background preloader

Mers et océans : la question de la sécurité en mer

Facebook Twitter

La question de mers et océans présentée au CAPES fait partie des programmes du secondaire.

Il serait donc intéressant de présenter aux élèves une question importante: la sécurité en mer, notamment à travers un film bien connu: Titanic. L'histoire du Titanic et son naufrage en 1912 a permis de revoir les principales questions de sécurité à bord d'un navire. Liste des mers et océans.

Océan Du Monde Carte. La carte d'océan du monde montre l'endroit des océans principaux et des mers du monde ainsi qu'une représentation du fond océanique.

Océan Du Monde Carte

Les océans et les mers du monde couvrent ensemble presque 71% de la surface terrestre. Puisque les océans sont une eau superficielle continue sur la surface terrestre, il n'est pas possible de n'avoir clairement délimité les frontières entre un océan et un autre ou aucun autre corps adjacent de l'eau pour cette matière. 14 avril 1912 - Naufrage du Titanic - Herodote.net. Le Titanic sombre au cours de son voyage inaugural, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

14 avril 1912 - Naufrage du Titanic - Herodote.net

C'est la catastrophe maritime la plus médiatique de tous les temps. Mais si grand qu'il soit, le bilan de la catastrophe (au moins 1 502 victimes) n'est pas exceptionnel et le monde a connu depuis lors des naufrages plus meurtriers. Un exploit technique Le paquebot britannique est mis sur cale le 31 mars 1909 à Belfast. Il est présenté comme le plus luxueux et le plus grand paquebot de tous les temps. Bateau de plaisance : règles de sécurité en eaux intérieures. Un gilet de sauvetage est obligatoire pour chaque personne présente à bord.

Bateau de plaisance : règles de sécurité en eaux intérieures

Il est recommandé de le porter pour se protéger des risques de chute à l'eau en se déplaçant sur les surfaces de circulation du bateau. Outre ces gilets, certains équipements doivent équiper le bateau. Il s'agit notamment : d'une boîte de secours comportant un ensemble spécifique de matériel de soins,d'extincteurs, dont la puissance et le nombre varient selon les caractéristiques du bateau,d'un moyen pour une personne tombée à l'eau de remonter à bord comme une bouée,d'un dispositif stoppant la propulsion en cas d'éjection du pilote,d'un dispositif d'assèchement manuel pour certains bateaux,de dispositif d'amarrage et de remorquage.

À noter : CONVENTION SOLAS, La convention Solas de 1914. Il n'existe pas de navigation maritime sans risque, et de tout temps on a cherché à réduire celui-ci, en particulier à partir du milieu du xixe siècle, quand l'utilisation de la machine à vapeur pour propulser les navires leur a permis d'être moins dépendants des conditions météorologiques.

CONVENTION SOLAS, La convention Solas de 1914

Des règles communes furent même adoptées par divers États, souvent à l'initiative des Britanniques, par exemple pour éviter les abordages. En 1879, s'est même tenue à Washington une première conférence maritime internationale qui édicta quelques rares règles communes, sans qu'il soit d'ailleurs question de convention officielle. Et au début du xxe siècle, c'était donc encore essentiellement la diversité qui caractérisait les règlements des différents États, alors que les navires ont la liberté de naviguer librement sur toutes les mers du globe. Le naufrage du Titanic a été le véritable catalyseur du changement.