background preloader

Univers social

Facebook Twitter

Choisir son chef. Chez les Algonquiens, chaque nation est gouvernée par un chef et un conseil. Le chef est choisi parce qu'il possède des qualités personnelles comme la force, l'habileté, le courage, des talents de chasseur, la sagesse et la générosité. Malgré toutes ces belles qualités et le pouvoir qu'il possède, le chef ne peut pas prendre de décisions seul. Il doit convaincre les membres du conseil que sa décision est la bonne avant d'agir.

C'est ce qu'on appelle le consensus, tout le monde doit être d'accord pour qu'une décision soit prise. On doit parfois avoir de longues discussions avant que tout le monde soit d'accord et on doit prévoir beaucoup de temps pour prendre des décisions importantes. Le pouvoir du chef Comme le chef ne peut pas prendre de décisions sans consulter les membres du conseil, son principal pouvoir est de convaincre les autres que ses décisions sont les bonnes. Faire du troc. Le troc est très important pour les Amérindiens, particulièrement pour les Algonquiens, parce qu'il leur permet d'obtenir des produits qu'ils ne peuvent pas fabriquer eux-mêmes. Les Algonquiens, qui font de la chasse et de la pêche, échangent des peaux, des fourrures et de la viande avec d'autres nations qui n'en ont pas. En échange, ils reçoivent surtout des Iroquoiens des produits agricoles comme du maïs, des courges, des fèves, des haricots et du tabac.

Par exemple, la nation des Algonquins (qui fait partie de la famille des Algonquiens) échange parfois du poisson séché, qu'elle se procure par la pêche, contre du maïs cultivé par la nation des Hurons (qui fait partie de la famille des Iroquoiens). Les foires Comme les Algonquiens voyagent beaucoup, ils ne rencontrent pas souvent d'autres bandes. Donc, ils organisent des foires où ils vont rencontrer des membres des autres nations et bandes pendant quelques jours pour échanger des produits c'est-à-dire faire du troc. Chasser, pêcher, cueillir. Les femmes. Tous les membres d'une nation algonquienne sont égaux. Les femmes sont donc des membres à part entière de la tribu et jouent un rôle important dans la vie de la bande. Chez les Algonquiens, les hommes et les femmes ont chacun leurs tâches et il est très rare qu'une femme effectue la tâche d'un homme et vice versa.

Les tâches des femmes De manière générale, les femmes algonquiennes s'occupent de tout ce qui concerne le camp. Ce sont elles qui s'occupent de construire les habitations, de trouver du bois de chauffage et de conserver les aliments. Les hommes. La tradition orale. Nous avons très peu d'information concernant les Amérindiens parce qu'ils n'avaient pas d'écriture. Les choses du passé et les savoirs se transmettent par la parole, c'est ce qu'on appelle la tradition orale. Il est donc difficile de savoir quelles étaient les personnes importantes pour les Algonquiens parce qu'ils n'ont pas laissé de traces écrites. D'où viennent nos connaissances sur les Amérindiens? Le fait qu'il n'existe aucun document écrit par les Amérindiens avant l'arrivée des Européens explique que nos connaissances sur eux sont limitées.

Nous ne savons pas exactement qui ils étaient, comment ils vivaient, à quoi ils pensaient ni à quoi ils rêvaient. Les ressources du territoire. La chasse et la pêche Pour se nourrir, les Algonquiens comptent sur les ressources des forêts, des lacs et des rivières de leur territoire. Dans les forêts, ils peuvent chasser du gros gibier : l'orignal, le caribou et l'ours noir. On retrouve également du plus petit gibier comme le lièvre, le castor, l'écureuil, le raton laveur et la perdrix. Dans les nombreux lacs et rivières qui les entourent, les Algonquiens pêchent des poissons comme la truite, le brochet, la carpe et le saumon. La cueillette La forêt regorge de plantes, de fruits et de légumes qui servent d'aliments, d'épices et de remèdes.

Les types de forêt La majeure partie du territoire des Algonquiens est recouverte d'une forêt boréale, où on retrouve principalement des conifères (sapins, épinettes, etc.). Le territoire des Algonquiens. Le territoire habité par les Algonquiens est très grand. Il s'étend de l'océan Atlantique jusqu'aux montagnes Rocheuses. La plupart des habitants vivent dans les régions de la côte de l'Atlantique, de la Baie d'Hudson et dans les régions qui entourent l'Iroquoisie. La majeure partie de ce territoire est couverte de forêts mais certaines régions sont plus montagneuses.

Les territoires où vivent les Algonquiens ont des températures assez froides mais ceux qui vivent plus au sud profitent d'un été assez chaud. Le Bouclier canadien La plupart des nations algonquiennes vivent dans la région qu'on appelle le Bouclier canadien. Il est difficile de faire de l'agriculture dans cette région parce qu'il y a beaucoup de pierre et de forêt. Le climat Comme on peut le voir sur la carte, les Algonquiens qui habitent le plus au sud vivent sous un climat continental humide où les hivers sont les plus courts. Bienvenue dans ma seigneurie! Sociétés canadienne de 1820 et québécoise de 1905.

Situation d'apprentissage et d'évaluation (SAÉ) / 3e cycle du primaire Cette SAÉ amène l'élève à développer la compétence disciplinaire Interpréter le changement dans une société et sur son territoire. À travers différentes tâches, l'élève est amené à identifier et à interpréter les éléments de changements qui marquent les sociétés de 1820, de 1905 et d'aujourd'hui.

Différents thèmes guident l'étude des sociétés : économie, population, religion, transport, travailleurs et vie quotidienne. La production finale de chaque équipe prend la forme d'un balado radio, une façon originale d'intégrer les TIC à l'apprentissage et d'apprendre à coopérer dans un travail collectif. Une famille écoute la radio en 1925.

Dossiers de géographie.