background preloader

Domaine professionnel

Facebook Twitter

Les objets connectés utilisés dans le milieu professionnel

LeadBees, la solution connectée qui gère les ruches à distance. Kevin Besson est féru de nouvelles technologies.

LeadBees, la solution connectée qui gère les ruches à distance

"Mon rêve a toujours été de tout piloter. Plus jeune, je démontais les jouets de mes frères et sœurs pour récupérer les composants électroniques. J’ai commencé à équiper ma chambre et à créer des lignes de commandes à distance de mes lampes…", explique-t-il. Geek et 100 % autodidacte, il n’en reste pas moins connecté avec la nature. "J’ai mon propre potager, des arbres fruitiers, un jardin avec des poissons"… Et désormais des ruches. LeadBees, une gestion responsable et connectée pour l’apiculture Passionné par l’écosystème et l’intelligence des abeilles, mais aussi par leur impact sur la nature, il a décidé – après s’être focalisé sur la smart-home et l’installation de capteurs domotiques chez les particuliers – de lancer LeadBees, une plate-forme numérique destinée à la gestion des ruches à distance.

Trois applications visées Le second volet vise les organismes gouvernementaux. Une start-up à structurer. DotVision : des technologies d’avions de chasse pour suivre des approvisionnements sensibles. Les Hospices de Lyon localisent leur matériel sensible par WiFi. Un autre exemple d’usage professionnel d’objets connectés – simple, efficace, avec une réponse à un réel besoin - a été mis en place à Lyon, un mois avant les TechDays.

Les Hospices de Lyon localisent leur matériel sensible par WiFi

Les Hospices Civils de la ville ont en effet déployé une solution pour savoir avec précision et à tout moment où se trouvent leurs matériels sensibles. On a du mal à croire que des échographes puissent disparaître d’un hôpital. Et pourtant, ces pertes et ces vols représentaient un coût conséquent pour le centre. « Les pompes antidouleur par exemple se perdaient pour deux raisons. Le matériel pouvait être jeté, amené pour réparation et égaré. Ou du matériel était stocké par des utilisateurs pour en avoir sous la main, et avec le temps, les équipes changeant, personnes ne savaient où il se trouvait » explique au MagIT l’ingénieur réseau du CHU, Alexandre Baffi. La solution choisie a été celle du de Stanley Healthcare, la division médicale du Hollandais Stanley Black & Decker. Objet connecté : e-santé et maladies chroniques. Contextualisation : de la maladie chronique à l’intérêt de l’objet de santé connecté L’intérêt exponentiel de la santé connectée, et son champ d’application auprès des patients et professionnels de santé, prend véritablement tout son sens au regard de la complexité des enjeux de santé actuels et de leurs impacts économiques.

Objet connecté : e-santé et maladies chroniques

En effet, si la médecine du 20ème siècle s’est principalement concentrée sur les pathologies aigues comme les infections bactériennes, il en va d’une toute autre problématique au 21ème siècle. La cause, le corps doit aujourd’hui essentiellement faire face à des maladies dégénératives chroniques, appelées également « maladies de civilisation » : diabète de type 2, syndrome métabolique, maladies auto-immunes, affections cardiovasculaires, cancer … elles seraient la première cause de décès dans le monde selon l’OMS.

En France, la prise en charge de ces patients atteints par une maladie chronique, de plus en plus nombreux Maladies chroniques en infographie : source: Leem. Les outils de supervision des objets connectés pour les professionnels. Krika existe maintenant depuis un an environ.

Les outils de supervision des objets connectés pour les professionnels

Porté par la société Ueboji, cette solution de supervision réseau avancée est dédiée uniquement aux professionnels. Installé sur le réseau de leurs clients, le boîtier Krika va remonter toutes les informations nécessaires à la bonne gestion des équipements installés. Les avantages sont assez évidents : supervision générale à distance à tout instant et réception d’alertes au moindre problème. Découvrons cette solution plus en détails. Prise en main L’installation est ultra simple : création de compte, numéro de série du Krika et la liste des équipements apparaît. La liste des équipements n’est pas qu’une simple suite d’adresses IP comme vous le voyez sur la capture d’écran ci-dessus en exemple. Pour d’autres appareils courants du monde de l’audio/vidéo et de la domotique, on a droit à beaucoup plus d’information.

Supervision avancée Hypervision enverra des notifications lorsque certaines des données recueillies par le Krika changent.