Cas_Bretagne

Facebook Twitter

Première mondiale : une hydrolienne immergée en Bretagne. Réagissez : Partagez : Samedi 22 octobre, EDF a immergé sa première hydrolienne destinée à produire de l’électricité grâce aux courants des marées.

Première mondiale : une hydrolienne immergée en Bretagne

Il s’agit là d’une première mondiale si on en croit le groupe français. Projet de parc à hydroliennes - EDF Cela fait déjà plusieurs années que le projet de parc hydrolien de Paimpol-Bréhat, en Bretagne, a été amorcé par EDF, mais il a connu une nouvelle avancée dernièrement. Le 22 octobre, EDF a immergé avec succès une première hydrolienne au large de l’île de Bréhat. L’installation de cette hydrolienne n’est pas définitive. Bientôt une filière hydrolienne en France ? Le Grenelle de l’environnement a fixé un objectif à la France : 23% d’énergies renouvelables dans la consommation d’électricité d’ici à 2020.

Dans cette optique, l’énergie hydrolienne semble être une des solutions possibles et EDF a travaillé en ce sens. Parc à hydroliennes - Schéma de fonctionnement - EDF De l’électricité avec de l’eau Sur l’énergie marine : Vent portant pour les hydroliennes de Paimpol. En quoi consiste le projet d'EDF ?

Vent portant pour les hydroliennes de Paimpol

Il s'agit d'une première mondiale. L'installation de quatre hydroliennes de 16 m de diamètre, au large de Bréhat (Côtes-d'Armor), dans les environs de la Horaine. Avec quel calendrier ? Le projet a démarré en 2008. Il va entrer dans la phase opérationnelle. Quand produira-t-elle de l'électricité ? Il y aura d'abord une année de tests de cette première hydrolienne.

Combien produiront-elles ? Chaque hydrolienne produira 500 kilowatts. Les points qui restent à vérifier ? Entre autres, la question de la maintenance des machines. Quel avenir peut-on imaginer pour les hydroliennes ? Elles doivent être installées dans des zones à forts courants. 75 % du potentiel européen se situe autour de la Grande-Bretagne. Pas d'opposition de la part des pêcheurs ou des autres usagers de la mer ? Usine marémotrice de la Rance. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Usine marémotrice de la Rance

Histoire[modifier | modifier le code] Barrage de la Rance Autre vue du barrage L’idée de construire une usine marémotrice sur la Rance revient à Gérard Boisnoer, en 1921. Un premier chantier d’usine marémotrice commença à l’Aber-Wrac'h dans le Finistère en 1925 [2]. Les premières études visant à la conception d’une nouvelle usine marémotrice sur l’estuaire de la Rance remontent à 1943, par la Société d’étude pour l’utilisation des marées (SEUM).

Construction[modifier | modifier le code] Les premiers travaux commencent en 1961. Les deux premières années, les travaux visent à créer une zone sèche où l’usine pourra être construite. Les travaux durent trois ans et s’achèvent en 1966. Description[modifier | modifier le code] Maquette de la coupe du barrage de la Rance Au total, l’usine a coûté à l’époque 620 millions de francs (ce qui correspond à environ 788 millions d’euros de 2010)[4]. Les turbines bulbes[modifier | modifier le code] Géomorphologie / Milieu / Bretagne. LE GOLFE DE SAINT-MALO, s'étend du COTENTIN à BRÉHAT et se divise en trois secteurs : La baie du mont SAINT-MICHEL qui représente la plus vaste zone de sédimentation littorale de BRETAGNE ; les immenses estrans calcaro-sableux se terminent par des schorres et des polders.

Géomorphologie / Milieu / Bretagne

Le mont se trouve à 16 milles des fonds de -20 mètres. Entre la pointe du GROUIN et le cap FRÉHEL, s'ouvre la baie Malouine proprement dite dans laquelle débouche la profonde ria de la RANCE encaissée dans les granites, migmatites, gneiss et schistes. La baie de SAINT-BRIEUC, aux rivages escarpés taillés en V par deux failles de la tectonique tertiaire, ne reçoit que de petites rivières qui se jettent sur l'estran sableux de la partie sud.

Trégastel (22) - Ile Renote - photographie Alain Le Magueresse / Ifremer Drosera à feuilles rondes - photographie P. LES COTES DU TRÉGOR ET DU LÉON, alignées est nord est-ouest sud ouest sont séparées par les baies de LANNlON et de MORLAIX. Bretagne.