 2018, une équipe de chercheurs dans un article publié au sein de la revue scientifique Plos One.

Ces chercheurs, dont certains sont rattachés à l’Université de Duisbourg et Essen en Allemagne, ont montré que les êtres humains seraient sensibles à la demande de robots qui refusent d’être éteints. . « En s’appuyant sur l’idée que les gens régissent aux machines comme si elles étaient réelles, éteindre un robot qui présente un comportement réaliste est une situation intéressante », notent les universitaires allemands.

Bientôt, nous contrôlerons nos objets connectés d'un simple mouvement de la main. Les animaux dénaturés. Par Nolwenn Picoche. Mots-clés : nature contre culture, conte philosophique, définition de l’homme. Vous pouvez réagir. Exprimez-vous ! Pourquoi choisir Les Animaux dénaturés de Vercors ? La question de la définition de l’homme est au cœur de l’œuvre de fiction Les Animaux dénaturés de Vercors. Dans cet ouvrage, à travers des références plus ou moins explicites, Vercors trace une sorte de liste des différentes définitions de l’homme qui ont pu être soutenues par des philosophes au cours de l’histoire.

Ecrivain français, son véritable nom est Jean Bruller. Sommaire : Problématique Définition par le corps Définition par l’esprit Nature contre culture L’esprit religieux Conclusion Bibliographie. Vercors. Vercors (Paris, 1902 - Paris, 1991). Pseudonyme de Jean Bruller. Vercors par lui-même. Une carrière ambiguë (ambidextre ?). À l'âge où l'on se détermine, le jeune Bruller hésite. (Notice rédigée en 1988. Bibliographie (extrait) : * Le Silence de la mer (Minuit, 1942 ; Albin Michel, 1951).* Désespoir est mort (Minuit, 1943 ; Albin Michel, 1951). * La Marche à l'étoile (Minuit, 1943 ; Albin Michel, 1951) * Le Songe (Minuit, 1945). * Le Sable du temps (Minuit, 1945). * Souffrances de mon pays (Émile-Paul, 1945). * Portrait d"une amitié (Minuit, 1946). * Les Armes de la nuit (Minuit, 1946 ; Albin Michel, 1953). * Les Mots (Minuit, 1947 ; Actes Sud, 1994 ; Alternatives, 2004).

Quel sera l'impact de l'intelligence artificielle sur l'agriculture ? L’intelligence artificielle apporte de nouveaux outils et bouleverse les processus existants dans de très nombreux domaines comme la santé, l’hôtellerie, l’industrie ou encore le management. Dans ce dossier, nous allons nous centrer sur l’agriculture car ce secteur connait depuis quelques années une véritable révolution numérique répondant aux défis économiques, sociaux et environnementaux actuels. Nous avons souvent tendance à associer la technologie aux grandes métropoles urbaines, à la finance ou à l’aéronautique et à penser que les métiers de la terre en sont privés. L’image de l’agriculteur fauchant son blé manuellement a pourtant fait son temps et les agriculteurs sont aujourd’hui en majorité des professionnels hyperconnectés utilisant des équipements à la pointe de la technologie.

Intelligence artificielle, Big Data et robotisation Le modèle agricole a fortement évolué et s’est progressivement digitalisé pour faire face à la demande mondialisée. Présentation vidéo de Carbon Bee. Coder le monde | Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Les travaux d'Olga Kisseleva, MCF HDR à l’Ecole des Arts de la Sorbonne et artiste numérique, sont présentés à l’exposition « Coder le monde » au Centre Pompidou. L’exposition « Coder le monde » rend compte des événements les plus marquants de la création digitale contemporaine dans différentes disciplines. Revenant sur l’histoire du code numérique et la manière dont les artistes s’en sont emparés depuis l’avènement de l’ordinateur dans les années 1960, l’exposition fait apparaître un univers esthétique et critique commun qui questionne notre quotidien entièrement irrigué par les logiques numériques.

