background preloader

CHSCT

Facebook Twitter

«Brown-out» : quand le travail perd tout son sens. VIDÉO - Des chercheurs ont fait la lumière sur une nouvelle pathologie liée au monde du travail.

«Brown-out» : quand le travail perd tout son sens

Le brown-out (qui signifie littéralement «baisse de courant») est vécu par un salarié qui ne comprend pas (ou plus) son travail. Explications. «Brown-out» : quand le travail perd tout son sens. "Le bien-être au travail va devenir une nécessité absolue pour créer de la valeur", prévient le consultant Eric Albert - Ressources humaines. L'Usine Nouvelle - Partager le pouvoir, c’est possible ou nécessaire ?

"Le bien-être au travail va devenir une nécessité absolue pour créer de la valeur", prévient le consultant Eric Albert - Ressources humaines

Eric Albert - A mon avis, c’est surtout irrémédiable avec la vague portée par la numérisation que les experts les plus compétents comparent à l’invention de l’imprimerie. Nous allons vers des modèles plus horizontaux, participatifs, où l’autorité qui ne repose pas sur la compétence sera de moins en moins reconnue. A l’avenir, tous les systèmes qui vont créer de la valeur seront basés sur le partage. De quel type de partage parlez-vous ? Pour créer de la valeur, il va falloir encourager la contribution d’acteurs venus de différents horizons. Le télétravail pour des entreprises responsables et performantes. Le télétravail améliore les performances Le télétravail est de plus en plus en vogue : il permettrait de trouver un meilleur équilibre vie professionnelle / vie privée, améliorerait la performance des employés et serait plus éco-responsable.

Le télétravail pour des entreprises responsables et performantes

Le télétravail serait-il l’avenir pour les entreprises qui veulent allier responsabilité et performance ? Le coin des élections CFTC HPE. Dès 2017, les employeurs devront protéger leurs salariés contre les ondes électromagnétiques - Next INpact. À compter du 1er janvier 2017, les employeurs devront respecter de nouvelles règles visant à protéger leurs salariés des champs électromagnétiques émis par les (nombreux) appareils électroniques présents dorénavant dans les entreprises.

Dès 2017, les employeurs devront protéger leurs salariés contre les ondes électromagnétiques - Next INpact

Un décret a été pris en ce sens ce week-end par le gouvernement. Ces dispositions, qui viennent transposer une directive européenne, ont pour ambition d’améliorer « la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs, qui reposait jusqu'alors sur les seuls principes généraux de prévention », explique l’exécutif. Dès l’entrée en vigueur de ce décret, l'exposition d'un salarié à des champs électromagnétiques ne devra pas dépasser les valeurs limites d'exposition suivantes : Des précautions particulières seront à prendre vis-à-vis des femmes enceintes. Évaluation des risques Avant d’en arriver là, chaque employeur devra procéder à une évaluation des risques. Que faire quand on souffre de burn-out ?

Le - Anne MOREAUX - Droit Maître Frédéric Chhum, avocat au barreau de Paris en droit social, spécialisé dans la défense des salariés, intermittents, et cadres dirigeants, explique la démarche à suivre lorsqu'on souffre de burn-out.

Que faire quand on souffre de burn-out ?

Le Sénat estime que le burn-out n’est pas une maladie professionnelle. Le Sénat a retiré, mercredi 24 juin, le burn-out de la liste des maladies professionnelles.

Le Sénat estime que le burn-out n’est pas une maladie professionnelle

A l’occasion du débat en première lecture, l’Assemblée nationale avait inscrit dans le projet de loi sur le dialogue social que les maladies psychiques pouvaient être reconnues comme maladies professionnelles. Selon l’amendement socialiste adopté par les députés, la prise en compte de ces pathologies devait se faire par le système complémentaire de reconnaissance des maladies professionnelles, l’inscription dans le tableau des maladies professionnelles n’étant pas adaptée à la spécificité et à la complexité de ces pathologies, selon l’exposé des motifs de l’amendement.

