background preloader

Annadat

Facebook Twitter

Nutella B-ready déjà leaderMARKETING PGC. Sur le marché des biscuits chocolatés, très friand en innovation, la dernière nouveauté de Nutella fait des prouesses.

Nutella B-ready déjà leaderMARKETING PGC

En une douzaine de semaines, B-ready a réalisé plus de 9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Soit plus que les mastodontes de la catégorie : Prince, Granola, BN, Petit Ecolier, Milka ou encore Oréo. Sur cette période, la marque a réalisé les ventes de l’année 2015 pour les deux références de Duplo, la jeune et première marque du groupe Ferrero à s’être invitée au rayon des biscuits.

Pour B-ready, l’objectif de ventes fixé pour le premier semestre a été atteint… deux mois plus tôt. Et cela sans un prix promo. La marque peut s’enorgueillir de n’avoir pas appliqué de remises tarifaires pour la sortie de cette courte gamme de deux codes. Les deux tiers des ventes se sont opérées en dehors du rayon. Lobby environnemental contre lobby de l'huile de palme : 3e round fiscal.

Après deux manches perdues par le lobby environnemental, il se pourrait bien que ce dernier sorte gagnant dans le bras de fer fiscal qui l'oppose au lobby de l'huile de palme.

Lobby environnemental contre lobby de l'huile de palme : 3e round fiscal

Retoquée en 2013 dans le projet de loi sur le financement de la Sécurité sociale et en 2015 dans le projet de loi sur la modernisation de la santé, la « taxe Nutella » pourrait être votée dans le cadre d'un amendement au projet de loi sur la biodiversité. Ce serait une belle victoire pour le lobby environnemental qui mène la vie dure à l'huile de palme depuis de nombreuses années et une défaite pour les principaux producteurs de cette huile. A dépeindre les choses ainsi, on pourrait presque croire qu'il s'agit d'un simple divertissement. Mais le pouvoir d'achat des consommateurs pourrait être grevé pour cette nouvelle taxe, entrant en contradiction avec la pause fiscale promise par le président Hollande, sans pour autant préserver l'environnement. Campagnes sensationnalistes Productivité élevée.

Nutella B-ready, le carton de l'année de Ferrero. Le Sénat concocte une «taxe Nutella» Ferrero dénonce la taxe 'Nutella' Ferrero qui fabrique la pâte à tartiner Nutella a dénoncé hier l'amendement adopté mercredi par la commission des Affaires sociales du Sénat visant à augmenter de 300% la taxe sur l'huile de palme qui entre dans la composition de son produit phare.

Ferrero dénonce la taxe 'Nutella'

Ferrero France dont le siège est à Mont-Saint-Aignan, près de Rouen, estime dans un communiqué que cet amendement s'appuie sur "des éléments infondés" sur les plans nutritionnel et environnemental. "Cet ingrédient ne contient pas de matières grasses hydrogénées dont le caractère nocif est effectivement reconnu", ajoute Ferrero. La filiale française du groupe italien se dit "depuis toujours très attentive" à la qualité de ses produits et des matières premières qu'elle utilise. Ségolène Royal veut boycotter le Nutella. Ségolène Royal conseille de «ne plus manger de Nutella» pour sauver la planète. VIDÉO/LE SCAN POLITIQUE - La ministre de l'Ecologie assure que la célèbre pâte à tartiner «fait des dégâts considérables» à l'environnement.

Ségolène Royal conseille de «ne plus manger de Nutella» pour sauver la planète

Après le désherbant Roundup, la ministre de l'Écologie prend le Nutella pour cible. Ségolène Royal part en guerre contre la célèbre pâte à tartiner commercialisée par Ferrero. Invitée lundi soir du Petit journal de Canal +, la ministre socialiste a fait la promotion de la prochaine COP 21, la conférence climat qui s'ouvrira en décembre à Paris sous l'égide de l'ONU. «Il faut replanter massivement des arbres parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique», a expliqué la numéro trois du gouvernement.

Ajoutant: «Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est l'huile de palme qui a remplacé les arbres. Et à Yann Barthès qui lui faisait remarquer que «c'est bon», la ministre a aussitôt rétorqué un cinglant «bah oui mais il ne faut pas». Untitled. OpenLab Nutella. Face aux critiques sur le Nutella, Ferrero contre-attaque. L’affaire de la «taxe Nutella» n’est pas encore terminée.

Face aux critiques sur le Nutella, Ferrero contre-attaque

Comme le rapporte France info, l’amendement sur l’augmentation de la taxe sur l’huile de palme a été adopté mercredi par le Sénat… Avant d’être rejetée jeudi. En effet, cette proposition était intégrée au budget 2013 de la Sécurité sociale. Or ce budget n’est pas passé, les communistes et la droite ayant voté contre. Le texte fera l’objet d’un nouvel examen à l’Assemblée Nationale, mais d’ici là, rien ne changera pour pour les entreprises agro-alimentaires utilisant de l’huile de palme, sauf si «un député s’empare du dossier et relance la taxe Nutella». En attendant, Ferrero contre-attaque, sentant les critiques pleuvoir, avec ou sans taxe. Une jeune femme demande: «Nutella, c’est délicieux, mais pourquoi y a-t-il de l’huile de palme?»

«Contrairement aux idées reçues et à certaines communications opportunistes, dans le cadre d’une alimentation équilibrée, l’huile de palme n’est pas dangereuse pour la santé.