background preloader

Juillet

Facebook Twitter

Egora.fr Spectaculaire progression mondiale de la cécité par rétinopathie diabétique 2016 08 30. Lequotidiendupharmacien. Egora.fr Palmarès des hôpitaux du nouveau en haut du podium 2016 08 25. Lequotidiendumedecin. AXA: du nouveau dans la santé numérique à Singapour. AXA Singapore lance la consultation médicale en ligne, a-t-on appris ce mardi matin. Avec MyAXAHealth, un portail santé en ligne, AXA Singapore offre en effet à ses clients la possibilité de contacter des médecins généralistes agréés par chat ou téléconsultation. Une fois identifiés sur MyAXAHealth, les clients d'AXA Singapore peuvent repérer les cliniques, hôpitaux, ou médecins les plus proches, consulter les termes de leur police d'assurance ou leur carte médicale AXA et suivre l'état d'avancement de leur dossier de réclamation. Grâce à l'application intégrée MyDoc, la consultation avec un médecin en direct est de surcroît possible via leur appareil mobile. 'La confiance, l'expertise et la fiabilité sont au coeur de l'assurance santé.

Ce service innovant est une nouvelle étape dans notre démarche d'amélioration de l'expérience client et nous permet de renforcer notre rôle en tant qu'assureur partenaire', a expliqué Andre Czanik, responsable Santé chez AXA Singapore. Télémédecine en ophtalmologie, un projet d’envergure lancé par l’AP-HP. DSIH, Bernard B, LUNDI 22 AOûT 2016 Soyez le premier à réagir Le premier groupement hospitalier d’Europe lance un système innovant de télémédecine en ophtalmologie. Le projet labellisé par deux pôles de compétitivité a fait l’objet d’un cofinancement de l’État avoisinant les 2 millions d’euros. Le projet RetinOpTIC vise à concevoir un dispositif médical portable d’imagerie numérique de la rétine, moins cher que les appareils du marché, délivrant une qualité d’image équivalente et utilisable par des non-spécialistes.

Ce dispositif proposera des services en Software as a Service (SaaS) afin de permettre un dépistage massif de la rétinopathie diabétique, de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) et d’autres pathologies comme le glaucome. Un système portable d’imagerie numérique pour un dépistage de masse La rétinopathie diabétique constitue la principale cause de malvoyance parmi la population en âge de travailler dans les pays développés.

Un coût pour l’État de 1,8 million d’euros. Des chercheurs australiens créent un film transparent pour rendre la vue à des millions de personnes. Un nouvel oeil - c'est ce que promettent les chercheurs australiens aux patients avec leur nouvelle technologie. (Crédit : ysinghm/Pixabay) Laisser à nouveau passer la lumière à travers une cornée endommagée, c’est la prouesse scientifique à laquelle sont parvenus mi-août des chercheurs de l’université de Melbourne, en Australie, grâce à une innovation prometteuse. Dans un communiqué, ils expliquent être arrivés à développer avec succès plusieurs cornées artificielles et à les transplanter dans des yeux de moutons, sans que ces derniers ne les rejettent.

Mieux encore : la technologie utilisée serait tellement efficace qu'elle leur aurait rendu la vue. Pénurie de dons de cornées ​Et ce, alors que la demande est grande - rien qu'en Australie, plus de 2 000 greffes de cornées sont effectuées chaque année et les maladies entraînant une perte de la vision concernent environ 10 millions de personnes à travers le monde. Nouvelle couche de cellules souches. Parkinson : un test de vision pour dépister la maladie. Et si la maladie de Parkinson pouvait se dépister précocement grâce à un examen de l’œil ? Cette pathologie se caractérise par la destruction de certains neurones. Mais avant que les symptômes ne se déclarent, la maladie pourrait se voir … dans les yeux. C’est en tout cas le résultat d’une étude menée par des chercheurs de l’Institut d’Ophtalmologie de Londres.

