background preloader

Proposition & Soutiens

Facebook Twitter

Un étiquetage nutritionnel en couleur serait-il plus « fiable » LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Laurence Girard Le « cassoulet mitonné » de William Saurin ou le « petit salé aux lentilles » de Fleury Michon avec une étiquette verte.

Un étiquetage nutritionnel en couleur serait-il plus « fiable »

Quand les céréales de petit-déjeuner, qui jouent sur les codes minceur, comme Special K de Kellogs ou Fitness de Nestlé sont en orange. Un exemple tiré de l’étude présentée par UFC-Que Choisir, mardi 24 février, pour prouver l’intérêt d’un étiquetage nutritionnel simplifié. Ce « modèle coloriel » est, selon l’association de défense des consommateurs, « un antidote fiable, simple et efficace contre le marketing alimentaire ». S’inspirant du modèle britannique à trois couleurs, dit traffic lights, faisant référence au feu tricolore de circulation, l’idée est de proposer en France un système de codes couleur pour donner des repères nutritionnels faciles à comprendre par le consommateur. Un étiquetage qui ne s’appliquerait qu’aux aliments industriels Une distinction s’opère à l’intérieur d’une même famillle d’aliments. Que veut foodwatch ? - foodwatch. Foodwatch est une organisation politique qui défend les droits du consommateur.

Que veut foodwatch ? - foodwatch

Nous voulons que, dans un marché transparent, le consommateur puisse librement décider de ce qu’il mange, en toute connaissance de cause et sans risque. Quel est le problème ? Nous ne choisissons pas seuls notre nourriture. Le feu annonçant la valeur nutritive: Pour que les produits alimentaires annoncent la couleur - foodwatch - foodwatch. Le problème… de santé publique !

Le feu annonçant la valeur nutritive: Pour que les produits alimentaires annoncent la couleur - foodwatch - foodwatch

Trois Français sur quatre se considèrent en bonne santé, alors que 30% sont en surpoids et 16% obèses. Au niveau européen, 60% des adultes sont en surpoids et 20% des écoliers. Par ailleurs, des millions de personnes souffrent d’hypertension. Des problèmes de santé publique qui coûtent des milliards d’euros et dont les mauvaises habitudes alimentaires sont en grande partie responsables. En tant que consommateurs, composer un repas réellement équilibré n’est possible que si nous savons quels pourcentages de sucre, matières grasses ou de sel sont contenus dans nos aliments.

La situation actuelle : les consommateurs sont pour, l’industrie est contre Les études scientifiques le prouvent : un étiquetage nutritionnel de type « feu tricolore » est le système d’information le plus compréhensible. Pour un étiquetage nutritionnel simple, intuitif et compréhensible par tous sur la face avant des emballages des aliments. 13 octobre 2014 Tribune parue dans le Journal International de Médecine (jim.fr) le 13 octobre. 85 spécialistes de la Nutrition, de la Santé Publique, de la Pédiatrie, de la Cardiologie et d’autres spécialités médicales, des professionnels de santé et de promotion de la santé et de très nombreuses associations et sociétés savantes représentant des milliers d’experts, acteurs de terrain, usagers et patients ont signé cette tribune.

Pour un étiquetage nutritionnel simple, intuitif et compréhensible par tous sur la face avant des emballages des aliments

CARREFOUR a dévoilé le 24 septembre dernier le système d’étiquetage nutritionnel simplifié dont il souhaite la mise en place avant la fin de l’année sur l’emballage de ses produits de marque. L’engagement d’un grand opérateur économique dans une démarche de transparence sur les aliments serait louable s’il répondait à une démarche de santé publique en cohérence avec la dynamique actuellement proposée par le Ministère de la Santé. Le système proposé par CARREFOUR est critiquable à plusieurs égards : Pour signer la pétition.

