Français

Facebook Twitter

Anonymous menace le gouvernement égyptien  Par publié le 27 janvier 2011 à 12 h 16 Le collectif de pirates informatiques, , somme le gouvernement égyptien de respecter la liberté d’expression des manifestants qui demandent le départ du président Hosni Moubarak et de permettre la libre circulation de l’information dans les médias et sur Internet, sans quoi il menace d’attaquer les sites web gouvernementaux. Le groupe a publié cette vidéo en guise d’avertissement aux autorités égyptiennes : Rappelons qu’ a bloqué plusieurs sites officiels du gouvernement tunisien au début du mois de janvier afin de protester contre la répression policière et la censure dans ce pays. Les hackers d'Anonymous menacent l'Egypte.

La révolte égyptienne gronde sur Internet... - Monde. Après la Tunisie, l'Egypte ?

La révolte égyptienne gronde sur Internet... - Monde

Au lendemain d'importantes manifestations hostiles au président Hosni Moubarak, la révolte égyptienne a trouvé sur Internet un important relais, à l'image de la révolution tunisienne. Une révolte en ligne que tentent d'éteindre les autorités en cédant à la censure. Après la Tunisie, Anonymous s'attaque à l'Egypte.

FRANCE 24 - Les Égyptiens contournent les mesures de censure du web mises en place dans le pays. Egypte : arrestations massives et censure d'Internet accentuée. Mise à jour : L'Egypte a changé de stratégie.

Egypte : arrestations massives et censure d'Internet accentuée

Plutôt que de filtrer l'accès à Facebook et Twitter, qui étaient toujours accessibles en passant par des proxys ou des VPN, ou des applications tiers, le gouvernement d'Hosni Moubarak a totalement coupé l'accès à Internet dans la capitale du Caire. Seuls quelques sites stratégiques comme ceux de la bourse d'Egypte restent ouverts. Une mesure qui avait déjà été prise mercredi à Suez, où les manifestations étaient les plus violentes. L'accès aux communications mobiles et au téléphone fixe est également coupé. [liveblogging] Après la Tunisie, l’Egypte s’embrase » Article » OWNI, Digital Journalism. Inspirée par l'exemple tunisien, la population égyptienne manifeste pour exiger le départ du président Hosni Moubarrak.

[liveblogging] Après la Tunisie, l’Egypte s’embrase » Article » OWNI, Digital Journalism

Dans leur liste de griefs, la corruption et le népotisme du régime. Mardi 25 janvier 2011, le peuple égyptien battait le pavé au Caire et exigeait le départ du président Hosni Moubarak.