background preloader

Réseaux sociaux et salariés

Facebook Twitter

La prise de parole des collaborateurs sur les réseaux sociaux : aspects juridiques et RH. Initiée par les salariés, la présence des entreprises sur les réseaux sociaux crée un creux incontrôlable dans la communication des grands comptes. Une volonté se dessine d’œuvrer à maitriser le chaos, notamment par les directions de communication et les services RH. Ces derniers prennent conscience du potentiel de ces outils pour mobiliser ou valoriser leurs marques, que ce soit en interne ou en externe. Mais comment faire ? La prise de parole sur les réseaux sociaux est intrinsèquement spontanée et libre. Développer des guidelines trop strictes, c’est risquer de démobiliser les collaborateurs, et donc de gâcher dès le départ cette manne inédite. Une expression soumise à des règles… La loi est claire et sans appel : les salariés, stagiaires et collaborateurs ont un devoir de respect et de confidentialité vis-à-vis de leur employeur et de leurs collègues, ce qui s’applique évidemment aux réseaux sociaux professionnels ou personnels.

Le cas GRDF : DigitALL. Quand la parole des collaborateurs influence la marque employeur. Les salariés ne sont pas encore nombreux à parler de leur marque, mais un nombre non négligeable serait partant pour le faire en cas de crise.

Quand la parole des collaborateurs influence la marque employeur

Une tendance à valoriser par les sociétés, pour faire de leurs collaborateurs des ambassadeurs de leurs valeurs. Un discours réactif et positif Du coup, les entreprises ont tout intérêt à prendre cette parole en considération, notamment parce qu'elle aura un impact, direct ou indirect, sur l'image de l'entreprise et sur sa marque employeur. Cela, en influençant l'impression que pourraient avoir de futurs talents sur une entreprise. Rien ne sert de préciser «Mes tweets n’engagent que moi» sur Twitter.

Cette mention n’a aucune valeur juridique.

Rien ne sert de préciser «Mes tweets n’engagent que moi» sur Twitter

Si vous jetez un œil aux mini-biographies des personnes que vous suivez ou qui vous suivent sur Twitter, vous avez probablement déjà lu «Mes tweets n’engagent que moi», «Je tweete personnellement» ou autre «compte et opinions personnelles». Ces mentions sont d’autant plus paradoxales que les utilisateurs de Twitter les employant disent aussi où ils travaillent. S’ils ne mentionnaient pas leur entreprise, ils n’auraient pas besoin de préciser qu’ils parlent en leur nom seul puisque leurs followers ne feraient pas le rapprochement entre les deux. Désolée de l’apprendre aux twittos fans de ces formules[1], mais elles ne correspondent à rien juridiquement[2]. Si vous dites du mal de votre employeur sur Twitter, ajouter un «mes tweets n’engagent que moi» ne changera rien à ce qui pourrait vous tomber dessus.

Tous les salariés ont une obligation de loyauté envers leur employeur. Nous n’avons pas encore d’exemples de ce cas avec Twitter. Cécile Dehesdin. Les salariés comme ambassadeurs sur les réseaux sociaux : 3 exemples concrets de marques. Recevez par e-mail chaque lundi les dernières fonctionnalités des réseaux sociaux pour le Community Manager Les salariés ambassadeurs portent haut les couleurs de votre entreprise (et donc de la leur) sur les réseaux sociaux.

Les salariés comme ambassadeurs sur les réseaux sociaux : 3 exemples concrets de marques

Ils ont généralement une prédisposition naturelle pour les technologies de la communication digitale et œuvrent depuis de nombreuses années sur les réseaux sociaux. Ils représentent donc un grand intérêt pour votre entreprise, puisqu’ils peuvent relayer vos articles, promouvoir vos événements et améliorer votre e-réputation. Cependant, il est rare que les salariés deviennent naturellement ambassadeurs. Parfois, ils peuvent même faire l’inverse et nuire plus qu’autre chose à votre image, sans que cela ne soit volontaire. Quand le DRH utilise Twitter pour nourrir le dialogue social. Accueil Bénédicte Tilloy, aujourd'hui DGA RH de SNCF Réseau, a ouvert un compte Twitter alors qu'elle était directrice général de SNCF Transilien pour rester en contact direct avec les salariés, les clients, les représentants syndicaux et même les politiques.(...)

Quand le DRH utilise Twitter pour nourrir le dialogue social

Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Quelques idées pour révolutionner la communication interne d’entreprise grâce aux médias sociaux. On parle beaucoup des médias sociaux pour améliorer son image de marque, générer des ventes, prospecter de nouvelles cibles commerciales, etc.

Quelques idées pour révolutionner la communication interne d’entreprise grâce aux médias sociaux

Pourtant, on l’envisage rarement pour venir consolider sa communication interne. Au contraire, la communication interne est souvent complexe et armée de processus lourds et contraignants, qui imposent une rigueur peu séduisante. Les départements RH sollicitent souvent leurs collaborateurs via des logiciels encombrants, des réunions frustrantes, etc. Et si on pensait autrement la communication interne ? Et si, à l’inverse d’une contrainte imposée, la communication interne ne serait pas mieux en tant qu’opportunité, en tant qu’élément positif dans le quotidien d’une entreprise. Chartes des médias sociaux. Quick: quand les réseaux sociaux dévoilent les coulisses de l'entreprise. C’est un twittos qui pourrait embarrasser Quick.

Quick: quand les réseaux sociaux dévoilent les coulisses de l'entreprise

Baptisé «Equipier Quick», son compte est apparu sur le site de micro-blogging le 1er novembre. Dans un live-tweet quasi quotidien, cet employé de la chaîne de fast-food raconte ses journées: la pression énorme subie, les abus de pouvoir d’un nouveau manager, les manquements à l’hygiène et les violations manifestes du code du travail. publicité Avant de commencer à live-tweeter son travail, @EquipierQuick a «planté le décor» en se présentant comme «un équipier Quick de niveau 1», qui travaille 22 heures par semaine pour 700 euros par mois dans un «Quick Mystère» en sous-effectif depuis plusieurs semaines, et où ses conditions de travail se sont détériorées.

Des menaces quotidiens sur certains de perdre le CDI "tu veux le perdre ton poste hein? " Depuis le 3 novembre, @EquipierQuick décrit quasiment en temps réel son travail. Une sauce a passé la nuit hors du frigo... Sensibilisation des salariés à l'image de leur entreprise sur les réseaux sociaux. - Tendances Com. Norauto tente de démocratiser les médias sociaux dans l’entreprise.

Sensibilisation des salariés à l'image de leur entreprise sur les réseaux sociaux. - Tendances Com

Difficile quand on sait que les salariés sont principalement des « Roger, Dédé, Robert » mécanos avertis et fiers de l’être. Alors comment leur faire comprendre l’intérêt de Facebook, Twitter et compagnie ? La marque lance un Social Media Wall. C’est une Social Experience, exposée à l’entrée du siège de l’enseigne (Lesquin, Nord), qui permet de sensibiliser les collaborateurs de l’entreprise à ce qu’il se dit sur les médias sociaux, en temps réel.

Norauto compte déjà plus de 180 000 fans sur sa page Facebook.