background preloader

Sculpteurs grecs antiques

Facebook Twitter

Myron (sculpteur) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Myron (sculpteur)

Pour les articles homonymes, voir Myron. Myron (en grec ancien Μύρων / Múrôn), né à Éleuthères en Attique, dans la première moitié du Ve siècle av. J. -C., est l'un des plus célèbres sculpteurs grecs. Il est l'auteur de nombreuses statues d'athlètes, la plus connue étant le Discobole. Myron naît à Éleuthères[1],[2],[3], à la limite de l'Attique et de la Béotie, vers 485 av. Ses premières œuvres connues sont des statues d'athlètes : une statue du coureur spartiate Chionis, vainqueur aux Jeux olympiques[7] et une du boxeur Philippe de Pellana[8].

Myron vit vieux et riche : selon la tradition, il fréquente l'hétaïre la plus coûteuse de son époque, Laïs[14]. Myron est un artiste particulièrement prolifique ; Pline l'Ancien note qu'il est « plus fécond » (numerosior in arte) que son rival Polyclète[1]. Pausanias et Pline lui attribuent plusieurs effigies d'athlètes : On doit à Myron des représentations de : (en) Antonio Corso, The Art of Praxiteles.

Praxitele : du 23 mars 2007 au 18 juin 2007. Praxitèle. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Praxitèle

Sa vie est très mal connue : si sa période d'activité va de 375 à 335 av. J. -C., on ne sait même pas avec certitude ses dates de naissance et de mort. La tradition en fait le fils du sculpteur Céphisodote et le père de deux autres sculpteurs, Céphisodote le Jeune et Timarchos. Les sources antiques évoquent également sa relation avec son modèle, la courtisane Phryné. Aucun original ne peut être attribué à sa main de manière certaine, mais de nombreux types statuaires lui sont rattachés et sont parvenus à l'époque moderne par le biais de copies romaines, de figurines en terre cuite ou de monnaies. Biographie[modifier | modifier le code] On sait peu de choses de la vie de Praxitèle : on ne connaît même pas avec certitude l'année de sa naissance ni celle de sa mort. Pline l'Ancien situe son floruit (apogée) lors de la 104e olympiade (c'est-à-dire en 364-361 av. Famille[modifier | modifier le code] Phryné[modifier | modifier le code]

Praxitele. " Grâce à l'excellence de son talent, Praxitèle n'est inconnu d'aucun homme un tant soit peu cultivé...

Praxitele

" Si Varron s'exprimait ainsi au Ier siècle avant J. -C., c'est que la renommée du sculpteur athénien du IVe siècle ne s'était pas affaiblie. Elle allait croître au cours des siècles et embellir jusqu'à nos jours. Pausanias, Pline l'Ancien, Lucien de Samosate ont décrit ses oeuvres avec force louanges ; malheureusement, ils ne se sont guère attardés sur ses origines, sa vie et, ce que l'on pourrait appeler, sa " carrière ". Né autour de 400 avant J. -C., Praxitèle se forme dans l'entourage du sculpteur Céphisodote (son père ?) Réplique de la Vénus du Belvédère, Bronze. Base inscrite de l'Agora d'Athènes signée Praxitèle Monnaie en bronze de Cnide représentant l'Aphrodite de Praxitèle, frappée à l'effigie de Caracalla et de Plautilla Intaille gravée avec l'Apollon Sauroctone en cornaline montée sur bague en or. Phidias. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Phidias

Sauf précision contraire, les dates de cette page sont sous-entendues « avant Jésus-Christ ». Phidias, en grec ancien Φειδίας / Pheidias (Athènes, v. 490 – Olympie, av. 430), est un sculpteur du premier classicisme grec. Biographie[modifier | modifier le code] Œuvres[modifier | modifier le code] Ses bas-reliefs sont remarquables par la rigueur de leur composition, et leur souci de rythme : se détachant du statisme des grandes frises orientales, Phidias introduit dans les scènes des contrepoints (personnages retournés, à contre-courant) et joue sur les lignes courbes, divergentes et convergentes.

Lysippe. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lysippe

Lysippe de Sicyone (v. -395 - v. -305) est un sculpteur et bronzier grec, portraitiste attitré d'Alexandre le Grand, père et maître de Daippos, Boédas, Euthycratès. Notice biographique[modifier | modifier le code] Sa carrière s'étend de -372, date à laquelle il réalise une statue de Troïlos, un vainqueur des Jeux olympiques, en -306 environ. Pline l'Ancien situe son apogée lors de la 113e olympiade (vers -328)[1] Théoricien, il reprit les calculs de proportions de Polyclète et les modifia, en établissant un nouveau canon plus élancé du corps humain, avec une hauteur de huit têtes : la tête fait un huitième du corps au lieu de un septième. Il est réputé pour avoir produit 1 500 œuvres[2], et ne semble appartenir à aucune école de bronziers[3]. Galerie d'œuvres[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Polyclète. Catégorie:Sculpteur de la Grèce antique.