background preloader

Lettres et Tice

Facebook Twitter

Synthèse des usages de l'iPad dans mon cours -7 ans de travail. Actes-colloque-airdf-2013-hep-vaud_edition2016. EIM TOTALITE VF 618624.

Science fiction

Ecritech’7 : Vers une nouvelle pédagogie de l’écrit ? Ecrire avec le numérique, c’est écrire plus : à l’Ecole aussi ?

Ecritech’7 : Vers une nouvelle pédagogie de l’écrit ?

Ecrire avec le numérique, c’est écrire autrement : en classe aussi ? Le colloque écriTech’7 s’est tenu à Nice les 18-19 mai pour explorer les changements en cours, leurs possibles conséquences pédagogiques et les valeurs ainsi en jeu.  Lettres : Ecriture d'invention ludique. A partir de l'analyse d'un extrait d’une nouvelle réaliste (La Rempailleuse, de Guy de Maupassant, servant d'élément déclencheur à une trame à dominante narrative d'un texte à produire) les élèves sont invités à en rédiger la suite à partir d'un choix de contraintes générées par un logiciel informatique.

 Lettres : Ecriture d'invention ludique

I- Le contexte pédagogique - L’exercice de l’écriture d’invention pose fréquemment problème à de nombreux élèves. En effet, ces derniers ont trop souvent tendance, du fait d’un phénomène d’imprégnation culturel complexe, à penser que l’on ne peut écrire qu’en se fiant à son inspiration. Mais si cette pensée s’avère très discutable d’un point de vue artistique, elle s’avère tout bonnement dangereuse d’un point de vue scolaire : l’écriture d’invention n’a pas pour but de révéler les qualités d’un écrivain, mais d’évaluer l’apprentissage et les compétences acquises par un élève. II- La mise en œuvre. Activités orales : un magazine pour partager les expériences. La page Lettres de l'académie de Grenoble. Institut culturel de Google. La méthode inversée en français. ATTENTION Licence creative Commons Licence sélectionnée Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

PNF Lettres 2015 : Réapprendre à raconter ? Les 23-24 novembre 2015, le 6ème Rendez-vous des Lettres a porté son regard sur les « métamorphoses du récit à l’heure numérique ». Le séminaire s’est déroulé à la Bibliothèque nationale de France, là où selon le mot de Bruno Ponsonnet, « tous les récits du monde sont présents. » En quoi, avec le numérique, de nouvelles façons de raconter, de lire ou d’écrire la fiction, deviennent-elles possibles, et même souhaitables ? Comment le récit peut-il alors se faire école de la complexité et de la perplexité, aider à construire le sens moral, apprendre à faire société ? Ces questions ont été éclairées par des activités pédagogiques variées, menées à l’école, au collège ou au lycée. Posées dans le contexte troublé et violent de ce mois de novembre 2015, elles nous rappellent à l’essentiel : pourquoi raconter des histoires si ce n’est pour « recoudre les morceaux épars de notre humanité » ?

De nouveaux enjeux ? De nouvelles formes narratives ? Des questionnements subsistent. Jean-Michel Le Baut. Gmail - Free Storage and Email from Google. Plaisirs de la translittératie. Une page Trip Advisor sur les différentes habitations de l’héroïne, un récit de sa vie sous forme de VDM, des prédictions astrologiques pour les différents personnages, un reportage en prison : voilà quelques exemples de singuliers articles réalisés par des premières du lycée de l’Iroise à Brest pour leur nouvelle production numérique et collective, « Tituba Magazine », dans le cadre de leur projet i-voix.

Plaisirs de la translittératie

Le travail croise lecture cursive et EMI : il fait vivre de façon originale et formatrice un roman de Maryse Condé, « Moi Tituba sorcière … », autour d’une esclave prise au piège de l’affaire des sorcières de Salem à la fin du 17ème siècle. Editorial, faits divers, enquêtes, portraits, interviews, histoire, actus, religion, idées, critique ciné, courrier, gastronomie, jeux, tests, dessins de presse … : les articles, variés, correspondent à différents genres ou rubriques journalistiques. Jean-Michel Le Baut Un article Trip Advisor Un article VDM Un article Horoscope. Pauline Auffret : Quand les élèves s’emparent des marges. Les marginalia sont des notes, dessins ou commentaires portés par copistes et lecteurs dans la marge des manuscrits médiévaux : et pourquoi pas par les élèves dans la marge des textes numériques ?

Pauline Auffret : Quand les élèves s’emparent des marges

Pauline Auffret, professeure de lettres au lycée Malraux d’Allonnes, démontre la faisabilité et la pertinence d’une telle démarche : ses premières ont été invités à rédiger en marge du roman « La Princesse de Clèves » les conseils que Madame de Chartres pourraient adresser à sa fille. Cette « conversation avec le texte » croise invention et commentaire pour favoriser une appropriation personnelle de l’œuvre, une réflexion critique et même un enrichissement du vocabulaire.

Et si la culture numérique permettait de démocratiser non seulement l’Ecole, mais la scholie ? Et si les marginalia cessaient d'être le privilège des clercs comme elles le sont encore trop souvent ? Et si chaque élève était autorisé à son tour à se faire tout à la fois un peu savant et un peu créateur ? Des prolongements. Bounce – A fun and easy way to share ideas on a webpage.

L'hebdo Lettres : Plus drôle que le Mooc : le Mock?