background preloader

Antoinelepicard

Facebook Twitter

Structure de l’actionnariat et performance financière de l’entreprise : le cas français. 1Cette recherche vise à étudier empiriquement, dans le contexte français, le lien entre la structure de l’actionnariat et la performance financière des entreprises.

Structure de l’actionnariat et performance financière de l’entreprise : le cas français

Les analyses théoriques et empiriques de ce lien n’ont pas conduit, jusqu’à présent, à des conclusions convergentes. Cela tient certainement, à la diversité des caractéristiques d’actionnariat et des contextes étudiés. Dans le cadre de cette étude, nous envisageons deux caractéristiques de l’actionnariat : la concentration du capital et la nature des principaux actionnaires. L’approfondissement du contexte français, peu étudié, nous a semblé intéressant en raison des spécificités de l’actionnariat des sociétés françaises cotées : concentration élevée, forte présence des familles et des investisseurs institutionnels. 1 Dans une optique actionnariale, l’objectif de la gouvernance est d’abord de renforcer la création d (...) 11L’article est structuré en trois parties. 2.1.

Tableau 1. 2.2. 2.2.1. Comportement du consommateur : facteurs d'influence externe : famille ... - Paul Van Vracem, Martine Janssens-Umflat. 1ère ES : SES Spécifique - Cours : Groupes et réseaux sociaux. Il est nécessaire de distinguer le groupe social de simples ensembles d'individus qui n'ont pas de relations durables entre eux, par exemple une file d'attente dans un supermarché, ou le public d'un spectacle.

1ère ES : SES Spécifique - Cours : Groupes et réseaux sociaux

Les individus qui composent ces foules n'ont pas d'identité commune revendiquée, et peu de relations entre eux. Le groupe social doit aussi être distingué de la simple association contractuelle (ensemble de personnes liées par un contrat). L'étude des groupes sociaux en sociologie a été influencée par le courant interactionniste, qui insiste sur l'étude de l'ensemble des interactions concrètes entre les individus qui se rencontrent, se côtoie, se parlent, apprennent à se connaître, et font des activités ensemble.

On ne peut donc pas se contenter de définir le groupe social par un lien formel (c'est-à-dire explicite, mais aussi qui n'est que d'apparence) qui existe entre les individus (par exemple un contrat). 11. Le vêtement des jeunes : un marqueur d'appartenance sociale. Marqueur immédiatement perceptible à, et par l’extérieur, le vêtement demeure un « signe » (Delaporte 1980) et, comme l’écrit C.

11. Le vêtement des jeunes : un marqueur d'appartenance sociale

Bromberger, il est « l’élément toujours visible, [et] sans nul doute l’indicateur socio-technique le plus manifeste. On le porte, on l’affiche, on le promène » (1979 : 116). A la condition d’en connaître les codes, le vêtement permet d’observer les modifications - système de rejet et d’emprunt - et d’examiner le processus d’élaboration de « cultures » vestimentaires d’un groupe donné. Une fois les codes « décodés », l’habillement s’inscrit en termes d’identification, de reconnaissance et de différenciation. La décision parentale, notamment régie par l’économie familiale, peut interférer dans la qualité, mais pas dans le choix.

A cet âge, l’affirmation de soi tend à se construire sur l’apparence. Y. Lire la suite... Les groupes de référence comme influence sociale.

Étude Asus performance financière