background preloader

Authors

Facebook Twitter

Albert Londres. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Albert Londres (né le à Vichy, France, et mort le dans l'océan Indien) est un journaliste et écrivain français. « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie[1] ».

Cette maxime d’Albert Londres résume l’idéal de ce professionnel de l’information qui reste une référence pour de nombreux journalistes français. Depuis 1933, le prix Albert-Londres récompense les meilleurs journalistes francophones. Famille[modifier | modifier le code] Maison natale d'Albert Londres à Vichy. Albert Londres naît le premier novembre 1884 à Vichy.

Les premiers articles[modifier | modifier le code] Après le lycée, il part à Lyon en 1901 pour travailler en tant que comptable, puis décide de se rendre à Paris en 1903. Henry de Monfreid. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Henry de Monfreid Œuvres principales Boutre somali à l'arrivée. Djibouti, c. 1915. Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse[modifier | modifier le code] Henry de Monfreid[2][3] est le fils de George-Daniel de Monfreid, peintre, graveur et collectionneur d'art, et d'Amélie dite Marie-Émilie Bertrand. Très jeune, Henry développe un goût marqué pour la voile et le large en naviguant avec son père sur le voilier de ce dernier, Le Follet, notamment lors d'une traversée jusqu'à Alger à l'âge de six ans[4]. George-Daniel de Monfreid sur Le Follet. Dans son enfance, il a bien connu les peintres Henri Matisse et Paul Gauguin, amis intimes de son père à partir de 1887.

Pour faire plaisir à son père, il entame des études d'ingénieur, en préparant notamment l'école Polytechnique au lycée Saint-Louis, mais échoue. Dans la Corne de l'Afrique[modifier | modifier le code] Le Djibouti colonial de Monfreid Obock. Œuvres[modifier | modifier le code] Ernest Hemingway. Ernest Miller Hemingway (July 21, 1899 – July 2, 1961) was an American author and journalist. His economical and understated style had a strong influence on 20th-century fiction, while his life of adventure and his public image influenced later generations.

Hemingway produced most of his work between the mid-1920s and the mid-1950s, and won the Nobel Prize in Literature in 1954. He published seven novels, six short story collections, and two non-fiction works. Additional works, including three novels, four short story collections, and three non-fiction works, were published posthumously. Many of his works are considered classics of American literature. In 1921, he married Hadley Richardson, the first of his four wives. Shortly after the publication of The Old Man and the Sea (1952), Hemingway went on safari to Africa, where he was almost killed in two successive plane crashes that left him in pain or ill health for much of his remaining life. Life Early life World War I Toronto and Chicago.

J. M. G. Le Clézio. Michel Tournier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Tournier. Michel Tournier Michel Tournier lors d'une rencontre avec des élèves de lycée en 2005. Œuvres principales Michel Tournier n'écrit plus mais donne encore des entrevues pour évoquer son parcours et ses textes. Biographie[modifier | modifier le code] La famille (trois garçons et une fille) a d'abord habité à Paris, boulevard Haussmann dans le IXe arrondissement, avant de s'installer dans une grande maison à Saint-Germain-en-Laye.

Il s'installe à Paris, dans un hôtel dans l’île Saint-Louis et fréquente des écrivains comme Georges Arnaud et Yvan Audouard, des artistes comme Pierre Boulez ou des philosophes comme Gilles Deleuze. Michel Tournier s'est installé en 1957 à Choisel, dans un ancien presbytère de la vallée de Chevreuse où il travaille dans la solitude à l'écart de Paris et des dispersions du milieu littéraire.

Œuvres[modifier | modifier le code] Influences[modifier | modifier le code] Joseph Kessel. Joseph Conrad. Joseph Conrad (born Józef Teodor Konrad Korzeniowski;[1]:11–12 Berdichev, Imperial Russia, 3 December 1857 – 3 August 1924, Bishopsbourne, Kent, England) was a Polish author who wrote in English after settling in England. He was granted British nationality in 1886, but always considered himself a Pole. [note 1] Conrad is regarded as one of the greatest novelists in English,[2] though he did not speak the language fluently until he was in his twenties (and always with a marked accent).

He wrote stories and novels, often with a nautical setting, that depict trials of the human spirit in the midst of an indifferent universe. He was a master prose stylist who brought a distinctly non-English[note 2] tragic sensibility into English literature.[3] While some of his works have a strain of romanticism, his works are viewed as modernist literature. His narrative style and anti-heroic characters have influenced many authors, including D. H. Early life[edit] He stayed with us ten months...

Louis-Ferdinand Céline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Céline. Louis-Ferdinand Céline Louis-Ferdinand Céline en 1932. Œuvres principales Sa pensée pessimiste est teintée de nihilisme. Controversé en raison de ses pamphlets antisémites, c'est un « écrivain engagé »[4], proche durant l'occupation allemande des collaborationnistes[5]. Il est considéré, en tant qu'écrivain, comme l'un des plus grands novateurs de la littérature française du XXe siècle[6], introduisant un style elliptique personnel et très travaillé qui emprunte à l'argot et tend à s'approcher de l'émotion immédiate du langage parlé.

Biographie[modifier | modifier le code] Jeunesse en région parisienne[modifier | modifier le code] Louis Ferdinand Auguste Destouches naît à Courbevoie, au 11, rampe du Pont-de-Neuilly[2] (aujourd'hui chaussée du Président-Paul-Doumer). Première Guerre mondiale et Afrique[modifier | modifier le code] Il rejoint le 12e régiment de cuirassiers à Rambouillet. Jean-François Deniau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Deniau. Il est le père du journaliste Grégoire Deniau. Jeunesse[modifier | modifier le code] Il effectue ses études secondaires au lycée Pasteur à Neuilly-sur-Seine, puis au Lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles.

Deux fois lauréat du Concours général, il obtient ensuite une licence ès lettres (ethnologie et sociologie), ainsi qu'un DES d’économie politique. Haut fonctionnaire[modifier | modifier le code] En 1956, il devient secrétaire général permanent de la délégation française à Bruxelles, dont le président est Maurice Faure. Ministre et diplomate[modifier | modifier le code] En septembre 1977, Jean François Deniau est nommé secrétaire d'État auprès du ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement de Raymond Barre, puis ministre du Commerce extérieur (1978), et enfin ministre de la réforme administrative dans le dernier gouvernement Raymond Barre (1981).

Il est député européen de 1979 à 1986. Jean Giono. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Jean Giono Œuvres principales Jean Giono (Manosque, - Maison « Le Paraïs » à Manosque, ) est un écrivain et un scénariste français, d'une famille d'origine piémontaise. Un grand nombre de ses ouvrages a pour cadre le monde paysan provençal. Inspirée par son imagination et ses visions de la Grèce antique, son œuvre romanesque dépeint la condition de l'homme dans le monde, face aux questions morales et métaphysiques et possède une portée universelle.

Il devint l'ami de Lucien Jacques, d'André Gide et de Jean Guéhenno, ainsi que du peintre Georges Gimel. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code] Jean Giono est né à Manosque (voir Maison de Jean Giono) le . En 1911, la mauvaise santé de son père et les faibles ressources de sa famille l'obligent à arrêter les études. Des débuts littéraires à la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code] Les deux maisons de Giono au Contadour.