background preloader

Europe et avortement : politique et militance

Facebook Twitter

Le magazine people des Tunisiens ! Pas d'harmonisation des questions éthiques au niveau européen - RTBF Monde. Dans l'Union européenne, il y a des pays qui ont totalement légalisé l'avortement, d'autres, cinq en tout, le réservent à certains cas, par exemple quand la santé de la mère ou du fœtus sont en danger.

Pas d'harmonisation des questions éthiques au niveau européen - RTBF Monde

Et puis, il y a Malte où l'avortement est toujours un délit passible de prison. Même disparité au sein de l'Union pour l'accès à la contraception, l'euthanasie, ou encore la légalisation des drogues par exemple, ce sont des politiques purement nationales. La Commission se garde bien d'évoquer ces dossiers sachant que les États membres ne sont prêts à aucune concession lorsqu'il s'agit de leur compétence nationale. Mais il existe malgré tout des garde-fous éthiques dans l'Union.

Il y a notamment la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, un texte qui compile tout ce qui se trouve dans la législation européenne en termes de droits personnels, civils, politiques, sociaux,... des citoyens de l'union européenne. IVG sous pression en Europe - Le blog de hugo. L'Espagne, mais aussi la Lituanie et la Macédoine : autant de pays européens qui cherchent à limiter le droit à l'avortement. « Avortement : un vent mauvais souffle sur l'Europe ».

IVG sous pression en Europe - Le blog de hugo

C'est l'alerte lancée par le Planning Familial, qui observe plusieurs tentatives de gouvernements européens visant à restreindre « considérablement » l'accès à l'avortement. Mercredi 29 mai, le gouvernement de Macédoine a ainsi présenté un projet de loi qui, selon le Planning familial, complique les conditions d'accès des femmes à l'IVG. Les demandes devront notamment être soumises à l'approbation d'un comité médical. Ce projet de loi « ne restreint en aucune façon le droit des femmes à choisir » , assure le ministre de la Santé Nikola Todorov, estimant que le pays reste parmi les plus libéraux en la matière, comme c'est le cas depuis 37 ans dans ce pays des Balkans. Avortement: un vent mauvais souffle sur l’Europe – Abortion: bad news in Europe. Communiqué de presse du Planning Familial (France).

Avortement: un vent mauvais souffle sur l’Europe – Abortion: bad news in Europe

Espagne : le gouvernement conservateur va présenter un projet de loi visant à interdire l’avortement sauf cas exceptionnels (danger grave pour la vie de la femme, viol, inceste). « Le droit à l’avortement n’est pas européen » Avortement: un vent mauvais souffle sur l'Europe. L’avortement sur la sellette en Europe. EUROPE / Le féministe canadien Henry Morgentaler est décédé la semaine dernière.

L’avortement sur la sellette en Europe

Ce médecin qui s’est battu toute sa vie pour la dépénalisation de l’avortement a finalement été fait membre de l’Ordre du Canada pour “avoir donné aux femmes diverses options concernant leurs soins de santé (…) et pour son rôle de chef de file au sein d’organisations humanistes et civiles.” Cet hommage est l’occasion de faire le point sur ce droit fondamental largement menacé en Europe. En effet, plusieurs pays européens souhaitent reconsidérer la législation sur le droit à l’avortement alors que, dans d’autres pays, il n’est simplement pas respecté. En Italie, le nombre d’avortements clandestins ne cesse d’augmenter. En effet, alors que de plus en plus de gynécologues se déclarent “objecteurs de conscience” (80 % d’entre eux ne réalisent pas d’IVG), les instituts pratiquant l’avortement ferment peu à peu.

Pour consulter le site du Planning Familial, c’est ici.Carte réalisée par Women on waves. Au Parlement européen, le règne de l’hypocrisie et de l’obscurantisme. « L’hypocrisie et l’obscurantisme », voilà ce qui a empêché aujourd’hui l’adoption d’un rapport capital pour les droits des femmes et des hommes en Europe, pour reprendre les mots de la députée portugaise et rapporteure Edite Estrela.

Au Parlement européen, le règne de l’hypocrisie et de l’obscurantisme

Après un renvoi en commission, le rapport Estrela a été balayé d’un revers de la main par les députés conservateurs européens. Depuis deux mois déjà, les mouvements intégristes catholiques menaient une campagne de désinformation sans scrupules, détournant le contenu du rapport, présenté comme le Cheval de Troie d’une « théorie du genre » sur le point d’envahir l’Europe. Avec ce vote réactionnaire, les députés de droite ont rejeté un texte qui recommandait entre autres l’accès aux méthodes de contraception, à l’éducation à la sexualité et à des services d’avortement sûrs et légaux.

Bref, un texte essentiel pour les droits sexuels des femmes et la lutte contre les inégalités de genre. VESSEL. L’avortement sur la sellette en Europe. Strasbourg refuse de faire de l’avortement « un droit européen » IVG : une harmonisation européenne quand ? Europe/féminisme: "Contraception et avortement libres et gratuits partout en Europe" Les élections européennes vont être l’occasion d’examiner à la loupe les droits des Européennes et des Européens.

Europe/féminisme: "Contraception et avortement libres et gratuits partout en Europe"

Hélas, les restrictions budgétaires, prônées par Bruxelles et suivies par tous les gouvernements, ont des conséquences très graves, notamment sur les services publics ce qui impacte en priorité les conditions de vie des femmes. La France n’échappe pas à cette politique mortifère, malgré le coup de semonce des municipales. Dans cette situation de crise sociale, économique et politique, que pèsent les droits des femmes ? La droite est à l’offensive pour défendre une conception profondément réactionnaire du rôle des femmes dans la famille comme dans la société. On assiste un peu partout à un déchainement haineux contre le droit à l’avortement, notamment en Espagne dans un contexte où plusieurs autres pays européens sont concernés soit par sa remise en cause soit par son interdiction : Pologne, Irlande, Malte, Chypre etc. Samedi 26 avril de 14h00 A 16h00 Parvis du siège du PCF.