Lire aussi Burn-out : l’entreprise de clarification de Philippe Zawieja Lire Le « burn-out » reste mal défini, mal quantifié Le gouvernement « très attaché » à la mesure. En école de commerce, des cours de sagesse pour limiter le burn-out. « Sans la grève et les blocages, nous en serions encore au monde de Zola, de Dickens et du travail des enfants » - Basta ! Haro sur les blocages, les grévistes et les syndicats qui y participent !

« Sans la grève et les blocages, nous en serions encore au monde de Zola, de Dickens et du travail des enfants » - Basta !

« Inacceptable », clame le gouvernement, « irresponsable », hurlent en cœur les éditorialistes des médias appartenant aux grandes fortunes françaises. C’est vite oublier que sans grèves ni blocages, nos démocraties n’auraient pas connu un tel progrès social, depuis plus d’un siècle. « Depuis l’invention de la grève générale en 1842, le blocage des approvisionnements énergétiques s’est maintes fois révélé une force des faibles, une arme du mouvement social et une fête émancipatrice... », rappelle l’historien Christophe Bonneuil dans cette tribune. Angleterre, été 1842. France, mai 2016. Sourd à une pétition de plus d’un million de signataires, aux syndicats et au parlement qu’il balaye d’un coup de 49-3, autiste à la colère d’une jeunesse qui se remet « debout », Manuel Valls déclare que « bloquer … c’est inacceptable et on ne peut pas bloquer un pays… s’en prendre ainsi aux intérêts économiques de la France ».

LE BLOG ! ACTUALITE SOCIALE HPE/HPI: Comment développer une écoute de proximité, individuelle, active et efficace, de la souffrance au sein des entreprises ? Bien-être au travail : l'indice se dégrade. Un indice pour mesurer le bien-être des salariés au travail.

Bien-être au travail : l'indice se dégrade

C'est l'initiative lancée par le groupe Apicil et Mozart consulting en 2010. Pour l'édition 2016, l'IBET - indice de bien-être au travail - atteint 0,75 soit une baisse de trois points par rapport à l'an passé. Un chiffre qui a priori ne signifie pas grand-chose. Mais quand on le traduit en termes économiques, le constat est plus limpide : le désengagement socio-organisationnelle des salariés du privé représente 12 600 euros par salarié et par an. Soit "une perte de compétitivité sociale nationale de 230 milliards d'euros en coûts directs et indirects, ce qui équivaut à 11,5 % du PIB", indique le groupe français de protection sociale. Données publiques En d'autres termes, le bien-être au travail des salariés du privé en France se dégrade, ce qui impacte la santé économique des entreprises du territoire. Une aide Soignante crée une énorme onde de choc en publiant sa lettre de démission. Cette courageuse jeune femme a quitté son travail d’aide soignante dans un Centre hospitalier en publiant sa lettre de démission sur les réseaux sociaux.

Une aide Soignante crée une énorme onde de choc en publiant sa lettre de démission.

Elle y explique la galère des aides soignantes et leur détresse car effectivement ils doivent remplir des tâches difficiles et surtout faire face à un environnement de travail peu reconnaissant. Une aide Soignante crée une énorme onde de choc en publiant sa lettre de démission. Voici sa lettre : Bonjour, À qui de droit, (membres de la direction,gouvernement ou toute autre personne qui détient le pouvoir de faire évoluer les choses…) Ressources humaines : la vraie fausse valeur du système d'évaluation. Quand le perfectionnisme mène au burn-out professionnel  En plein débat mené par le député socialiste Benoit Hamon sur le burn out, la souffrance psychologique liée à l'épuisement professionnel fait de plus en plus parler d'elle.

Quand le perfectionnisme mène au burn-out professionnel 

Dépression due au trop plein de travail, incapacité à se défendre face au risque d'un licenciement, absence de reconnaissance, placardisation, harcèlement sur le lieu professionnel, stress dû aux conflits et au mauvais management, ... il y a de nombreuses causes au burn out. Il paraît important de revenir sur un autre facteur de burn out : le perfectionnisme. On pourrait décrire celui-ci comme la recherche de l'excellence, l'incapacité à se contenter d'un travail juste "bon", la volonté excessive de peaufiner, d'aller jusque dans l'extrême détail. Le WOCCQ une méthode de diagnostic des risques psycho-sociaux liés au travail. L’amélioration progressive et considérable de la santé et de la sécurité au travail en Europe est un fait incontestable. La réduction des accidents de travail mortels ou très graves, la diminution des maladies professionnelles ou encore l’allongement de l’espérance de vie de chacun sont autant d’exemples qui en témoignent.

