background preloader

Histoire de l'armée romaine

Facebook Twitter

Agrégations Externes - CAPES Externe - Histoire - Géographie. Rome. Frontieres. UN EMPIRE SANS FIN Si l'on devait un jour retrouver une borne qui marquerait la frontière de l'Empire romain, on n'y trouverait sans doute jamais l'inscription « Hic finit imperium Romanum » - « Ici finit l'Empire romain ».

Rome. Frontieres

Tout au plus y trouverait-on peut-être les mots « Hic non finit Roma » - « Ici ne finit pas Rome ». Car, comme j'ai tenté de le montrer lors de notre première journée d'études, consacrée aux imaginaires européens de l'utopie, l'Empire romain n'existe qu'à travers le mythe urbain d'une ville, Rome, qui ne cesse de reproduire son modèle politique, militaire, social, mais aussi architectural et culturel partout où elle s'étend, et donc, s'il y en avait une, l'Empire romain n'aurait d'autre frontière que celle de Rome. Le livre Histoire des guerres romaines de Yann Le Bohec - :Bafouilles archéologiques. Comment une armée, qui à l'origine, n'était qu'une milice de paysans, a-t-elle pu accomplir autant, n'admettant jamais une défaite, ne subissant jamais deux fois la même?

Le livre Histoire des guerres romaines de Yann Le Bohec - :Bafouilles archéologiques

Comment ? Cela est intéressant à savoir, après tout, avant de nous lancer dans les conquêtes que veut nous faire entreprendre Macronus augustus, car il l'a dit devant le sénat réuni: il entend que nous, les citoyens de la République, repartions à la conquête (que Jupiter le protège pour qu'il réussisse à nous faire gagner!).

Pour leur part, les citoyens de l'ancienne République dont la notre est inspirée – la république romaine – ont sans cesse conquis, jusqu'à maîtriser le monde de leur époque, qui était massé autour de Notre mer (le Mare nostrum). Rome devant la défaite - Collection Études anciennes - Les Belles Lettres. Les cinq premiers siècles de l’histoire de Rome sont présentés par les auteurs antiques comme un mouvement de conquête inexorable de l’Italie, ponctué de multiples victoires, au point que la suprématie romaine a été conçue a posteriori de façon déterministe.

Rome devant la défaite - Collection Études anciennes - Les Belles Lettres

Cette vision traditionnelle de la conquête romaine doit être contestée car ce processus n’a pas été linéaire et il n’a obéi à aucun plan préconçu. En effet, des défaites nombreuses viennent souligner des phases de déclin de la cité, bien éloignées d’un schéma de prépondérance croissante et incontestée. Bien qu’ils privilégient la victoire, les historiens antiques décrivent ces défaites avec précision, détaillant le nombre de citoyens tués ou faits prisonniers, retraçant le deuil public, l’abandon de la cité par les dieux, s’interrogeant enfin sur la responsabilité des dirigeants romains. Ouvrage coédité avec le Ministère des Armées, Secrétariat général pour l’administration, Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives. 2014REN20050. 43620 65673 2 PB. RHIS 132 0411 1. L'armée romaine: VIIIe s. av. J.-C.-Ve s. ap. J.-C. - Pierre Cosme. Refdoc. Titre du Document Le châtiment des déserteurs dans l'armée romaine COSME Pierre Résumé On peut s'interroger sur les sanctions infligées aux déserteurs de l'armée romaine dans la mesure òu l'on constate tantôt l'application de peines très lourdes, tantôt le recours à des accommodements qui peuvent paraître même parfois étonnament laxistes.

Refdoc

Cette réflexion peut d ailleurs s'enrichir d'un détour par l'examen des pratiques en vigueur dans d'autres armées, notamment celles qui étaient employées en Europe sous l'Ancien Régime. Editeur Dalloz Identifiant Source Langue. COSME Pierre « GRHis - Groupe de Recherche d'Histoire de l'Université de Rouen. Professeur des Universités (histoire ancienne) p.cosme@wanadoo.fr Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud (promotion 1985). – Agrégé d’histoire (1988). – Ancien membre de l’École française de Rome (1993-1996). – Docteur (Armée et bureaucratie dans l’Empire romain de la Guerre Sociale aux Sévères : 1995) habilité à diriger des recherches (Arcana imperii, arcana exercitus.

COSME Pierre « GRHis - Groupe de Recherche d'Histoire de l'Université de Rouen

Le rôle de l’armée romaine pendant l’année des quatre empereurs : 2009) en histoire de l’université de Paris I. – Professeur d’histoire romaine à l’université de Rouen depuis septembre 2010. Enseignement. L'armée romaine. L'Armée romaine dans la tourmente, un maître-livre sur une période clé. Yann Le Bohec est professeur d’histoire romaine à la Sorbonne.