NOVALIM : MARDI DE L'AGRO - Le Technopole des professionnels de l’alimentation. Formations, Recherche, Développement-Innovation, Analyses, Sécurité des Aliments et Emballage dédiés à l’agroalimentaire. Bourg en Bresse – Ain (01)

Carrefour

Questions de députés & sénateurs. Pétition. L'étiquetage nutritionnel, l'enquête de 60 millions de consommateurs. 60 millions de consommateurs teste le nouvel étiquetage nutritionnel. Au début de l'été, Marisol Touraine a présenté la future loi de santé publique, qui propose d'appliquer un nouvel outil pour mieux aiguiller les consommateurs sur la composition nutritionnelle des produits alimentaires.

60 millions de consommateurs teste le nouvel étiquetage nutritionnel

Rien n'est encore établi. Il pourra s'agir d'informations présentées sous la forme de feux tricolores, de graphiques, de chiffres... La ministre de la Santé s'est tout de même inspirée du rapport remis au gouvernement par le professeur Serge Hercberg, qui favorise le système d'un code couleur. Le dispositif comprend cinq couleurs (vert, jaune, orange, rose et rouge) défini par le score global de l'aliment en question, et ce en fonction de ses bons et mauvais éléments nutritionnels.

L’ABEA lance son Guide des bonnes pratiques d’étiquetage nutritionnel / Flash. Aliments et santé : vers un meilleur étiquetage ? Surpoids, obésité, diabète… Comme de nombreux pays industrialisés, la France fait face à une véritable épidémie de maladies déterminées en grande partie par la façon de se nourrir.

Aliments et santé : vers un meilleur étiquetage ?

Or, l’information sur la qualité nutritionnelle des aliments pêche aujourd’hui par sa complexité. Étiquetage incompréhensible « Personne ou presque ne regarde les tableaux inscrits en petit à l’arrière des emballages, assure Charles Pernin, de l’association CLCV (consommation logement et cadre de vie). Surtout quand on choisit son produit en deux secondes dans les rayons du supermarché ». « L’étiquetage actuel – (qui détaille les teneurs en lipides, sel, glucides ou protéines des aliments ainsi que les ingrédients utilisés, NDLR) est difficilement compréhensible pour une majorité de consommateurs », souligne la pétition mise en ligne mardi 13 mai pour réclamer la mise en place d’une échelle en cinq couleurs sur l’avant des emballages. Une échelle du rouge au vert. L'Isa co-crée le Mouvement pour l’Équilibre Nutritionnel en France / Flash. Fleury Michon confirme son engagement nutritionnel. Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable.

Les habitudes alimentaires ont considérablement évolué depuis le milieu du XXème siècle.

Association de Professionnels de Santé pour une Alimentation Responsable

Comme cela est observé dans le rapport commun de l'OMS et de la FAO de 2002 intitulé « Alimentation, nutrition et prévention des maladies chroniques », une alimentation riche en graisses et en aliments à forte densité énergétique, centrée autour d'aliments d'origine animale, a remplacé l'alimentation traditionnelle principalement basée sur des aliments d'origine végétale. Cela a joué un rôle clé dans l'augmentation de la prévalence des maladies chroniques évitables d'origine nutritionnelle : obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires, cancers et ostéoporose principalement.1 Ces maladies ne sont plus limitées aux « pays riches », et constituent désormais un problème de santé publique croissant dans les pays en développement1, où le modèle alimentaire « occidental » se propage et remplace souvent les alimentations traditionnelles. Maladies cardio-vasculaires Références : Nutrition : vers un code de bonne conduite ? Les aliments auront-ils bientôt une étiquette de couleur selon leur qualité nutritionnelle, comme l’habitat et l’électroménager sont notés en fonction de leurs performances énergétiques ?

Nutrition : vers un code de bonne conduite ?

C'est ce que préconise un rapport du professeur Serge Hercberg (Inserm) sur la prévention nutritionnelle, remis le 28 janvier à la ministre de la santé Marisol Touraine.