Articulée autour de six timelines, l’exposition met au jour de multiples correspondances dans les logiques de création et offre une lisibilité globale de ce qui constitue une culture du numérique. WebLettres : Dossiers et synthèses. [Beta Publisher] S.A.R.R.A – Une intelligence artificielle de David Gruson – L'Antre de Myfanwi. Bonjour ! Bienvenue dans cette première chronique en partenariat avec les éditions Beta Publisher ! Pour commencer en beauté, nous allons parler aujourd’hui du polar bioéthique de David Gruson, une vraie claque à découvrir d’urgence ! 1. Une épidémie très réaliste qui vous plonge dans un futur proche S.A.R.R.A nous plonge dans un Paris anticipé, début septembre 2025.

C’est la question à laquelle le docteur Théo Baptiste va essayer de répondre. C’est là qu’entre en scène S.A.R.R.A, une intelligence artificielle médicale programmée pour gérer des crises épidémiques de grande ampleur. David Gruson nous plonge dans ce périple haletant qui pourrait remettre en question la gestion du domaine médical dans les années à venir. Vous pouvez découvrir quelques teasers du roman sur la page YouTube de la maison d’édition. 2. J’ai choisi de lire ce livre principalement grâce aux teasers. Le premier, c’est le grand nombre de personnage. L’autre point un peu négatif, c’est le début de l’histoire. 3. S.A.R.R.A, une intelligence artificielle… en questions. Ancien conseiller santé du Premier ministre François Fillon et ancien Directeur général de CHU, David Gruson publie une fiction d’anticipation - « S.A.R.R.A, une intelligence artificielle », édité par Beta Publisher - qui incite tout un chacun à de profondes réflexions sur le rôle assigné aux nouvelles technologies.

Comme l’a très justement souligné l’auteur lors du lancement de l’ouvrage le 19 juin, « l’œil de S.A.R.R.A nous scrute ». « David Gruson nous plonge au cœur même de la machine étatique, médicale et policière qui doit gérer les conséquences des avancées technoscientifiques dans les circonstances alarmantes et angoissantes d’une crise sanitaire aiguë aux risques majeurs », résume dans la préface du roman le Pr Guy Vallancien, membre de l’Académie nationale de médecine. Automatisme. Au-delà du débat citoyen qu’elle alimente, S.A.R.R.A est-elle porteuse d’un message pour les équipes administratives et soignantes des CHU ? Ethik IA, une initiative pour garantir un regard humain sur les algorithmes en santé. Une initiative citoyenne et académique française a vu le jour, Ethik-IA, dans le but de « proposer une série d’outils et de notes de cadrage pour garantir un regard humain sur les algorithmes en santé ».

Portée par des chercheurs de diverses disciplines, Ethik-IA veut « dépasser le débat entre surprotection et dérèglementation » et proposer une troisième voie, en profitant de la révision de la loi de bioéthique pour avancer sur le sujet. « Le temps est contraint. Si nous ne déployons pas un cadre en France, les standards des autres pays sur l’IA nous seront imposés », explique David Gruson, de la chaire santé Sciences Po Paris.

La création d’une fondation de coopération scientifique est également en projet, pour porter le débat sur la régulation de l’IA et la robotisation en santé. Elle se trouve en bonne place dans le rapport du député Cédric Villani (cf. France : un nouveau rapport sur l’intelligence artificielle en prévision). La diversité humaine est un enjeu central pour le développement de l’intelligence artificielle. Savoirs.rfi.

Humanisme et intelligence artificielle

Ces émotions que les animaux ressentent comme nous. Ils connaissent la joie, l’amour, le deuil, font preuve d’altruisme… Il est prouvé que les animaux ressentent les mêmes émotions primaires que nous. Carl Safina a vécu auprès d’éléphants au Kenya, de loups du parc de Yellowstone, de dauphins en Floride et d’orques du Pacifique. Dans « Qu’est-ce qui fait sourire les animaux ? » (Vuibert), il témoigne de la vie émotionnelle extraordinairement riche et complexe des animaux.

Isabelle Taubes Sommaire Comprendre les animaux pour ce qu’ils sont, et non en les comparant aux humains, c’est le but que s’est donné Carl Safina, spécialiste de la vie aquatique connu pour son engagement dans la défense de l’environnement. Pour Carl Safina, nous devons essayer de saisir que toute vie ne fait qu’un. Les loups sont altruistes Ce loup s’appelait « 21 » et faisait partie de la première portée de louveteaux née à Yellowstone aux Etats-Unis en près de 70 ans, depuis que ces animaux y avaient été réintroduits. Les éléphants connaissent la joie et le deuil.