background preloader

Mayotte

Facebook Twitter

Dossier spécial COMORES & PROCES DENARD. Pragmatisme Ad nauseum Lecture du jugement Nous savions que le procès de Bob Denard et son équipe, pour avoir destitué le président Djohar en septembre 1995, s’interdirait d’éclairer les vraies responsabilités, de découvrir les commanditaires, et surtout de remonter les financements de l’opération.

Dossier spécial COMORES & PROCES DENARD

Il restait un petit suspens : allait-on condamner quelques lampistes ? Le cuisinier du bateau par exemple. Contentons-nous de collecter les éléments de preuve de ce que chacun savait : ce coup d’État réussi par la France a été déguisé en coup d’État raté par Denard, sur fond de guerre des réseaux. Le coup d’État récurent Mais la sensation qui nous submerge en lisant les éléments du jugement, c’est la nausée que provoque le pragmatisme des stratégies de " ceux qui contribuent à déstabiliser l’ordre public international ". Pour parfaire les apparences, puisqu’on a arrêté les putschistes, il s’agissait de les juger... sans précipitation : la décennie s’imposait.

Sur fond de guerre des réseaux. Comores-France : l’insoutenable légèreté du pouvoir. « Tant que je serai encore le Président de ce pays, aucune discussion de quelque nature que ce soit, ne doit avoir lieu [avec la France] avant l’annulation du visa qui a fait de la portion de mer qui sépare Mayotte d’Anjouan, le plus grand cimetière du monde ».

Comores-France : l’insoutenable légèreté du pouvoir

Voilà ce qu’affirmait, avec un aplomb sarkozien, Ahmed Abdallah Sambi, le président de l’Union des Comores, le 30 septembre 2010, à quelques mois de la fin de son mandat non renouvelable. Il venait de revendiquer à nouveau à l’Assemblée générale de l’ONU la restitution de Mayotte, passant par une phase répondant au principe « un pays, deux systèmes », en soulignant que « s’il s’avérait que le droit et la légalité internationale devaient être constamment ignorés et l’intégrité territoriale des Comores continuellement bafouée, toute [la] crédibilité [de l’ONU] serait mise en cause ».

Élections, expulsions et extraditions Sambi joue d’un autre levier, sur d’autres contentieux. Départementalisation Mettre la République au tapis. Mayotte « Au nom de la départementalisation, je te déshumanise ! - Oui, Missié ! » « Refaire une Afrique nouvelle ; rendre la vieille Afrique maniable à la civilisation, tel est le problème, Europe le résoudra...

Mayotte « Au nom de la départementalisation, je te déshumanise ! - Oui, Missié ! »

Allez, peuples, emparez-vous de cette terre. Prenez-là. A qui ? A personne ! Prenez cette terre à Dieu. Ce discours inaugural de Victor Hugo sur la spoliation des terres africaines tenu le 18 mai 1879 sera érigé par les gouvernements français en maxime. Mayotte se rebelle. Entamé le 27 septembre, ce mouvement social réclame simplement la baisse des prix des produits de consommation courante, leur alignement sur ceux pratiqués à La Réunion.

Mayotte se rebelle

Pourtant, les reportages tardifs évoquant le sujet ont eu le soin de souligner la « mauvaise foi des syndicats. » Lorsque le poulet est toujours étiqueté 29 euros la caisse à Mayotte, vendu deux fois moins cher en Métropole, quelques pièces seulement au Cameroun, faut-il de la mauvaise foi pour protester ? Les propositions faites le 1er octobre pour répondre aux revendications contre la vie chère ont plus sûrement mis le feu aux poudres puisqu’il s’agissait de baisser de 10 % le prix des sardines et du sac de riz, et de fixer à moins de 20 euros la caisse de 10 kg d’ailes de poulet... pendant un mois.

Des réseaux d’importation verrouillés. Comores-Mayotte : une histoire néocoloniale. Dossier noir n°19, édition actualisée Comores-Mayotte : une histoire néocoloniale de Pierre Caminade Survie, éditions Agone En 1975, lors de la décolonisation des Comores, la France viole le droit international en arrachant Mayotte à son archipel.

Comores-Mayotte : une histoire néocoloniale

Condamnée plus de vingt fois par l’ONU, avec l’approbation de nos partenaires européens, cette occupation reste illégale. Ce « Dossier noir » propose un examen des motivations à la présence – notamment militaire – française dans cette région où passent deux tiers du pétrole exporté du Moyen-Orient. Mayotte assiégée par les gueux, par Christophe Wargny.

Lorsqu’une île des Comores devient département français Les îles « francophones » de l’océan indien, à l’est du continent africain, sont à leur tour en ébullition.

Mayotte assiégée par les gueux, par Christophe Wargny

A Madagascar, un mouvement populaire soutenu par les Eglises chrétiennes a porté au pouvoir en février dernier le maire d’Antananarivo, l’homme d’affaires Marc Ravalomanana, en tête au premier tour de l’élection présidentielle du 16 décembre 2001. A Mayotte, départementalisation à la pelleteuse, par Rémi Carayol. Nichée au sommet d’une falaise, une somptueuse maison domine la baie de Mamoudzou, le chef-lieu de Mayotte.

A Mayotte, départementalisation à la pelleteuse, par Rémi Carayol

Sur la barge qui relie Grande Terre à Petite Terre, les deux îles habitées du tout nouveau département français, un homme désigne la villa à son voisin : « Tu as vu cette baraque ? C’est celle de l’une des plus grandes fortunes du coin. » La propriétaire de la demeure se nomme Ida Nel. Elle est venue d’Afrique du Sud dans les années 1980, lorsque le secteur privé était embryonnaire. La grande distribution, l’automobile et l’immobilier ont fait sa richesse. Alors que Mayotte est officiellement devenue le 101e département français le 31 mars 2011, la colère gronde. « Nous, les gens d’ici, on nous chasse de nos terres. En effet, la marche vers la départementalisation s’est accompagnée d’une mise en conformité progressive du droit local avec les normes métropolitaines.

Taille de l’article complet : 1 158 mots. Vous êtes abonné(e) ? Vous n'êtes pas abonné(e) ? Accès sans abonnement.