L'Armée romaine dans la tourmente, un maître-livre sur une période clé

Il est spécialisé dans l’histoire militaire. Nous ne dirons jamais assez qu’il ne s’agit pas de relations d’exploits guerriers, mais de guerre dans son ensemble, qui va de la taille d’une épée à la plus fine analyse stratégique. Outre l’ouvrage présenté ici, le lecteur séduit, pourra toujours commander au Rocher, ce que le professeur y a fait paraître sur César ou les guerres puniques. Le professeur Le Bohec sait allier la clarté et la profondeur. La rigueur de sa problématique, la simplicité directe de son style et la franchise modeste de ses propositions, sont un enchantement. La Paix Romaine L’empire romain, né avec Auguste au début de notre ère, connaît une remarquable stabilité, épicée par les frasques réelles ou supposées de ses dirigeants. Yann Le Bohec, Le miracle romain : l'armée. Yann Le Bohec, le “miracle romain” – La Nouvelle Revue d'Histoire.

Professeur d’histoire romaine à l’université Paris-IV Sorbonne, Yann Le Bohec est aujourd’hui l’un des historiens majeurs de l’armée romaine.

Yann Le Bohec, le “miracle romain” – La Nouvelle Revue d'Histoire

Dans l’entretien que nous publions, il révèle ce qu’il lui a fallu d’acharnement pour triompher de tous les obstacles, dans l’université de sa jeunesse, pour imposer un tel sujet d’étude. Dans la deuxième partie de cet entretien, s’appuyant sur les travaux du grand savant allemand que fut Theodor Mommsen et sur toutes les connaissances accumulées depuis, il offre une clé lumineuse pour expliquer la longue permanence du « miracle romain » sous l’Empire, en dépit d’un certain nombre d’empereurs souvent qualifiés de « fous ». La Nouvelle Revue d’Histoire : Votre famille vous a-t-elle influencé d’une façon ou d’une autre, dans votre choix de devenir historien ? Yann Le Bohec : Je suis né à Carthage où j’ai passé mon enfance. Il est possible que ce haut lieu de l’Antiquité ait contribué de façon inconsciente à mes futures orientations.

« La guerre romaine », de Yann Le Bohec — Iliade — Institut pour la longue mémoire européenne. L’armée romaine en Occident sous Stilichon (395-408 ap. J.-C.) : le témoignage des décrets impériaux. L’armée romaine en Occident sous Stilichon (395-408 ap.

L’armée romaine en Occident sous Stilichon (395-408 ap. J.-C.) : le témoignage des décrets impériaux

J. -C.) : le témoignage des décrets impériaux Michaël Vannesse Chargé de recherches au FNRS Centre de Recherches en Archéologie et Patrimoine (CReA) Université Libre de Bruxelles. Oeuvres de Tite-Live (Histoire romaine) publiees sous la direction de M. Nisard. Conférence : Les punitions dans l’armée romaine, par Léo Lecointe. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire, Léo vous répondra !

Conférence : Les punitions dans l’armée romaine, par Léo Lecointe

Retrouvez la conférence en tweets dans l’article complet. La conférence en tweets : <blockquote class= »twitter-tweet » lang= »fr »><p>On ne trouve que quelques allusions aux punitions dans les textes anciens. Document. David Lachapelle Recherche sur la logistique des armees romaines sous le Haut Empire. L'armée romaine. Liste des légions romaine. Liste des légions : Une petite colonne retrouvée au Forum ou au Capitole, suivant certains, actuellement conservée au Vatican, permet d’avoir une liste complète des légions impériales.

Liste des légions romaine.

Cette colonnette mesure 61 cm. de hauteur et 40 cm. de diamètre. En fait, il y aurait deux colonnettes mais une a été perdue, celle qui nous reste a été retrouvée dans la demeure du cardinal Maffei, d’où son nom de colonnette Mafféienne. Informations trouvées dans le livre de Pierre Cosme : « Les Légions Romaines sur le Forum, Recherches sur la Colonnette Mafféienne » 1994. Sous la République, on comptait 2 légions, sous les ordres de chaque consul, soit 4 légions, sans compter les soldats fournis par les peuples alliés, soit 5.200 fantassins plus 300 cavaliers par légion = 22.000 hommes et 32.000 hommes pour les alliés, à remarquer que les alliés avaient plus de soldats sous les enseignes que les Romains.

My readings #3 : L’armée romaine : une armée modèle ? Le Livre : L’armée romaine : une armée modèle ? — Catherine Wolff Ce livre constitue très certainement l’un des meilleurs livres sur le Management que j’ai eu l’occasion de lire. Le prisme d’étude de l’armée romaine qui est choisie est celui de la gestion humaine des hommes d’une armée. Comment les grands chefs Romains parvenaient-ils à s’assurer l’engagement des hommes qu’il avait sous leurs ordres ? Comment les motiver ? Les traîtres et déserteurs au sein de l’armée Romaine (et d’ailleurs de n’importe quelle armée de l’époque) étaient en fait une vraie problématique.

Plusieurs raisons pouvaient pousser un soldat à déserter une armée : la peur de la mort, la peur de perdre de la bataille ou encore une récompense à la clef jugée trop maigre. Mais quelle position devait adopté un chef quand des soldats ennemis décidaient d’abandonner leur étendard de façon spontanée pour venir se rallier à sa cause ? Malgré tout, un chef se devait d’être bon avec ses soldats. Les longues marches des armees romaines Reflets epigraphiques de la circulation des militaires dans la province dAsie au IIIe siecle apr J C.