background preloader

Burn Out

Facebook Twitter

Burn-out : deux patrons témoignent. Voir la vidéo Francetv info Mis à jour le , publié le Contraint de licencier 300 employés sur 600 et de reconfigurer une entreprise, Arnaud Dupuis a connu un burn-out il y a une dizaine d'années.

Burn-out : deux patrons témoignent

Il s'était consumé à la tâche. "Un matin, on se lève épuisé, et puis un autre matin, on se lève épuisé, et puis le troisième matin, on ne se lève pas et on se retrouve dans son lit en train de pleurer", explique ce dernier. Si Arnaud Dupuis en est arrivé là, c'est qu'il n'avait pas pris en compte les signes avant-coureurs du burn-out. Dix ans plus tard, le burn-out reste tabou.

Le JT. Trois types de burnout. Trois types de burnout sont identifiés par le chercheur Jesus Montero-Marin de l'Université de Zaragoza (Espagne) et ses collègues dans une étude publiée dans la revue PLOS One.

Trois types de burnout

Le burnout est, selon une définition classique, généralement caractérisé par trois dimensions fortement associées entre elles qui résultent du stress au travail: 1) une fatigue ou un épuisement (sentiment de ne pas pouvoir poursuivre), 2) un cynisme (attitude distante envers le travail, les collègues et la clientèle) et 3) une inefficacité professionnelle. Les 3 types identifiés sont liés au degré d'implication et de dévouement au travail. Chacun de ces types se rapproche de l'une des dimensions de la définition classique mais a peu de liens avec les deux autres types. Le burnout lié à la surcharge de travail affecte typiquement des employés très impliqués et ambitieux qui sont des travailleurs acharnés.

Psychomédia avec sources: PLOS One, Association for Psychological Science. Et si on arrêtait de vouloir tout faire tout de suite ? Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Guillemette Faure Vouloir agir sans attendre pour se libérer l’esprit, quitte, parfois, à faire n’importe quoi, porte un nom : la « précrastination ».

Et si on arrêtait de vouloir tout faire tout de suite ?

Des psychologues américains mettent en garde contre ce travers. « La procrastination a mauvaise réputation… » Selon Cory Potts, chercheur en psychologie à l’université de Pennsylvanie, ce serait toutefois un peu injuste de ne s’en prendre qu’à elle. A force de répéter qu’il ne faut pas reporter à demain ce qu’on peut faire aujourd’hui, on en oublierait de mettre en garde contre le travers inverse : la « précrastination ». Une tendance à la précipitation tout aussi répandue, à en croire les travaux que le groupe de chercheurs auquel il appartient a publiés dans la revue Psychological Science. On tire du plaisir à penser que « ça, c’est fait ». Gestes inutiles et comportement aberrants « Précrastiner », en effet, ne rend pas efficace.

Du burn-out professionnel à l'intelligence intérieure - Guibert Del Marmol. Burn out. Gérer les Risques Psychosociaux, par Philippe Emont et Jean-Edouard Grésy. Comment bloquer la spirale du burn-out. «De retour d'un week-end, les yeux ouverts depuis 5 heures, impossible de me rendormir.

Comment bloquer la spirale du burn-out

Je suis épuisée, je me sens mal, j'ai mal au ventre, je suis angoissée. Je n'ai pas envie de me lever. Mais je pars. Tôt. J'aurai du temps pour lire les mails et être tranquille. Santé au travail - Attention au burn-out professionnel. Le travail peut ronger.

Santé au travail - Attention au burn-out professionnel

Jusqu’à craquer. Le stress des étudiants : les études et la peur de l’avenir. Une contribution de Dominique Servant, psychiatre au CHRU de Lille fondateur du site soigner-le-stress.fr Les étudiants sont eux aussi stressés, dans les mêmes proportions que leurs parents, vis-à-vis du monde du travail : environ 30 % se plaignent d’un stress gênant.

Le stress des étudiants : les études et la peur de l’avenir

Pour mieux analyser les motifs de stress des étudiants une enquête(1) a été réalisée lors de la rentrée 2010-2011 auprès de tous les étudiants de l’université catholique de Lille (UCL), venus en visite médicale au CPSU (Centre polyvalent de médecine universitaire). L’enquête porte sur un large échantillon d’étudiants grâce au caractère réglementaire de la visite médicale lors de l’inscription en première année à l’UCL. 3624 étudiants ont été inclus dans l’enquête. 3210 questionnaires étaient totalement exploitables (50,8% d’étudiantes et 49,2% d’étudiants). Enfin 55,4% étaient près à effectuer une consultation d’ordre psychologique si leur stress devenait trop envahissant. Etes-vous un «toxic handler», un de ces employés qui absorbent l’angoisse et la souffrance des autres au plus grand bonheur de l'entreprise?

Elles connaissent crises et psychodrames, frôlent la faillite ou se font acheter, mais finissent toujours par rebondir: certaines entreprises font preuve d'une résilience remarquable.

Etes-vous un «toxic handler», un de ces employés qui absorbent l’angoisse et la souffrance des autres au plus grand bonheur de l'entreprise?

Elles ont un secret: en leur sein agissent des «toxic handlers». Disons-le tout de go: l'ouvrage dont nous allons parler ici (Empathie et compassion: des atouts pour l'entreprise durable) ne se lit pas comme un roman. Son auteur –Gilles Teneau, chercheur associé au Cnam et conseiller de recherche à l'ESC d'Amiens– est un adepte des textes bien structurés, ce qui rend l'ouvrage assez clair, mais plutôt froid. Un paradoxe puisqu'il traite justement de sentiments (et lesquels! : la compassion), vus comme un avantage compétitif dans les entreprises.

L'explosion des cas de «burn-out» inquiète les médecins du travail. INFOGRAPHIE - Un groupe de médecins du travail de Touraine a lancé un appel au gouvernement, afin que cette forme d'épuisement soit reconnue comme maladie professionnelle.

L'explosion des cas de «burn-out» inquiète les médecins du travail

Quelque 3,2 millions de travailleurs, soit plus de 12% de la population active française, serait sous la menace d'un «burn-out». Un constat dressé récemment par Technologia, un cabinet spécialisé dans l'évaluation et la prévention des risques liés à l'activité professionnelle, et qui inquiète au plus haut point les médecins du travail. Une centaine d'entre eux, travaillant en Touraine, viennent de lancer un appel au gouvernement, qui a recueilli 336 signatures. «Nous enregistrons l'augmentation constante de ces cas d'effondrements soudains de personnes arrivées au bout de leurs ressources et de leur capacité de résistance», peut-on lire dans leur plaidoyer.

Les conséquences de cette pathologie ont un fort impact économique. TEST. Êtes-vous proche du burn-out. RECONNAISSANCE.

TEST. Êtes-vous proche du burn-out

Une trentaine de députés de la majorité demandent la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle, ce qui permettra ainsi d'en imputer la prise en charge aux "responsables", les employeurs, dans une tribune publiée dimanche 7 décembre par le "Journal du dimanche". Burn out: "Les victimes ne sont pas des feignants!"


  1. robertrene Mar 8 2016
    le problème avec le burn-out, c'est qu'il n'y a pas de pathologie spécifique pour le prouver, il vaut mieux le prévenir ... :