background preloader

Pour les sourds et malentendants

Facebook Twitter

Vous êtes Acteurs de la Campagne. Pour mener à bien sa politique de prévention et d’information, l’association JNA recherche chaque année des partenaires et sponsors pour lui permettre de développer ses initiatives et son réseau. Vous êtes nombreux à répondre "présents" et nous vous remercions très sincèrement pour votre confiance. Grâce à votre soutien et votre persévérance dans le développement des initiatives de prévention et d’information, de nombreuses animations peuvent être menées à l’occasion de la campagne annuelle.

C'est ainsi que cette forte mobilisation permettra au grand public d’être guidé dans ses démarches, d’obtenir des réponses à diverses interrogations, mais aussi de réaliser des dépistages auditifs à travers toute la France. Une brochure pour les malentendants. À l’Institut Montsouris, une consultation gynécologique (quasi unique) accueille les handicapées. À l’occasion des dix ans de la loi sur l’accessibilité universelle du 11 février 2005, la ministre de la Santé Marisol Touraine et la secrétaire d’État chargée des personnes handicapées Ségolène Neuville se sont rendues à l’Institut mutualiste Montsouris (IMM), qui propose deux consultations autour de la gynécologie et de la grossesse aux femmes handicapées. Aucun protocole, aucune étude, aucune donnée La sage-femme Béatrice Idiard-Chamois, elle-même concernée par le handicap, est à l’origine de cette double initiative.

Elle a ouvert en octobre 2006 la première consultation parentalité handicap moteur, après s’être formée pendant 3 ans (à la langue des signes, aux différents types de handicap, à la neurologie, ophtalmologie, etc). Elle manœuvre en plein désert. « L’article 7 de la loi de 2005 indique une obligation de formation des professionnels de santé et du secteur médico-social. 10 %des handicapées ont un suivi gynécologique Les ARS devront veiller au handicap Coline Garré. Info VIH pour les sourds / AIDES : Première association française de lutte contre le VIH / Sida et les hépatites : CeRHeS. Urgence 114 | Urgence 114. Je suis sourd, et je le vis bien — Témoignage. Ce lecteur de madmoiZelle est sourd depuis toujours, et pourtant il ne voudrait entendre pour rien au monde. Car la surdité, c’est aussi toute une culture.

Je suis sourd de naissance, mais jamais je ne voudrais avoir une audition normale. Les conséquences d’une perte auditive sont loin d’être anodines, et les difficultés sont multiples, mais il ne faut pas oublier que la surdité ne se limite pas seulement à une pathologie : c’est aussi une culture ! Que moi, j’entende ? Bizarre.

Sourd, sourd, malentendant ? Dans la littérature, la surdité se présente sous différentes appellations : sourd, devenu-sourd, Sourd, malentendant… Chacune a sa particularité. D’un point de vue purement scientifique, la différence entre les mots « sourd » et « malentendant » se mesure essentiellement aux différents degrés de gravité de la perte d’ouïe : on dit qu’une personne est malentendante dans les cas de surdité légère ou moyenne, et qu’elle est sourde dans les cas de surdité sévère ou profonde. 50 ANS DE L'INSERM. Le Pr Christine Petit sort les sourds du monde du silence.

La cochlée, organe sensoriel de l'audition, n'a plus de secret - ou presque - pour Christine Petit. Professeur au Collège de France et à l'Institut Pasteur et directrice de l'unité Inserm 1120 (génétique et physiologie de l'audition), elle est à l'origine de la découverte de très nombreux gènes responsables de surdité, des mécanismes défectueux associés et du déchiffrage du fonctionnement de cet organe à l'échelle moléculaire. Le Point.fr : Quel a été le point de départ de vos travaux ? Christine Petit : J'ai toujours été intéressée par la perception sensorielle et la communication entre les individus.

Après des travaux portant sur l'étude de l'olfaction, j'ai opté pour celle de l'audition. À l'époque, on disposait de connaissances sur le mode de fonctionnement du système auditif, en particulier sur celui de la cochlée, mais d'aucune donnée permettant de comprendre les mécanismes moléculaires de son développement ou son fonctionnement. - Informer les personnes sourdes et malentendantes : Partage d’expériences. Equilibres numéro 95 - Handicap - L’accessibilité à l’information. Rendre accessible à tous l'information concernant la santé ? C'est l'une des priorités de l'Inpes. C'est pourquoi, dans le cadre d'un partenariat conclu en 2008 avec la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie (CNSA), l'Institut a publié deux guides pratiques : Informer les personnes sourdes ou malentendantes et Informer les personnes aveugles ou malvoyantes.

