background preloader

Renaissance allemande

Facebook Twitter

Petits Maîtres allemands. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Petits Maîtres allemands

Les Petits Maîtres allemands (traduction erronée de l'allemand : Kleinmeister — « Maîtres du petit »)[1], sont un groupe de graveurs allemands actifs la première moitié du XVIe siècle. Le nom du groupe introduit par Léon Rosenthal[2] vient, non pas de leur supposé infériorité technique ou artistique qu'ils pourraient avoir par rapport à d'éventuels grands maîtres, mais de la taille réduite de bon nombre de leurs productions. En effet, ils se sont spécialisés dans la réalisation de très petites gravures finement détaillées, dont certaines ne sont pas plus grandes qu'un timbre postal.

Les principaux représentants de ce groupe sont les frères Sebald et Barthel Beham, Georg Pencz originaires de Nuremberg, ainsi que Heinrich Aldegrever et Albrecht Altdorfer[3]. La plupart des thèmes abordés par les Petits Maîtres étaient mythologiques ou religieux. Histoire[modifier | modifier le code] Influences[modifier | modifier le code] Notes Références ↑ Cf.

Cranach

Dürer. Grünewald. Holbein. Albrecht Altdorfer. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albrecht Altdorfer

Albrecht Altdorfer, autoportrait, xylographie, vers 1530, Regensburger Porträtgalerie. signature Biographie[modifier | modifier le code] Il accède en 1505 à la citoyenneté de la ville de Ratisbonne comme « peintre d'Amsberg », du nom d'une localité des environs. Il devient membre du grand Conseil et maître d'œuvre en 1519, et se consacre à l'aménagement et au renforcement des défenses de sa ville, tout en poursuivant son activité de peintre[2]. On ne sait rien de sa formation. Altdorfer fut l'un des premiers peintres et graveurs européens avec Albrecht Dürer à placer le paysage comme thème autonome au centre de son travail (fig. 7 et 8). La Bataille d'Alexandre (fig. 6), commande du duc Guillaume IV de Bavière aujourd'hui à la Alte Pinakothek de Munich, est considérée comme l'un de ses chefs-d'œuvre. En 1535, il représenta la ville de Rastisbonne auprès du roi Ferdinand Ier.

Hans Baldung. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hans Baldung

Autoportrait Hans Baldung, dit Grien (en raison de sa prédilection pour la couleur verte), est un graveur, dessinateur, peintre et vitrailliste allemand de la Renaissance. Il est né en 1484 ou 1485 à Schwäbisch Gmünd, (anciennement Gmünd en Allemagne), ville libre d'Empire, en Souabe d'où son père était originaire[N 1] et est mort à Strasbourg en . Éléments de biographie[modifier | modifier le code] Son père ayant depuis 1492 la charge de conseiller juridique de l'évêque de Strasbourg (Albert de Bavière) et sa famille habitant dans cette ville, le jeune Hans Baldung y fit son apprentissage, auprès d'un artiste demeuré inconnu. Il passa l'essentiel de sa vie à Strasbourg où il obtint les droits de bourgeois de la cité. Il fit également un séjour à Fribourg-en-Brisgau[6] en 1513-1516 où il réalisa entre autres le maître-autel de la cathédrale. Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

Maniérisme du Nord. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maniérisme du Nord

Minerve triomphant de l’Ignorance de Bartholomeus Spranger, 1591. Le maniérisme du Nord est la forme de maniérisme dans les arts visuels au nord des Alpes entre le XVIe et le début du XVIIe siècle. Description[modifier | modifier le code] À partir du milieu du siècle, on trouve en France, en particulier dans la période 1530-1550, à Prague à partir de 1576, et aux Pays-Bas dans les années 1580[Informations douteuses] [?] , en particulier dans les ornements architecturaux, des styles issus en grande partie du maniérisme italien. Au cours des quinze dernières années du XVIe siècle, alors que le maniérisme était en train de passer de mode en Italie, il s’est largement répandu, en grande partie grâce aux estampes, à travers l’Europe du Nord. Contexte[modifier | modifier le code] Neptune et Amphitrite de Mabuse, 1516. L’art sophistiqué du maniérisme italien s’est développé dans les années 1520 en réaction au style classique de la Renaissance. Flamands :

École du Danube. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

École du Danube

L'appellation école du Danube est utilisée pour qualifier un courant artistique apparu le long du Danube en Allemagne (Bavière) et en Autriche pendant la première moitié du XVIe siècle. Saint Georges et le Dragon, Albrecht Altdorfer, 1510, Alte Pinakothek de Munich Contexte[modifier | modifier le code] C'est probablement le positionnement géographique, à la croisée des routes entre les Pays-Bas espagnols et l'Italie où fleurissait les deux principaux courants artistiques de la Renaissance, qui a favorisé l'essor de ce mouvement.

L'action de monarques amateurs d'art, comme l'empereur Maximilien Ier, dont Altdorfer illustra le Livre de Prière, et d'une bourgeoisie riche et éclairée, comme les Fugger à Augsbourg, fut aussi déterminante. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Ils ont fortement influencé le travail de tous les ateliers de la région du Danube au XVIe siècle.