background preloader

TPE

Facebook Twitter

Education : « Les garçons se font punir pour affirmer leur virilité » Sylvie Ayral a été institutrice en milieu rural pendant 15 ans et enseignante d’espagnol en lycée et collège.

Education : « Les garçons se font punir pour affirmer leur virilité »

Professeur agrégé, docteur en sciences de l’éducation, elle est membre de l’Observatoire international de la violence à l’école. Terrafemina : Dans « La fabrique des garçons », vous partez d’un constat déconcertant : 80% des punitions au collège s’appliquent à des garçons. Comment en êtes-vous arrivée là ? Sylvie Ayral : J’enseigne depuis 27 ans et suis toujours en exercice. J’ai commencé par analyser ce phénomène dans le collège où je travaille.

TF : Non seulement ils sont plus sanctionnés, mais ils le sont aussi pour des faits plus graves, selon votre recherche… S. TF : Vous avez interrogé les enseignants des 5 collèges étudiés. S. TF : Si cela ne vient pas de leur nature, comment expliquer que les garçons soient plus indisciplinés que les filles ? S. Stéréotypes garçons filles : la nouvelle frontière de l'égalité entre les sexes. EDUCATION - Un jour, les filles feront de la boxe et les garçons voudront tous travailler dans le social.

Stéréotypes garçons filles : la nouvelle frontière de l'égalité entre les sexes

C'est déjà un peu le cas aujourd'hui mais pas assez selon un rapport du Commissariat général à la stratégie sur la lutte contre les stéréotypes filles-garçons, remis à la ministre du Droit de femmes Najat Vallaud-Belkacem ce mercredi 15 janvier. L'avant propos donne le ton: "Les parcours sociaux, familiaux et professionnels des hommes et des femmes ne peuvent être la simple résultante de préférences individuelles, ils résultent aussi des systèmes de représentations figés, de clichés de ce qui fait traditionnellement le masculin et le féminin". TPE carnet de bord. Stéréotypes sexistes et égalité fille-garçon. Pour en finir avec l'épilation Avec la sortie du documentaire d'Arte Poilorama, la question de l'épilation et sa signification revient dans le débat.

Stéréotypes sexistes et égalité fille-garçon

Pour notre contributrice, la journaliste et féministe Sandrine Goldschmidt, ce serait bien qu'on finisse par s'y faire: l'être humain a des poils "et il n'y a pas de raison de vouloir s'en débarrasser. " "Non, le masculin ne l'emporte pas sur le féminin" Le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes publiait jeudi un guide pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

Elianne Viennot, professeure de littérature française, revient sur ces erreurs de grammaire -sexistes- de tous les jours. A bas les stéréotypes de sexe, vive la préfète ou la cheffe ! Des discours aux affiches, sites ou textes officiels, la communication des pouvoirs publics n'échappe pas aux stéréotypes de sexe: c'est pourquoi le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes publie un guide pratique pour éviter cet écueil. Stéréotypes de genre. L’influence de la société toute entière Elkin et Handel en 1984 nous expliquent qu’une fois que l'enfant se déplace au delà de l'arène de la maison, des comportements sont également modelés par les professeurs, les amis ainsi que les médias.

Stéréotypes de genre

Les enfants apprennent par l'observation de leur culture et société comment s'adapter dedans et contrôler leur environnement. Selon Sewell en 1970 ces comportements acceptables sont récompensés avec l'éloge et l'encouragement. Des comportements qui sont considérés pour être inadéquats ou inacceptables sont découragés par la société. Ce découragement de certains comportements et encouragement d'autres vient des parents, pairs, professeurs... Quelle place pour le jeu dans le développement de l'enfant ? Comment le jeu stimule-t-il le développement de l’enfant ?

Quelle place pour le jeu dans le développement de l'enfant ?

Imiter, faire semblant, imaginer et créer le conduisent petit à petit à appréhender et à maîtriser son environnement. Quelques clés pour comprendre avec le Docteur Patrice Huerre, psychiatre et auteur de Place au jeu, aux éditions Nathan. Jouer pour rire, mais pas seulement ! Chez le tout petit, ce sont les jeux sensoriels qui dominent. Les jeux moteurs, à la recherche d’un pied ou d’une main insaisissables. Ce peut être pour séduire, attirer l’attention, imiter l’adulte ou un autre enfant, copier des modèles proches. Jouer pour éduquer et transmettre Le jeu est un bon support d’éducation tant qu’il reste spontané et non imposé. A travers le jeu passent énormément de choses. Auteur de : Place au jeu, Editions Nathan Propos recueillis par Solène Pouillot. L'enfance en questions. Le jeu de l'enfant et la construction sociale de la réalité. L’enfance de la sociologie La sociologie a-t-elle quelque chose à dire sur l’enfant et l’enfance ?

Elle ne s’y intéresse en fait que très peu, y compris les sociologies de l’éducation et de la famille (Duru-Bellat, 1992 ; Montandon, 1997 ; Sirota, 1998). Et, lorsqu’elle le fait, c’est en considérant l’enfant comme cible de l’action éducative, pédagogique, socialisatrice (Sirota, 1993 ; Montandon, 1997). Pour le sociologue (particulièrement en France), l’enfant en tant que tel n’existe pas ; il est un être en devenir, un adulte en gestation : le monde social se produit et se reproduit par l’intermédiaire de ce chaînon traité comme une « boîte noire ».

L’enfant relève principalement de la psychologie du développement (Brougère, 1997). Le jeu. Un extrait de la documentation "La domination masculine" de Patrick Jean (2009)