Pourtant, depuis 1998, l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail tire la sonnette d’alarme. Stress et burnout seraient responsables d’un absentéisme croissant dans les entreprises et, plus dramatiquement, la cause de nombreux suicides. On assisterait donc aujourd’hui à un déplacement des risques professionnels vers un domaine complexe, rendant leur prévention beaucoup plus difficile. De multiples agents « stresseurs », d’origine tant physique que psychologique ou organisationnelle, sont évoqués pour expliquer les phénomènes. Le diagnostic des risques psychosociaux à l’agenda des entreprises. Comment développer l’écoute individuelle, active et efficace de la souffrance au sein des entreprises ? Délégué Syndical National CFTC, premier syndicat d’HP en France, confronté au suicide inattendu d’un Délégué du Personnel en 2006, je n’ai eu de cesse depuis de me poser cette question.

Un exemple : plutôt que d’éviter les salariés en souffrance (liée à l’entreprise ou pour toute autre raison) ou simplement se contenter de les renvoyer par exemple vers le CHSCT, les infirmières, le Médecin du travail, une assistante sociale ou un Psychologue d’entreprise le cas échéant, pourquoi ne pas les aider directement sur le terrain (couloirs, bureaux, ateliers, rayons, parkings…) ? Pour cela, il semble indispensable d’être formé à la détection et à l’écoute puis savoir guider le salarié vers les solutions possibles. C’est même une nécessité absolue. Problème : cette formation est quasiment inexistante en France. Il faut donc chercher ailleurs. Comment gérer son stress au travail. Pour plus de performance, commençons par adapter notre espace de travail à notre mode de fonctionnement. Organisation Le 09/12/2015 Si vous avez besoin de calme pour être concentré et travailler efficacement, et que votre bureau se situe au milieu d’un open space de 20 mètres carrés, que vous partagez avec cinq autres salariés, et face à un couloir où la moitié de l’étage passe sans arrêt, autant que les choses soient claires : vous êtes en lutte permanente.

En lutte contre le bruit ambiant, contre la stimulation visuelle que représente chaque passage… Il est évident que nous ne sommes pas tous égaux en matière de concentration ou de tolérance au bruit. Mais mieux comprendre comment notre cerveau fonctionne permet d’adapter et d’optimiser les espaces de travail, pour améliorer notre efficacité et notre bien-être. Le cerveau représente 2% du poids du corps mais plus de 20 % des dépenses énergétiques, soit plus qu’aucun autre organe Mode 1- La concentration Environ 20 % des Français ont besoin de silence pour travailler. Du coaching autour de la qualité de vie. Excès, addictions ou burnout au travail : comment comprendre, prévenir et s'en sortir. Comment agir sur le stress avant le burn out ?

(Alan Graf / Cultura Creative) Comment nos comportements peuvent déraper mais surtout que faire pour l’éviter ? Il existe un outil préventif. Le premier qui permet pour soi, notre entourage ou les équipes avec lesquelles nous travaillons de comprendre le processus des conduites à risques pour prévenir et agir. Pourquoi le management peut rendre fou, par Vincent de Gaulejac. DeGaulejac L'harcèlement au travail se généralise. Risques psycho-sociaux: les entreprises françaises s'inquiètent mais ne font pas grand chose.

"Lâcher-prise", "mindfulness" ne sont pas des modes, c'est un signe des temps  BIEN-ÊTRE - Personne ne peut douter que le culte de la réussite professionnelle et sociale, l'obsession de la beauté, de la pleine santé et plus largement du succès marquent encore et toujours notre société. Et si rester assis n'était pas si mauvais pour la santé ? Comment rebondir après un burnout ? Chronique de votre carrière (18) : Réinventer le bonheur au travail...