Les scientifiques ont découvert que, chez les personnes souffrant de la maladie de Parkinson, certains changements peuvent être observés dans la rétine. Des modifications identifiées avant même l’apparition des premiers symptômes. Sur le site de l’Université de Londres, les chercheurs décrivent la méthode. Une "percée révolutionnaire" Les scientifiques soulignent que cette technique permettrait également de surveiller la réponse au traitement des patients.

. ⇒ Comment ça fonctionne ? Un dépistage accessible Cette technique de dépistage précoce "low-cost" pourrait représenter une solution intéressante pour tous les malades. Ecrans : quelle emprise sur nos enfants ? CroMary/shutterstock.com Nés dans un monde gouverné par le tout numérique, les enfants d’aujourd’hui peuvent difficilement échapper aux écrans. Leurs parents sont bien souvent eux-mêmes accaparés par leurs tablettes et autres smartphones à longueur de journée. Pour évaluer à quel point les plus jeunes sont exposés au quotidien à ces objets du virtuel, l’Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA) a récemment réalisé une enquête sur le sujet dans l’Hexagone. Un constat clair : les enfants découvrent les écrans de plus en plus jeunes, et parfois sans surveillance. Des études américaines montrent depuis plusieurs années une évolution des mœurs en matière d’écrans. Les enfants sont de plus en plus nombreux à y être exposés, qui plus est de plus en plus jeunes.

. « Qu’en est-il en France ? Tout petits déjà En matière d’appareils interactifs, les enfants sont de plus en plus adeptes. Normandie, lancement officiel d’un protocole de coopération en télé-ophtalmologie. DSIH, Bernard B, LUNDI 11 JUILLET 2016 Soyez le premier à réagir Première en France, l’hôpital de Neufchâtel officialise son recours à la télémédecine avec le CHU de Rouen distant de 50 kilomètres afin de réaliser des bilans visuels des patients.

Mis en place il y a un an, le protocole de coopération en ophtalmologie par télémédecine se déroule en deux phases. Dans un premier temps, l’orthoptiste de l’hôpital de Neufchâtel en Bray reçoit le patient et effectue l’examen. Un dispositif en deux phases Le dossier est ensuite transmis pour analyse à l’ophtalmologiste du Chu de Rouen via un système de télémédecine. Ce protocole de coopération innovant a été validé par la HAS et l’ARS Haute-Normandie Pour pallier la rareté des ophtalmologistes, ce protocole, qui recourt à la télémédecine par l’analyse de données, est calqué sur celui mis en place par le Dr. Une montée en charge télémédecine, chu, chu de rouen, patient. Un nouveau service de télémédecine pour le dépistage de patients diabétiques. Comment réduire les délais d’obtention de rendez-vous chez un ophtalmo pour les diabétiques ?

La télémédecine pourrait s’imposer comme une réponse à cette question, notamment avec le lancement de la plateforme E-ophtalmo. Pour mémoire, l’atlas de la démographie médicale en France, publié récemment par le Conseil National de l’Ordre des Médecins, faisait état d’un recul de 5,4 % du nombre d’ophtalmologistes en France entre 2007 et janvier 2016, soit 5 091 professionnels. Les projections ne sont pas rassurantes compte tenu de la pyramide des âges. Le vieillissement de la population des ophtalmologistes est avéré : 2 904 ont plus de 55 ans et la relève se fait attendre : 347 ont moins de 34 ans.

Et les mesures récentes prises par le gouvernement pour la filière visuelle ne vont pas arranger la situation. E-ophtalmo est donc une plateforme qui permettra d’organiser le réseau de soins et l’échange de données entre les professionnels de santé. Grâce à la réalité virtuelle, des paraplégiques regagnent de la mobilité. Cette méthode pourrait bénéficier à des patients souffrant d’autres pathologies, dues à un AVC ou à une maladie dégénérative. © Chandan Khanna, AFP Grâce à la réalité virtuelle, des paraplégiques regagnent de la mobilité - 1 Photo « Jusqu'à présent, personne n'avait observé la récupération de ces fonctions chez un patient tant d'années (3 à 13 ans) après un diagnostic de paralysie complète » des membres inférieurs, assure le docteur Miguel Nicolelis, spécialiste des neurosciences de l'université Duke (Caroline du Nord), qui a dirigé cette étude publiée dans la revue Scientific Reports.

