background preloader

Réflexions, définitions sur les formes de médiation

Facebook Twitter

Médiation numérique : conférence en vidéo - S. Mercier. J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Voici grâce aux services de l’Université de Grenoble (que je remercie) l’intégralité de la conférence proposée par votre serviteur le 25 octobre 2012 dans le cadre des Jeudis du livre (merci également aux organisateurs). Cette conférence s’intitule Médiation numérique des enjeux aux dispositifs, elle dure 3 heures et elle est placée sous licence creative commons Attribution – Non commercial – Partage à l’identique. Trois heures d’attention je sais que c’est beaucoup, mais au regard des enjeux à affronter ce n’est pas grand chose… En voici la présentation : Après une introduction au web social, nous définirons la médiation numérique dans les bibliothèques : les enjeux qu’elle soulève et les dispositifs qu’elle implique.

Partie 1 partie 2. Pour une médiation numérique DES SAVOIRS - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Il y a quelques années j’ai proposé une définition de la médiation numérique : La médiation numérique est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire. Pour moi il s’agissait de définir un « concept opérationnel » permettant d’introduire le numérique dans les établissement en se gardant de tout solutionnisme technique.

Ce concept a rencontré beaucoup d’intérêt de la part des bibliothécaires au fil des années. On le voit, on parle ici de culture numérique. Est-ce la même approche que la mienne ? Comment distinguer les deux approches? 3 images pour résumer : Médiation et politique documentaire - Médiathèque Intercommunale Ouest Provence. La politique documentaire étant la pierre angulaire de la Médiathèque Intercommunale Ouest Provence, Bambou a choisi de créer un onglet spécifique (et résolument évolutif), qui détaille tout le dispositif Poldoc du réseau, son organisation, ses acteurs, ses outils, son activité, etc. Mais avant de décrire ce contexte, quelques pré-requis qui déterminent le champ d’application et de développement de notre politique documentaire, ainsi que son caractère raisonné et systémique : Fort de ces composantes (pour plus de développement, se reporter notamment à ces 2 articles du BBF « Pratiques et politiques d’acquisition » (2006) et « Indispensable politique documentaire » (2016)), le dispositif poldoc s’appuie sur une organisation fonctionnelle pérenne et transversale, telle que représentée, dans cet organigramme, par une Direction de la Politique Documentaire (fonctionnant aux côtés de la Direction Administrative et de la Direction de l’Action Culturelle) 1.

NB. NB. 2. 3. NB. WordPress: Médiation numérique et innovation en bibliothèques - Sylvère Mercier. Médiation numérique : une définition - Sylvère Mercier. J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser. Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Je me rends compte qu’il est nécessaire de clarifier et de faire évoluer ma définition de médiation numérique des savoirs.

La médiation numérique des savoirs est une démarche visant à mettre en œuvre des dispositifs de flux, des dispositifs passerelles et des dispositifs ponctuels pour favoriser l’accès organisé ou fortuit, l’appropriation et la dissémination de contenus à des fins de diffusion des savoirs et des savoir-faire. Pour moi la médiation numérique n’est donc ni de la communication ni du marketing public au sens strict, mais se situe au cœur des métiers de l’information-documentation, quelque part entre l’accompagnement à la recherche documentaire, la gestion/diffusion de contenus et l’animation de communautés. Actions de médiation des collections : petite typologie (schéma) | Lirographe. Brève très stimulante sur Mixeum, le blog de Samuel Bausson, du Museum de Toulouse, proposant un schéma des différents degrés de participation de l’usager à l’offre de contenu du musée.

Un schéma aisément transposable au monde des bibliothèques, ce que j’ai eu envie de faire après la lecture du mémoire récemment mis en ligne de Raphaëlle Gilbert (DCB18), Services innovants en bibliothèques : construire de nouvelles relations avec les usagers, qui propose également plusieurs typologies possibles des services participatifs en bibliothèques. L’institution diffuse un contenu que l’usager reçoit, passivement. Ex : bibliographies, notices critiques rédigées par les bibliothécaires, tables de sélections, bandeaux de recommandation sur les documents avec extraits de critiques lues dans la presse…Interaction individuelle entre l’usager et la bibliothèque. Ex : service « Rent a librarian »L’usager peut être témoin des interactions individuelles d’autres usagers avec l’institution.

J'aime : Mixeum.net — 5 niveaux de relations entre le musée et le... 5 niveaux de relations entre le musée et le visiteurCe dessin est inspiré d'un schéma de Nina Simon proposant un modèle “participatif” entre le visiteur-internaute et l'institution muséale. Ce modèle permet de mettre en exergue les dynamiques relationnelles en jeux entre ces acteurs :Il décrit les différentes intéractions possibles entre l'institution et le visiteur, en prenant en considération les différents niveaux de participation :1. Le musée diffuse, le visiteur reçoit du contenu 2. L'individu intéragit avec le contenu (ex : personnalisation…"mon musée"…) 3. L'individu est témoin de l'intéraction des autres visiteurs avec le musée (ex : résultats de sondage, les commentaires) 4.

Les individus sont interconnectés de façon “sociale” avec les contenus du musée. Les commentaires deviennent des fils de discussion entre les visiteurs qui se construisent une communauté d'intérêt autours du musée. A Revised Theory of Social Participation via "Me-to-We" Design. For three years, I've been using a "hierarchy of participation" diagram to talk about the ways that cultural institutions and platforms can scaffold social experiences among users. It's been problematic for several reasons - a bit confusing, hideous colors, and most of all, a pyramid shape that suggested that some kinds of social participation were better than others. I've finally completed a redesign of the five stages of social participation, as shown above. The basic concept remains the same: if you want to support social engagement among people, especially in an unfacilitated setting (i.e. no tour guides or game masters), you need to start by designing personal services for users, then linking up users through shared interests or objects to promote interpersonal connections.

You don't start by designing "for the crowd. " Instead, you design ways for each person to feel acknowledged and valued as an individual. A simple example: the cocktail party What do you think? La médiation pour quelles collections ? | Lirographe. David Garcia, étagère circulaire. Lorsque l’on parle de médiation des collections, on a parfois l’impression que seule une partie des collections est jugée digne d’être promue par la bibliothèque. Privilégier le plus rare, le “meilleur”, le moins médiatisé ? Certes. (Et en ces temps de rentrée littéraire, une alternative au bombardement médiatique sur une même poignée d’auteurs est plus que jamais la bienvenue…) Le risque, ce sont en revanche ces tables de « coups de cœur » où se trouvent un peu toujours les mêmes auteurs recommandables et consensuels (Olivier Adam, Arnaud Cathrine…) : ni Millenium (“pas besoin de nous”), ni La Maison des feuilles (“c’est perdu d’avance”).

Risque aussi de toujours légitimer les mêmes thèmes et les mêmes genres, voire de stigmatiser sans le vouloir certaines disciplines. C’est la limite des sélections sur le mode du “coup de coeur” : le champ des oeuvres et du savoir s’y trouve nécessairement restreint à une forme de consensus mou. J'aime :