Objectif : mettre à la disposition des acteurs concernés conseils et bonnes pratiques pour créer et diffuser des outils de prévention adaptés à tous. La France compte 1,7 million de personnes en situation de handicap visuel (soit environ 3 % de la population) et 5 millions présentant une déficience auditive (8 %) – des chiffres en hausse avec l'allongement de l'espérance de vie.

Au quotidien, ces publics sont confrontés à des problèmes d'accessibilité à l'information, y compris sur les questions de santé. Des initiatives trop rares Un engagement au long cours L'Inpes se pose donc comme un précurseur en la matière. Epidémie VIH chez les sourds : 4 vidéos en LSF pour informer. Dans ses missions d'aide à distance, Sida Info Service s'adresse aux sourds et aux malentendants en mettant en ligne des vidéos en LSF (Langue des Signes Française) pour accéder à ses messages de prévention. Le sous-titrage permet également aux personnes ne maîtrisant pas la LSF d'en savoir plus. Epidémie de VIH chez les sourds Deux associations ont apporté leur soutien à cette initiative : l'AGLSN (Association des gays et lesbiennes sourds de Normandie) et GHANDIS, une association de personnes sourdes du Sud de la France. Selon Olivier Michaut, vice-président de l'AGLSN : « L'épidémie de VIH chez les sourds est catastrophique car beaucoup ignorent encore la façon dont le virus se transmet.

A l'origine de cette méconnaissance, fausses rumeurs et malentendus. Pas d'interprètes dans les centres de dépistage Peu de structures disposent en effet de professionnels formés en LSF pour accueillir les personnes sourdes, elles aussi confrontées aux infections sexuellement transmissibles. Je continue. Centre des R.O.S.É.S. de l'Abitibi-Témiscamingue. Khadija Id Amar : « L’interaction entre le bébé et sa maman non voyante se met en place de façon spontanée » Elle raconte comment elle réussit, malgré son handicap, à s’occuper de ses enfants, qui sont en bonne santé, épanouis et heureux « Je suis née malvoyante, avec une maladie évolutive, si bien que je suis devenue non voyante.

Mon compagnon, lui est malvoyant, avec un reste visuel qui lui permet de voir certaines choses. Notre désir d’enfant a été spontané : à un moment de notre vie de couple, on a eu envie de fonder une famille. Du fait de notre handicap, nous avons interrogé une généticienne, pour connaître les risques de transmission de nos handicaps à nos enfants. Quand on l’a annoncé à notre entourage, les gens avaient peut-être un peu d’appréhension, mais on ne s’est pas senti jugés. . « On entend notre bébé quand il écarquille les lèvres » J’ai profité de ma grossesse, comme toute femme épanouie qui attend un bébé. Les personnes non voyantes ont la capacité de mobiliser leurs quatre autres sens, alors que celles qui voient focalisent sur la vue et oublient les autres sens.

La langue des signes pour tous. Un jour, un couple de touristes m’a abordée dans la rue pour me demander leur chemin. Ils étaient sourds-muets. Après une échange difficile en écrivant sur un bout de papier je me suis dis : à l’école on apprend l’anglais, l’espagnol, le chinois, etc. pour communiquer avec les gens du monde entier, mais pour échanger avec les 4 millions de personnes considérées sourds ou malentendants, rien. Silence. D’où une idée toute simple : pourquoi ne pas enseigner la langue des signes à l’école ? Je regrette de ne pas y avoir été sensibilisée plus tôt, en ayant par exemple cette langue en option au collège ou au lycée.

Hanane, 20 ans, volontaire en service civique, Marseille. RSSB : Réseau Sourds et Santé Bourgogne - Le Réseau Sourd & Santé Bourgogne. Les bases du VIH en langue des signes française. .I.V.G. La mammographie LSF. La contraception en LSF. La contraception d'urgence en LSF. Le préservatif féminin (LSF) Le préservatif masculin (LSF) Dépistage et traitements des IST / MST (en LSF et sous-titrée) Les transmissions des IST / MST (en LSF et sous-titrée) Informations générales - prévention sexuelle du virus VIH (LSF) LES MST LSF. Informations générales : IST / MST (en LSF et sous-titrée) Dépistage du VIH : où et comment faire un dépistage du VIH/sida ? (LSF) Le sida. VIH/sida et traitements : les traitements des personnes séro+ (séropositives) VIH/sida et traitements : le traitement d'urgence contre le VIH pour les personnes séronégatives. VIH/sida et traitements : quelle est l'origine du virus VIH ? VIH/sida et traitements : que font les virus VIH dans le corps ?

Les rapports sexuels avec des risques plus faibles de transmission du VIH/sida. Les rapports sexuels sans risques de transmission du VIH/sida (LSF) Les rapports sexuels les plus dangereux dans la transmission du VIH/sida (LSF)