Ces avancées « surprenantes » et « sans précédent » ont été obtenues au bout d'un an avec une interface cerveau-machine (système de liaison directe entre le cerveau et un ordinateur), sans aucune implantation de puce, d'électrodes ou de stimulateur dans le corps. Chacun des huit patients paralysés des deux jambes a dû s'imaginer en train de marcher à l'aide d'un avatar virtuel. À voir aussi sur Internet. Quand le reste à charge "explose", le ministère se défend…à côté ! Paris, le mercredi 17 août 2016 – Dans le cadre du PLFSS 2013, le ministre de la santé avait fait adopter la reforme dite des contrats responsables qui favorise les mutuelles qui ne remboursent pas plus d’une fois le tarif de la sécurité sociale*, dans l’objectif de limiter les dépassements d’honoraires. Mise en place au premier janvier 2016, cette mesure aura finalement fait exploser le "reste à charge" pour les patients consultant des praticiens en secteur 2, tout particulièrement dans les grandes villes.

Guillaume Guichard, journaliste au Figaro a ainsi pu donner l’exemple qui lui a été avancé par le courtier en assurances groupe Henner d’un patient ayant bénéficié d’une ablation de la prostate pour 3 300 euros dont le reste à charge s’élève à 1 645 euros…contre 0 euro auparavant ! Tout va très bien madame le ministre. Avec sa « super vision », elle voit 99 millions de couleurs en plus ! Quand certaines personnes distinguent à peine un saumon d’un rose ou un violet d’un bleu, d’autres détectent une centaine de millions de nuances.

Une différence qui ne tient pas seulement dans l’éducation à l’art ou à la peinture, mais à une mutation génétique. Les gens atteints de tétrachromatisme possèdent 4 types de cônes dans la rétine, au lieu de trois pour le commun des mortels. Alors qu’un premier cas avait clairement été identifié en 2014, une équipe de chercheurs de l’Université de Newcastle au Royaume-Uni se félicite de sa nouvelle découverte. Après 20 ans de recherches, ils ont trouvé une deuxième personne tétrachromate, un médecin dans le nord de l’Angleterre. Et dans ces deux cas, il s’agit d’une femme. Il faut savoir que les humains sont normalement trichromates, c'est-à-dire qu'ils disposent de 3 photorécepteurs permettant de voir les radiations liées aux couleurs situées entre 400 et 700 nanomètres. Clients%20 %20Quels%20services%20pour%20vous%20diff%C3%A9rencier.

Egora.fr Les pharmacies pourront vendre certains appareils auditifs 2016 06 30. Surdité chez les bébés : symptômes, dépistage et traitement. La qualité de l’audition est un paramètre difficile à évaluer chez le nouveau-né. Symptômes et dépistage de la surdité Par exemple, le simple fait de taper dans les mains déclenche chez lui une réponse réflexe : impossible donc de savoir s’il a réellement entendu le son ainsi produit. Il est nécessaire pour cela, de recourir à un appareil de mesure spécifique. En plaçant une électrode autour de l’oreille de l’enfant, il enregistre les potentiels évoqués auditifs.

Cette méthode, bien qu’elle donne des résultats objectifs, ne préjuge cependant pas de la qualité de l’audition de l’enfant. Conséquences et traitement de la surdité chez un bébé Ce handicap, s’il est négligé, rendra l’enfant sourd-muet, car il sera bien évidemment incapable d’entendre les sons de l’extérieur pour ensuite, les répéter. Une fois le diagnostic posé, il bénéficiera de la pose d’implants cochléaires, qui suppléeront la transmission des signaux électriques. À voir aussi sur Internet Sur le même sujet. Création de l’Agence nationale de santé publique - Compte rendu du Conseil des ministres du 6 juillet 2016. La ministre des affaires sociales et de la santé a présenté un projet de loi ratifiant l’ordonnance n° 2016-462 du 14 avril 2016 portant création de l’Agence nationale de santé publique et modifiant l’article 166 de la loi n° 2016-41 du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.

