Société & Trends

Facebook Twitter

Edgar Morin, une voie pour éviter le désastre annoncé. A 89 ans, Edgar Morin continue de produire une réflexion riche et tournée vers l’avenir.

Edgar Morin, une voie pour éviter le désastre annoncé

Cet ancien résistant, ex-communiste, sociologue et philosophe, à qui, sans le savoir, Nicolas Sarkozy empruntait il y a quelques années le concept de « politique de civilisation », vient de produire un nouvel ouvrage, « La Voie », dans laquelle il fait à la fois un constat sévère et angoissant des maux de notre époque, et tente de donner quelques pistes pour l’avenir. Entretien avec Rue89. Rue89 : Nous avons été frappés par votre pessimisme en lisant votre livre. Vous prédisez une catastrophe de l’humanité tout en disant que le pire n’est jamais sûr. La note d’espoir de la fin s’adresse à ceux qui survivront au cataclysme... Edgar Morin : Ecrire 300 pages de propositions pour l’avenir n’est pas pessimiste. Je me place d’un point de vue qui est celui de la distinction entre le probable de l’improbable. Seulement, l’expérience de l’histoire nous montre que l’improbable bénéfique arrive.

Les algorithmes pr?dictifs sont-ils un risque pour notre libre-arbitre? ? Article ? OWNI, Digital Journalism. L’informavore caractérise l’organisme qui consomme de l’information pour vivre, explique Frank Schirrmacher, coéditeur du premier quotidien national allemand le Frankfurter Allgemeine Zeitung dans une passionnante interview à la revue The Edge.

Les algorithmes pr?dictifs sont-ils un risque pour notre libre-arbitre? ? Article ? OWNI, Digital Journalism

Nous sommes apparemment aujourd’hui dans une situation où la technologie moderne change la façon dont les gens se comportent, parlent, réagissent, pensent et se souviennent. Nous dépendons de plus en plus de nos gadgets pour nous souvenirs des choses : comme le disait Daniel Dennet, nous connaissons une explosion démographique des idées que le cerveau n’arrive pas à couvrir. L’information est alimentée par l’attention : si nous n’avons pas assez d’attention, nous n’avons pas assez de nourriture pour retenir tout ces renseignements. La génération D. et les retraites. La réforme des retraites se profile comme thème d'actualité n°1.

La génération D. et les retraites

Dans les reportages télé, on trouvera toujours des jeunes pour affirmer d'un air concerné face caméra que «oui, le problème des retraites me préoccupe vraiment», les syndicats étudiants vont s'inviter dans les négociations. La Belgique est morte: et si la Flandre était indépendante? (1/3. Près de trois mois après les élections, la Belgique se retrouve de nouveau dans la crise après la démission, entérinée ce week-end, d'Elio di Rupo, chef de file du Parti socialiste francophone qui a renoncé à son tour à tenter de former un gouvernement.

La Belgique est morte: et si la Flandre était indépendante? (1/3

La Belgique est morte: la Wallonie en ordre dispersé (3/3) Elections générales ou non, la crise politique paraît aujourd'hui si profonde que le temps est venu de se demander si la Belgique a encore un avenir.

La Belgique est morte: la Wallonie en ordre dispersé (3/3)

Non, répond José-Alain Fralon. L'ancien correspondant du Monde à Bruxelles, auteur de «La Belgique est morte, vive la Belgique», s'en explique pour Slate dans une série de trois articles. Après La Flandre indépendante: et pourquoi pas? Et Quelle Flandre pour quelle Europe? Voici le troisième et dernier volet de la série. publicité. La Belgique est morte: quelle Flandre pour quelle Europe? (2/3) - dans une rue de Bruges / Smabs Sputzer via Flickr License CC by -

La Belgique est morte: quelle Flandre pour quelle Europe? (2/3)

Sexe: la honte du coup d'un soir. - Bath 3.

Sexe: la honte du coup d'un soir

Flickr CC ValetheKid - Incontestablement, Julie Klausner a couché avec pas mal de losers et de pervers, des expériences qu'elle relate dans I Don't Care About Your Band («Je m'en fiche, de ton groupe»), un recueil de nouvelles drôle et incisif. Pierre Bourdieu. Le téléchargement est mort! Si l'iPod est devenu un véritable symbole de l'ère de la musique numérique, c'est pourtant iTunes qui a permis à Apple de prendre le contrôle du marché de la musique en ligne.

Le téléchargement est mort!

Pré-installé sur chaque Mac, iTunes, un des logiciels les plus téléchargés par les utilisateurs de Windows, a une interface agréable et facile à utiliser. D'autres fabriquent de super téléphones ou lecteurs MP3, mais aucun ne dispose d'un logiciel qui synchronise votre musique, vos applis et vos photos en même temps, et au même endroit. C'est ce qui a poussé Palm l'année dernière à trouver un moyen de connecter ses téléphones à iTunes –un hack qu'Apple a rapidement rendu inopérant. Pourtant, iTunes a mal vieilli.Contrairement à la plupart des produits Apple, avec le temps, le programme est devenu de plus en plus lourd et lent. Parmi les logiciels que j'utilise régulièrement, sa version Windows est sans doute le plus insupportable de tous. Publicité. La fin de la culture automobile américaine. Les Etats-Unis sont-ils en train de se détacher de leur dépendance matérielle et psychologique à l'automobile.

La culture des highways, du driving le coude à la portière en écoutant de la musique, des grands espaces asphaltés, des 4X4 toujours plus grands et plus lourds, des V8 gloutons, de la NASCAR et des limousines interminables est-elle en voie de disparition? C'est ce qu'affirme le très respecté mensuel américain The Atlantic. Il apporte pour preuve des statistiques mises en avant par un autre magazine américain Esquire sur le changement des habitudes automobiles des Américains et notamment des plus jeunes.