background preloader

Littérature amérindienne

Facebook Twitter

Les Représentations francophones de l'Amérindien. Du Sauvage de la Nouvelle-France à la littérature amérindienne du Québec (1534-2014), 2015. La construction d'une visibilité ethnique sur la scène littéraire : le cas des écrivains amérindiens. Notes L’expression, formée à partir du mot « hyphen » qui signifie « trait d’union », s’emploie à propos des Américains que l’on nomme à partir de leur double appartenance en anglais : « Afro-Americans », « Asian-Americans » par exemple.

La construction d'une visibilité ethnique sur la scène littéraire : le cas des écrivains amérindiens

On rejette ici d’emblée, il va sans dire, une approche biologique, « raciale » de cette notion. Quant à la reconnaissance des écrivains amérindiens, N. Scott Momaday déclare d’ailleurs fort justement dans un entretien accordé à Joëlle Rostkowski : « Mais un nouveau problème a surgi […]. Une controverse est apparue, dans le domaine littéraire, qui s’était déjà exprimée dans le domaine artistique. La problématique identitaire dans la littérature amérindienne du Québec : une introduction à l’étude du renouvellement de la représentation de l’Amérindien dans <i>Kuessipan. À toi</i> de Naomi Fontaine. Résumé : Vu de France, l’Amérindien est une figure de l’imaginaire qui porte à son paroxysme la notion d’exotisme, ouvrant un large éventail de possibilités quant à la création de personnages littéraires : depuis le fier et sanguinaire guerrier à plumes combattant les cowboys du Far West jusqu’au bon et sage sauvage des bois vivant en harmonie avec la Nature.

Aussi séduisantes soient-elles, ces figures méritent tout de même d’être questionnées, notamment depuis l’émergence des littératures autochtones en général et de la littérature amérindienne francophone du Québec en particulier. Par ailleurs, l’étude de cette littérature demeure problématique en raison de la complexité de la définition de l’amérindianité de ses auteurs. Looking for Relics: Native Legend and the “acid test of scientific investigation” 1The people from Laguna and Acoma Pueblos in west-central New Mexico tell a story about Enchanted Mesa that goes something like this: One day long ago . . .

Looking for Relics: Native Legend and the “acid test of scientific investigation”

(i.e., perhaps hundreds and hundreds of years ago), the people climbed down from the mesa where they lived to do the hoeing and watering of their crops. While they were busy tending the fields, a severe thunderstorm came up, as desert storms are wont to do, and washed away the stone ladder, the only means of access to the top of the mesa. Because they were thus unable to return to their homes, they had to find another place to live, and they settled what is now Acoma Pueblo a few miles to the south. In a reference to Acoma, the sky city, as the site of their new home, anthropologist Charles Lummis sums up a part of the story: How old is that mysterious sky city no man may know. 2What makes this story especially interesting in my context here is another, related story.

Enchanted Mesa, New Mexico. “Where are your women?” « Blizzard de formulaires officiels », ou la trace du mocassin à l’épreuve de la trace d’encre dans Tracks et Four Souls de Louise Erdrich. 1 Erdrich prévoyait initialement d’écrire une version révisée de Tracks, elle s’est finalement laissé (...) 2 Nous utiliserons les initiales des romans pour les désigner lors des références : T pour Tracks, FS (...) 1Si en 1988 Tracks offrait une sorte d’analepse aux deux premiers romans de Louise Erdrich, seize ans plus tard, Four Souls apportait une suite directe à cette œuvre qui brode à deux voix sur la manière dont Fleur Pillager perd sa terre1.

« Blizzard de formulaires officiels », ou la trace du mocassin à l’épreuve de la trace d’encre dans Tracks et Four Souls de Louise Erdrich

Alors que Tracks se clôt sur le départ de Fleur, Four Souls s’ouvre sur son cheminement vengeur vers la ville. La référence au petit chariot qu’elle pousse, rempli de souvenirs de sa forêt volée, assure le lien entre les deux romans (FS 1-2, T 224)2. Sur les traces de l’expropriant, Fleur n’a de cesse de se venger et de recouvrer sa terre, ce lieu originel des ancêtres. Littérature Amérindienne : (Re)Lire James Welch, N. Scott Momaday,... - [Yonne Lautre] James Welch est un romancier et poète américian, né dans la réserve indienne Blackfeet de Browning, (Montana) en 1940, décédé le 4 août 2003 à Missoula (Montana).

Littérature Amérindienne : (Re)Lire James Welch, N. Scott Momaday,... - [Yonne Lautre]

C’était un amérindien, et cette origine est prépondérante dans son œuvre littéraire. Il commença par la poésie avec Riding the Earthboy 40 (traduit sous le titre Il y a des légendes silencieuses). Puis il publia plusieurs romans, publiés en français aux Éditions Albin Michel et 10/18. Il avait été fait en France chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2000. Renaissance amérindienne. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Renaissance amérindienne

La Renaissance amérindienne (Native American Renaissance en anglais) est une expression forgée par le critique littéraire américain Kenneth Lincoln en 1983 pour désigner le renouveau de la littérature amérindienne entre 1969 et 1977. Entre La maison de l'aube de Navarre Scott Momaday, qui reçoit le prix Pulitzer de la fiction en 1969, et Cérémonie de Leslie Marmon Silko, paru en 1977, les publications d'auteurs amérindiens sont en forte augmentation.