L’Agence nationale de santé publique (ANSP) reprend l’ensemble des missions, compétences et pouvoirs exercés par trois établissements publics sous tutelle du ministre chargé de la santé : l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES) et l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS). La création de cette nouvelle agence, effective depuis le 1er mai 2016, permet d’intégrer les missions de trois établissements au service de la population et des autorités sanitaires et d’affirmer une ambition : celle de mieux connaître, expliquer, préserver, protéger et promouvoir l’état de santé des populations. Audioprothèses : l’Autorité de la concurrence publie son bilan d’étape et ouvre sa consultation publique - L'OL MAG L'OL MAG. En février dernier, l’Autorité de la concurrence s’est saisie pour avis afin d’évaluer la situation de la concurrence dans le secteur de l’audition et identifier les éventuels obstacles concurrentiels.

Après avoir mené une trentaine d’auditions auprès des acteurs de la filière (industriels, syndicats, associations de patients et de consommateurs, centrales…) et une enquête de terrain auprès d’une soixantaine de centres audios, l’institution publie ce 19 juillet son bilan d’étape, qu’elle soumet à une consultation publique : les protagonistes du secteur sont invités à répondre d’ici le 20 septembre aux 46 questions posées. Le forfait appareil / suivi dans le viseur L’Autorité de la concurrence s’interroge sur les effets du couplage appareil / prestations de suivi, qui renchérit selon elle le coût immédiat de l’appareillage et peut engendrer des renoncements.

Régulation tarifaire et numerus clausus Quid des réseaux de soins en audio ? Egora.fr Un assureurs offre des réduc&#039 aux clients qui prennent soin de leur santé 2016 07 04. Egora.fr Google va analyser les yeux d&#039 un million de patients britanniques 2016 07 06 (1) Ordre des médecins - Webzine n°5. Egora.fr On en sait plus sur le nouveau dossier médical partagé 2016 07 05.

Egora.fr Un médecin sur 10 a été formé à l&#039 étranger 2016 07 07. DokBody : application de recommandation et de partage de professionnels de santé. Une nouvelle application mobile de recommandation et de partage de médecins, pharmacies et centres de soins qui aide les patients à trouver le professionnel de santé qui leur convient a été lancée : dokBody.

Découverte. D’après une étude du CNOM (Conseil National de l’Ordre des Médecins) datant de janvier 2016, la relation patient-médecin est satisfaisante selon 97% des patients, bien que 46% estiment qu’elle tend à se dégrader. Pour resserrer le lien patient-médecin en donnant plus de visibilité aux professionnels de santé, une nouvelle application mobile a été lancée : dokBody. Cette application permet aux patients de trouver le professionnel de santé qui leur correspond, puis de partager leur recommandation avec leurs proches et la communauté. « dokBody est bien plus qu’un outil de mise en relation, c’est un partenaire de confiance. L’application permet de : Source : dokBody. Lequotidiendumedecin. Ophtalmologie : l’accès aux soins à Mumbai. Travel Stock/shutterstock.com A Mumbai, capitale de l’État indien du Maharashtra, la moitié de la population vit dans des bidonvilles, loin des structures de soins.

Malgré un fort développement, le budget alloué à la santé reste en effet insuffisant. Pour favoriser la prise en charge ophtalmologique des plus précaires, l’association française Vision Solidarité Développement (VSD) se déplace une fois tous les ans dans la mégalopole. Au programme, examens de la vue et prescription de lunettes en collaboration avec les professionnels locaux. Dans le monde, l’Inde occupe la première marche sur le podium de la production de médicaments génériques. Mais le pays reste traversé par une profonde faille sanitaire. En effet, si le produit intérieur brut de ce pays émergeant ne cesse d’augmenter, la part allouée aux dépenses médicales, elle, stagne à 2%. Des lunettes au cœur de la précarité Dépister pour protéger Ce dépistage aide aussi à repérer les premiers signes de glaucome. Et dans le monde ? Oui, la vue a un prix ! Mais ne pas la corriger coûte encore plus cher... Protocole de coopération : un nouvel accès à la santé visuelle grâce à la télémédecine.

Lequotidiendumedecin.